21/02/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Revel, Gaertner et Bonnefond vont s'asseoir à la table des négociations Yeahoor

Gilles Bonnefond, président de l’USPO, a rappelé, ce mardi 21 février, les propositions portées en grande partie par les deux syndicats représentatifs de la profession à la veille de l’ouverture des négociations avec l’assurance maladie sur la nouvelle convention pharmaceutique.

Les deux syndicats FSPF et USPO devront composer avec un calendrier serré (la négociation devant être bouclée le 5 avril prochain) pour parvenir à leurs objectifs : diversifier la rémunération et parvenir à une meilleure valorisation du métier de pharmacien, le tout se traduisant par une injection immédiate d’argent dans le réseau. 

Sur le premier chantier de la négociation, la rémunération, l’USPO demande : 
- un minimum de perception à l’ordonnance de 3 € à 3,50 €. « Cette proposition partagée par les deux syndicats est accueillie favorablement par l’assurance maladie », indique Gilles Bonnefond;
- un honoraire spécifique pour la prise en charge des patients de plus de 75 ans ou, autre piste, une rémunération forfaitaire par capitation pour une prise en charge de ces patients dans le cadre du pharmacien correspondant;
- l’introduction d’une rémunération des interventions pharmaceutiques (supérieure à 40 €/patient/an), celles-ci devant être identifiées et inscrites dans la convention; 
- une rémunération des services (livraison et soins à domicile, PDA…), conditionnée à la publication du décret d’application sur les prestations et services; 
- un forfait supplémentaire pour la dispensation des médicaments de PFHT > 1500 € pour lesquels la marge est actuellement plafonnée à 98 €, moyennant un suivi de ces spécialités en vie réelle.

Sur la partie métier, l’USPO plaide pour un changement d’organisation des entretiens pharmaceutiques. Outre un paiement plus rapide, l’idée est de ne plus se caler sur « une pseudoconsultation » mais bien d’améliorer la prise en charge des patients en fixant des objectifs à atteindre sur plusieurs années. 
L’USPO réclame également une revalorisation des gardes et une baisse du nombre de pharmacies ouvertes la nuit.
Autres points stratégiques pour ce syndicat : les actions de prévention et de dépistage en pharmacie doivent être clairement identifiées et rémunérées ; la simplification du tiers payant (extension de la garantie de paiement, consultation des droits en ligne du patient en l’absence de présentation de la carte vitale…) doit permettre de réduire les incidents de paiement et celle des règles de prescription et de dispensation d’autoriser le pharmacien à assurer la continuité des soins sans risque financier.






François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 23/02/2017 à 10:17
    BREZHONEG
    alerter
    Pour les incidents de paiement et les economies sur les structures multiples qui font toutes la meme chose chacune dans son petit coin,une seule solution: le projet Hirsch Tabuteau Terra Nova Alsace Moselle.
  • 23/02/2017 à 10:36
    lorenzo
    alerter
    De Plenesia
    Et si on n'obtient pas gain de cause on degaine les banderoles? On se la refait mai 68?
    On attend le degel?
  • 23/02/2017 à 10:54
    lorenzo
    alerter
    De BREZHONEG

    Excellente question plenesia : Gilles Bonnefond avait déclaré que la reaction des pharmaciens serait terrible.Nous sommes pres, avec une idee de campagne agressive et bien accueillie,en pleine periode electorale,bref, l'ideal.. Alors, les "representants" ,('?),vous vous decidez quand, a avoir de la combativité?
  • 23/02/2017 à 10:55
    lorenzo
    alerter
    De Jeum37

    Étant donné que la substituons générique ne progresse que grâce aux pharmaciens, il serait légitime qu'une partie des économies induites nous revienne ! Les syndicats pourraient réclamer ce genre de rémunération immédiate.
    De même, après avoir signé un scandaleux plafonnement de la marge, ils commencent an comprendre que les médicaments chers pèsent lourd dans l'économie officinale. Il serait juste que nous en touchions notre part, étant donné qu'on en assure l'approvisionnement, le stockage, la délivrance et le suivi (sans compter l'impact en matière de trésorerie).
    Il faudrait réclamer que les droits de mutuelle soient accessibles en ligne en temps réel (avec les niveaux de prise en charge, pour les PH2, notamment...) et que cette vérification soit une garantie conventionnelle de paiement !
    En gros: on peut faire des économies sur notre dos mais cela fait plus de 10 ans (2005) que ces coups de serpe deviennent déstabilisants pour l'officine donc on doit récupérer un dédommagement (comme les médecins ou les dentistes), et pas seulement un pourboire (comme l'euro quotidien pour transmission des numéros RPPS ou une éventuelle rémunération de 40€ si on fait un entretien patient pour la 6è fois...) !
    Allez-y, syndicats ! Prouvez-nous que vous pouvez nous défendre ! Jusqu'ici, on a surtout l'impression que vous n'êtes là que pour signer notre perte !...
  • 23/02/2017 à 10:56
    lorenzo
    alerter
    De plenesia

    Mettons un terme à cette mascarade. Prenons nos boîtes périmées tels des pavés de mai 68!
    On nous matraque chaque semaine à coup de baisses drastiques de prix, stop à cet acharnement!
    Sauve qui peut. 6 ans de sacrifices pour rien
    Ras le bol de cette austerité pour une profession déconsidérée!
  • 23/02/2017 à 10:57
    lorenzo
    alerter
    De BREZHONEG

    Pour les incidents de paiement et les economies sur les structures multiples qui font toutes la meme chose chacune dans son petit coin,une seule solution: le projet Hirsch Tabuteau Terra Nova Alsace Moselle.
  • 23/02/2017 à 13:51
    BREZHONEG
    alerter
    Merci pour votre soutien.Maintenant,il faut que les gaertner et bonnefons expliquent leur silence assourdissant et leur mutisme sur cette action si evidente.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Pensez-vous, compte tenu de l’évolution du métier, que les services, nouvelles missions et activités spécialisées de l’officine prendront l’ascendant sur le médicament lui-même ?

Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...