09/03/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
médicaments innovants, prix, sécurité sociale, CISS, Français, pouvoirs publics Dr

Interrogés lors du dernier baromètre du Collectif interassociatif sur la santé (Ciss) sur l’accès de tous aux médicaments innovants, rendu public le 4 mars, les Français se montrent préoccupés. Près de 4 sur 10 déclarent craindre que la Sécurité sociale ne prenne pas en charge un traitement innovant coûteux s’ils en avaient un jour un besoin vital.

Les personnes sondées refusent l’idée du rationnement des traitements innovants et sont même disposés à se donner collectivement les moyens pour payer le prix permettant aux laboratoires pharmaceutiques de financer leur part de la recherche thérapeutique. Elles estiment à une forte majorité (85 %) que les pouvoirs publics doivent imposer aux laboratoires des prix soutenables pour la Sécurité sociale.






Les dernières réactions

  • 09/03/2016 à 15:08

    alerter
    À l'Bonjour, voici votre code pour valider votre vote au tremplin Festicomtois : 1C78.
    Le Crédit Agricole Franche-Comté vous remercie.
    A bientot.loikuiuku
  • 09/03/2016 à 20:44
    Mcm
    alerter
    Ah le bon peuple ne sait pas que le prix des médicaments remboursables est hyper encadré en France et se trouve être très bas...même pour les médicaments innovants... Et que malgré ces contraintes pour les labos, ils sont de surcroît souvent contingentés?
  • 10/03/2016 à 06:30
    ppp
    alerter
    Le bon peuple semble ignorer, que les patrons du MEDEF, ont décidés que la santé coutait trop cher à la France, et que depuis Juppé en 1995 le secteur est systématiquement détruit.
    Le bon sens du peuple exprime ses craintes.
    Mais les politiques s'en contrefichent, et s'exprime dans une Tartuferie de bon aloi.
  • 10/03/2016 à 10:42
    cf
    alerter
    Touraine rembourse le truvada, pour ceux qui ne veulent pas utiliser le préservatif malgré des comportements à risques( qui augmenteront d'ailleurs la probabilité d'attraper d'autres maladies vénériennes à traiter).On rembourse le sovaldi aux toxicomanes ( 70 %des cas) qui échangent leurs seringues.... Greffes de foie remboursées à 100% pour des alcooliques non repentis ....Etc... Etc...Quelle chance d'habiter ce beau pays , où l'on accepte volontiers , (voir encourage) votre façon de vivre malgré le coût pour la société. La sécu continuera -t-elle à en avoir les moyens....?
  • 10/03/2016 à 14:58
    Realit
    alerter
    Tout à fait d'accord avec cf, au nom de l'entraide sociale ( qui peut être une très noble idée en soi ) la prise en charge globale ,et à des taux sans concurrence de toute la population ,a complétement déresponsabilisé les travers et comportements plus ou moins déviés de toute la population sur le sol français . La maladie est et doit être prise en charge mais où fixer la limite sur les déviances et comment responsabiliser chacun ,l'état providence ne peut pas pourvoir à tout! vaste débat qui mérite réflexion et repositionnement,c'est sur et urgent .!
  • 12/03/2016 à 08:07
    Emjylo
    alerter
    Cf, belle mentalité! Je suis choquée par de tels propos! A ce moment on pourrait aussi se poser la question du remboursement des antidiabetiques oraux ou des antihypercholesterolemiants... les personnes qui les prennent n'ont elles pas choisi d'être malade en mangeant des cochonneries à outrance? Et les antibiotiques? Plutôt que d'attraper une pneumonie les gens ne pourraient pas rester bien sagement calfeutrés chez eux? Et cette personne avec un mélanome, ne lui avait on pas dit de se protéger du soleil? Des exemples comme ça j'en passe. Si on commence à dire à quelqu'un "c'est ta faute si tu es malade, tu devrais en payer toi même les conséquences " où va-t-on???
  • 12/03/2016 à 08:29
    lucien
    alerter
    A Emjylo.
    La limite à fixer est celle de la mauvaise volonté, facilement discernable entre un drogué qui échange une seringue et Melle Dupont qui attrape un rhume, non ? C'est à l'état de trancher, et c'est du bon sens.
  • 12/03/2016 à 10:30
    Jeum37
    alerter
    "et sont même disposés à se donner collectivement les moyens pour payer le prix permettant aux laboratoires pharmaceutiques de financer leur part de la recherche thérapeutique".
    Sauf que quand il faut payer à la pharmacie, c'est "non" dans 80-90% des cas (cf. le tiers payant contre génériques) ! Et le public oublie bien souvent que les investissements dans un nouveau médicament sont au moins 2 fois plus importants dans le marketing que dans la recherche...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...