06/09/2007 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Dans le cadre de la lutte contre l'iatrogénie, l'Ordre des pharmaciens avait lancé en mai 2006 la première étude sur les interventions pharmaceutiques dans la dispensation des anticoagulants, en  l'occurrence des héparines de bas poids moléculaire (HBPM). Les résultats, publiés mardi, montrent l'impact positif de l'intervention du pharmacien. En effet, sur les 964 cas analysés, 17 % des traitements préventifs et 45 % des traitements curatifs ont nécessité une intervention de l'officinal auprès du prescripteur, entraînant une modification de la prise en charge du patient.






Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...