13/04/2010 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Dans un communiqué diffusé hier, le Collectif national des groupements de pharmaciens d’officine (CNGPO) dit estimer que « la convoitise de Leclerc sur le médicament doit être combattue sur le terrain et non dans une cour de justice ».
Si le Collectif a, dans sa campagne d’affichage destinée à l’ensemble des officinaux, affirmé qu’il ne laissera pas la grande distribution « faire main basse sur la santé » des patients, il déplore l’action en justice menée par l’Union des groupements de pharmaciens d’officine (UDGPO). Selon Pascal Louis, président du Collectif, les officines doivent informer et communiquer sur l’ensemble de leurs prestations, y compris les nouvelles comme le dépistage et la prévention. « Mais, pour cela, une adaptation du Code de la santé publique est indispensable », explique Pascal Louis.






Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...