07/12/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

François Pouzaud

« Le marché du générique en France est à bout de souffle et déboussolé, je doute de la volonté des pouvoirs publics à développer ce marché », a lancé sans complaisance Erick Roche, président du Gemme (association des génériqueurs), lors de la première rencontre Concurrence et Santé qui s’est tenue à l’Université Paris Descartes à Paris, mardi 5 décembre.   Face aux autorités qui pilotent ce marché par des baisses de prix plutôt que par une augmentation des volumes, « la question se pose sur le maintien de notre présence sur le marché français, des arbitrages sont en cours chez certains ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 08/12/2017 à 07:22
    MAURICE
    alerter
    Et oui la baisse des prix, a une limite, qui va entrainer inexorablement la disparition d'une partie de l'industrie.
    C'est le résultat inéluctable de la politique de Bercy sur le modèle de Leclerc, qui asphyxie les secteurs économiques, et appauvrit l'ensemble des français.
  • 08/12/2017 à 14:53
    BREZHONEG
    alerter
    Effectivement,la baisse des prix va entrainer ,non pas la disparition de l'industrie,mais plutot la disparition de ses produits sur le marché francais.Les ruptures,deja nombreuses, vont etre majoritaires un jour ou l'autre.La Secu,qui survit en ecrasant de toute la puissance de son monopole tout ce qui depend d'elle,va finir par tout tuer.Elle derembourse ou elle baisse le taux de remboursement,elle transforme deja beaucoup de professionnels de santé en smigards pour 35 h,et elle attaque maintenant la durée de vie du couteux 4eme age en le privant au maximum,avec ses alliées les ARS,de la proximité des reseaux medicaux.
    Faut tout fermer!Faut tout regrouper,et tant pis pour ceux qui ne conduisent pas ou plus. Et une chose entrainant l'autre, les services et commerces suivent etdisparaissent dans les deserts medicaux,.... ce qui renforce le refus des medecins et de leurs famille d'aller les revitaliser.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK