17/12/2008 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

« Avec ses réponses aux affaires italienne et allemande, l’avocat général Yves Bot est allé jusqu’à répondre à des questions qui n’étaient pas posées par la Commission européenne. A l’avance, il a fait le tour de tout ce qui pouvait se poser comme problème autour des exercices de la pharmacie d’officine dans les pays européens. Je dois dire que ses arguments m’ont impressionné », a déclaré Jean Parrot, président de l’ordre des pharmaciens, lors d’une conférence organisée le 17 décembre dans les locaux de l’avenue Ruysdaël à Paris. Interrogé sur les conclusions de la Cour de justice européenne s’opposant à l’ouverture du capital en Italie et en Allemagne, Jean Parrot a souligné qu’un véritable recadrage avait été réalisé par l’avocat qui « a bien fait la différence entre ce qui relevait du domaine partagé et ce qui faisait partie de la compétence de chaque État ».






Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...