19/09/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Laurent Lefort

«  Nous avons lancé notre générique de Levothyrox en 2009. Il était parfaitement bioéquivalent et ce, à tous les dosages, commence à raconter Pascal Brière, pharmacien et président de Biogaran. Progressivement, nous avons eu des remontées laissant penser que les patients étaient déséquilibrés ». Une intuition confirmée par les dosages de TSH et T4 qui « avaient varié ». « A l’époque, cela ne faisait évidemment aucun doute que le générique était mauvais car moins bon et moins cher », poursuit-il pince-sans-rire. Plus sérieusement, il s’est avéré que les quantités de principe actif avaient diminué, tant la molécule de base, dont ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 19/09/2017 à 15:01
    Jarod
    alerter
    ça part d'une bonne intention mais là encore ça ne règlera pas le problème puisque le générique de Biogaran avait le mannitol en tant qu'excipient !
    ce que le 1% de patients présentant des EI maintenant c'est probablement la disponibilité d'une formulation au lactose.
    il n'y a rien de compliqué dans l'histoire.
  • 19/09/2017 à 19:41
    maxie
    alerter
    Bonjour,
    J'étais très mal en point avec le générique du lévothyrox qui effectivement contenait du manitol , puis parfaitement équilibrée avec le lévothyrox ancienne formule (avec lactose) pendant 7 ans .
    Au plus mal avec le lévothyrox nouvelle formule depuis 3 mois , il semble que mon état s'améliore depuis 11 jours avec Euthyral 1/2 cp ( excipient, lactose).
    Je n'en tire bien sûr aucune conclusions n'étant pas qualifiée pour le faire . Je vous exprime juste mon vécu .
  • 20/09/2017 à 06:41
    MAURICE
    alerter
    Le problème qui se pose désormais, ce sont les patients équilibrés avec le nouveau, mais qui sous la panique orchestrée par les médias, changent de formule.
    De jour en jour on doit répondre à plus de patients affolés, certains peuvent être raisonnés,d'autres non, les plus nombreux,
    L'opinion d'internet et des médias ayant pris le dessus sur la crédibilité des professionnels.
  • 20/09/2017 à 09:13
    Gag
    alerter
    Bonjour à tous,
    Comme on me l'a bien appris en cours de pharma. les excipients ont bien possibilité de modifier le principe actif d'un médicament. Ce n'est peut être pas le cas de tous mais en attendant... au contoir à la Pharmacie on nous fait dire : ya pas de problème allez y prenez les génériques c'est la même chose que le princeps, ya juste le prix qui est différent pour les "petites" economis de la sécu ( parce-que on est bien d'accord que ce n'est pas la Pharmacie qui cause le trou béant de la secue et ce n'est pas avec ces petites économies des génériques qu'on va le reboucher; il faudrait allez regarder un peu ailleur ! )
    Qu'on ne vienne pas me dire l'inverse les excipients on bien un rôle important dans la formule d'un médicament. La preuve en est notre triste histoire du Lévothyrox !!!...
    On continue avec tout ça à salir notre profession !
  • 20/09/2017 à 23:23
    brucine
    alerter
    "au contoir à la Pharmacie"

    C'est le cas de le dire.

    Le dernier conte que j'ai eu aujourd'hui, et comme il se doit à dormir debout: une dame qui présente son ordonnance de Lévothyrox mais veut de son propre chef "autre chose"(les recommandations de Madame Buzyn, elles vont faire long feu).

    La dame finit par nous dire qu'elle est fatigués parce qu'elle souffre d'apnées du sommeil.

    Très curieusement, je n'ai été assailli de complaintes Lévothrox que cette semaine: c'est l'effet Dupereycebo, cette dernière, de dame, ayant assurément des compétences médicales incontestables.

    Tout le monde ou presque semblait se porter très bien dans les 6 mois précédents, mais on observe quelque part le même effet que quand le malade qui n'y est pas disposé prend des génériques: il sait qu'il va être malade, et il l'est réellement, mais c'est sûrement la faute de l'excipient, cette engeance mystérieuse dont chacun sait que les princeps sont dépourvus.

    J'ai aussi eu une autre dame qui est passée par la case médecin, TSH normale à l'appui: le médecin a donc reconduit la même prescription, dont toutefois elle souhaite s'écarter: quand même cette TSH n'est plus le juge de paix, on ne peut plus rien contre la c... humaine qui de quelques cas méritant un ajustement posologique qui fera que l'on n'en parlera plus (mais qui n'est possible qu'à travers une même formulation) invente 3 millions de malades de probablement autre chose que la thyroïde.

  • 21/09/2017 à 23:57
    Gronaz
    alerter
    @ Gag je t invite alors à revoir tes cours (de pharmaco et de français aussi ;) ) ou à dénoncer la faculté qui véhicule des âneries aussi énormes !

    @ brucine : brucine président(e) !! Il m arrive la même chose dans mon officine, aucune plainte jusqu'à il y a 10j et maintenant ils veulent tous précommander l ancienne formule et qu'on la leur réserve ! J ai hâte d avoir les première rupture sur les stock d ancienne formule ! Et surtout puisque c'est une solution provisoire, j ai hâte de voir ce qui ce passera quand le provisoire sera achevé !

    En attendant je me sens bizarre depuis que je délivre du levothyrox nouvelle formule : je m excite, j ai chaud, j ai froid, je stress, j ai des palpitations, vous pensez que je peux demander 10000 balles moi aussi ?!?
  • 22/09/2017 à 11:39
    Lévothyroxée
    alerter
    Gronaz porte bien son pseudo ...
  • 22/09/2017 à 16:01
    kramer
    alerter
    100% d'accord avec Gronaz...
    @Gag : Soit nous n'avez pas été en cours, soit vous ne les avez pas compris ou autre possibilité, votre prof de galénique était en prison pendant vos études!!
  • 25/09/2017 à 22:09
    papaver
    alerter
    Moi aussi d'accord avec Gronaz. Sérieusement Il faudrait éduquer les patients sur le rôle des excipients, et celui du principe actif. Je suis tjrs étonnée que les touristes comprennent et acceptent facilement que leur médoc puisse porter un autre nom commercial en France et être fabriqué par un autre labo, alors que les français eux sont (souvent) incapables de comprendre qu'un générique puisse avoir la même activité que le princeps et réciproquement. Parfois même les gens (ignorant lequel est le princeps) nous engueulent pour avoir le générique, ha ha ! Ou pire en cas de rupture de stock vont préferer s'abstenir que de prendre cardensiel au lieu de détensiel. (sic)
  • 26/09/2017 à 13:12
    kramer
    alerter
    Même les médecins s'y perdent, les "Miorel non substituable" ou "fungster non substituable" me font bien rire

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK