30/07/2008 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
A l’heure où les laboratoires d’analyse de biologie de médicale (LABM) sont menacés, le Tribunal administratif de Paris vient de donner raison à l’ordre national des pharmaciens contre la société Cofindex. Cette dernière n’est autre qu’une filiale de la Générale de Santé à travers laquelle le leader de l’hospitalisation privée en Europe était entré dans le capital de deux LABM, Biogam et Bio CP. L’Ordre avait dénoncé ce montage financier en 2004 et mis en demeure les pharmaciens biologistes dont le capital social de leur entreprise était en infraction. Cofindex avait alors saisi le tribunal administratif pour dénoncer à son tour ce qu’elle considérait être un préjudice. Mais sa demande a été rejetée dans un jugement du 15 juillet dernier.





Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...