19/08/2010 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Alors que la polémique se poursuit sur les salles de consommation de drogue, François Chast, président de l'Académie nationale de pharmacie, plaide dans le Figaro du 19 août pour les salles d'injection avec un « produit contrôlé ». « Si l'héroïne mise à la disposition des soignants pour être injectée aux toxicomanes avait un statut de médicament de substitution, si ce produit devenait « pharmaceutique », si l'illicite devenait thérapeutique, on entrerait alors dans une démarche de soins », écrit François Chast. Pour le président de l'Académie de pharmacie, les salles d'injection permettraient de replacer les toxicomanes « dans le double environnement, d'une part des professionnels de santé [...], d'autre part des travailleurs sociaux ».






Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...