20/09/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Magali Clausener

Ce 20 septembre, la Cour des comptes a présenté son rapport sur l’application des lois de financement de la sécurité sociale. Si la Cour constate la réduction du déficit de la Sécurité sociale, Didier Migaud, premier président de la Cour, n’a pas hésité à dire que « la progression réelle des dépenses est pour partie masquée par les biais de plus en plus marqués qui affectent la sincérité de l’Ondam – Objectif national des dépenses d’Assurance maladie NdlR ». Le taux de progression prévisionnel de l’Ondam en 2017 ne serait pas de + 2,1 % mais de + 2,4 %. ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 20/09/2017 à 14:45
    BREZHONEG
    alerter
    C'est bizarre,la Cour des Comptes ne parle pas du reseau surdimensionné des complementaires et de leurs frais de gestion surdimensionnés aussi.Pourtant,de plus en plus de voix s"elevent pour s'etonner que ce qui marche tres bien en Alsace ne soit pas etendu au reste du territoire,creant ainsi la Secu a 2 vitesses et l'inegalité devant la maladie.Je vous ai envoyé le projet Hirsch, alors,un peu de courage devant les lobbys,Mr Migaud !Halte aux professions protégées,pouvons nous dire a notre tour !
  • 20/09/2017 à 15:24
    antoine r
    alerter
    Grande logique:
    -réseau sur dimensionné: solution => GMS
    -coût trop élevé des médicaments pour la sécu solution => GMS pour des médicaments non remboursés.
    On marche sur la tête, à priori oui
  • 20/09/2017 à 16:19
    Domino
    alerter
    Vous avez voté Macron ? Non ?
  • 20/09/2017 à 16:23
    BREZHONEG
    alerter
    Non, Melenchon,puisque c'etait le seul a accepter la fusion Secu-Mutuelles.
  • 20/09/2017 à 19:46
    ristourne
    alerter
    peut importe pour qui on a voter, c'est macron au pouvoir donc on sera plumé, comme tout le monde, chacun son tour
  • 20/09/2017 à 22:31
    Pharmacien 95
    alerter
    Il n'y a pas de pharmaciens en GMS Keep cool
    Dans le meilleur des cas 1 pharmacien pour 72 heures d'ouverture par semaine et la parapharmacie fermera 5 semaines par an faute de remplaçant
  • 21/09/2017 à 03:56
    Ph..
    alerter
    j' aime cette logique:
    cout de distribution élévé, si les charges de l' entreprise en france était comme à l' etranger peut etre que ....
    reseau officinal surdimensioné mais on veux ouvrir le monopole pour permettre la grande distri
    l' art de se contredire .....
  • 21/09/2017 à 07:24
    MAURICE
    alerter
    En réalité la cour des comptes, continue inexorablement sa logique comptable avec l'Idéologie de l'Europe.
    Ce harcèlement n'a d'autre but que de dépecer la Santé au profit des Rothschild et autres Leclerc.
    C'est tellement transparent, que la CPAM, a récemment exprimer son espoir de fonds d’investissement dans la Santé.
    Ils sont tellement obsédés par ce schéma, qu'ils ne se rendent même pas compte, que les professions de santé, n'ont aucune envie d'entrer dans leur logique.
    Regardez les infirmiers, qui n'acceptent pas les nouvelles responsabilités qui leur sont octroyées,
    Regardez les jeunes pharmaciens a qui l'on propose d'investir dans la poignée de porte.
    C'est un nouveau esclavagisme qui se dessine.
  • 21/09/2017 à 07:33
    rab74
    alerter
    j'aimerais que la cour des comptes m'explique, car malgré une gestion au cordeau, je suis loin des marges et revenus qu'elle annonce...quelque chose doit m'échapper!par contre, si l'évaluation s'est faite sur des pharmacies grosses vendeuses de petites boites à 2 euros, possible! mais 50% de 2, c'est toujours moins que 1% de 20000 (automobiles par ex). qualité et taille de l'échantillonnage? critères pris en compte? ça fait 30 ans que cette instance analyse les problèmes de travers et propose des solutions inadéquates...pour faire des économies, supprimons les et que les comptables commissaires aux comptes transmettent nos bilans à Bercy, il y aura moins d'approximation! Quant à la solution GMS, je doute fort qu'en gms on prenne la tension, fasse les premiers soins, les entretiens d'utilisation du freestyle libre (marge 3 euros) etc etc gratuitement. Quand il faudra rémunérer ça à sa juste valeur, on va regretter la "marge cachée" des pharmaciens de quartier...
  • 21/09/2017 à 07:42
    rab74
    alerter
    Quant aux "biais", quels sont-ils exactement? à force d'approximation et de copie des "bonnes idées d'autres pays" (dont la configuration géographique et démographique est parfois fort différente), on aboutit à une casse systématique de ce qui peut encore fonctionner avec un peu de rigueur! effectivement certaines pharmacies ont ouvert sur des dérogations masquées (chiffe population pas vérifiés, périmètres géographiques pas respectés): c'est à celles là, et à ceux qui les ont validées, d'en répondre, pas à l'ensemble du réseau qui souffre des ces conneries d'incompétence et de corruption.
  • 21/09/2017 à 07:47
    Blabla
    alerter
    Pourquoi les pharmaciens ne descendent-ils pas dans la rue avec leurs salariés pour lesquels les postes sont tout autant menacés car si les génériques sont touchés, Pôle-emploi ne pourra pas absorber la masse de diplômés au chômage, et il y aura peu d'espoir de trouver une pharmacie qui les reprendra dans ce pays. Quelques fois la manifestation peut être utile sans récupération forcée par des entités communistes, plus intéressées par les fonctionnaires et salariés peu diplômés en grande partie.
  • 21/09/2017 à 10:14
    miroirauxalouettes
    alerter
    En comparant une bonne rétribution du générique et une mauvaise du princeps ; c'est comme si on disait à un cul de jatte qu'on allait lui couper les bras car ils sont trop développés. Les comptables sont des analystes sans vision globale des choses et sans responsabilité des conséquences. Va falloir préparer une sortie. De toute façon, il vaut mieux toujours anticiper que de subir.
  • 21/09/2017 à 10:32
    df
    alerter
    La cour des comptes devrait se renseigner: dans un rapport de l'OCDE de 2014 : dans les pays qui ont libéralisé le secteur pharmaceutique : "il n’y a pas eu de concurrence sur les prix des médicaments non réglementés en vente
    libre. Aucune baisse sensible des prix des médicaments vendus sans ordonnance n’a été constatée."
  • 21/09/2017 à 14:52
    BREZHONEG
    alerter
    Je ne peux resister au plaisir de rappeler cette brillante appreciation d'un Conseiller de l Ordre, devant les fermetures par centaines depuis 3 ou 4 ans :"la situation est stable". :o) . Ca meritait bien une petite nomination confortable....
  • 28/09/2017 à 10:44
    GUITOU
    alerter
    L'obsession déjà ancienne des énarques qui dirigent le pays en lieu et place des dirigeants élus ... Ils savent ! Mais ce sont des consanguins qui ne connaissent rien au public, au terrain, et à la vie quotidienne des français. Le nombre de pharmacies ne change en rien les dépenses. Au contraire, il garantit une saine concurrence. Les seules qui se développent ++ sont celles des centres commerciaux, et ce ne sont pas celles qui répondent aux déserts médicaux

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK