29/09/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

L’usage de la mention « non substituable » semble être encouragé par l’attitude des patients, selon le ministère de la Santé qui a lancé le 27 septembre le volet grand public de sa campagne sur les médicaments génériques.

En effet, 13 % des patients déclarent en avoir fait la demande, un chiffre qui augmente même de 6 points chez les malades chroniques.

Si 77 % des pharmaciens pensent que « la mention NS est trop utilisée », ce n’est le cas que pour 40 % des médecins généralistes.

Intervenant lors de la conférence de lancement de cette campagne, Pierre-Louis Druais, président du Collège de médecine générale (CMG) estime que le taux de NS devrait être proche de zéro. « Tant qu'il y aura du NS, il y aura un doute. Cela veut dire qu'il y a des différences avec le princeps.» La balle est bel et bien dans le camp des médecins.

 









Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...