03/06/2011 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Mieux rémunérer les médecins qui prescrivent moins de médicaments, c'est l'une des recommandations formulées par la Haute autorité de santé (HAS), dans un rapport d'orientation rédigé à la demande de la Direction de la sécurité sociale (DSS). Dans ce document publié mercredi 3 juin, la HAS a examiné les freins au développement des thérapeutiques non médicamenteuses dont la validité est reconnue, comme la gestion du stress, le sevrage tabagique ou la régulation du comportement alimentaire. Selon la HAS, la valorisation de ces alternatives est « conditionné par l’évolution des modalités de rémunération afin qu’elles incitent les médecins à consacrer le temps nécessaire aux étapes clés de la consultation”. La HAS recommande en outre de faire figurer les prescriptions de thérapeutiques non médicamenteuses de façon systématique sur l’ordonnance.






Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...