22/09/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Les congressistes sont attentifs aux séances pleinières Dr

Le Congrès national des pharmaciens se tiendra cette année à Reims les 17 et 18 octobre. Dans un contexte économique tendu et au regard des enjeux des élections aux Unions régionales des professionnels de santé (URPS), cette 67e édition comportera trois temps forts : « l’observance, vecteur d’amélioration de la santé publique et de l’économie» , « la pharmacie 3.0 : santé ou business ?» et « les pharmaciens prescrivent leur avenir» .

« Les tables rondes s’inscrivent dans la manière dont nous voyons le rôle de l’officine dans l’avenir. L'officine ne se trouvera pas de croissance dans les médicaments remboursables mais dans ses autres activités », déclare Philippe Gaertner président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), organisatrice du congrès lors d'une conférence de présentation, ce mardi 22 septembre. Par ailleurs, quatre ateliers pratiques aborderont la question du suivi des patients chroniques, de la coordination ville-hôpital et du maillage officinal.

A noter également qu'une formation sur la vaccination sera proposée par l’organisme de formation UTIP. « Nous devons former les pharmaciens, les préparer à l'acte officinal et aux futures expérimentations », explique Alain Guilleminot, président de l’UTIP.






Les dernières réactions

  • 23/09/2015 à 06:00
    t
    alerter
    Le menu va être très light vu qu'il n'y a pas d'avenir....
  • 23/09/2015 à 07:53
    Aq
    alerter
    Et la vaccination n est sûrement pas.une solution au vu des risques si jamais le patient fait le moindre effet secondaire. ..
  • 23/09/2015 à 09:47
    cf
    alerter
    Cela fait plus de 30 ans que l'on pense que l'officinal vivra d'autre chose que du médicament....C'est bien à cause de cette théorie, que les syndicats ont signé notre mort, en
    acceptant baisse de marge et de prix , contre des promesses peu ou pas rémunérées (ROSP,entretiens, vaccinations....), et remises génériques vouées à disparaitre.... Continuons dans le mur.....
  • 23/09/2015 à 10:37
    bm
    alerter
    J'ai envie de continuer d'exercer le métier que j'aime mais depuis le début de cette année je n'ose plus me lancer dans l'achat d'une pharmacie bien qu'ayant constitué un petit capital ces dernières années en vue de m'installer. Que me conseillez vous? Quel type de pharmacie a encore un avenir? Ces difficultés que vous êtes si nombreux à décrire sont-elles inéluctables? Le gouvernement a-t-il pour objectif de redimensionner le réseau en prenant le risque d'étrangler les plus fragiles d'entre nous? Dans ce cas quel avenir pour un jeune installé? Merci pour toutes vos réponses, elles m'aideront à prendre une décision à la lumière de votre vécu au quotidien.
  • 23/09/2015 à 11:27
    cf
    alerter
    L'avenir c'est l'automédication en grande surface, et pour les ordonnances, des plateformes internet qui livreront directement et rapidement le patient, grâce aux ordonnances dématérialisées du médecin .Pour les médicaments très chers, il est probable que les laboratoires fabricants assureront directement les livraisons aux malades et seront responsables du suivi des patients...L'officine va disparaitre, sauf peut être, les microstructures, comme les épiciers arabes qui survivent actuellement malgré les grandes surfaces...
  • 23/09/2015 à 12:23
    14
    alerter
    "l'officine ne trouvera pas de croissance dans les medicaments remboursables" nous dit Gaertner.Et pourquoi donc?Au contraire, l'opposition explosive entre les interets de la Secu et l'interet des Francais pour leur santé ne va pas forcemment déboucher sur un monde medical niveau ex-pays communistes.Nos concitoyens demanderont un jour la reorganisation ou méme le remplacement d'un outil de protection sociale completement a bout de souffle.Et c'est peut etre plus proche qu'on ne le pense . Deja hier matin,sur Europe 1, Morandini a annoncé au milieu des exclamations surprises et désolées "qu'une pharmacie fermait tous les 2 jours,98 depuis le debut de l'année,dont 10% POUR CAUSE DE FAILLITE,et le reste faute de repreneurs."
  • 23/09/2015 à 17:14
    briard
    alerter
    réponse à bm: une pharmacie de 1m euro qui dégage une marge à 31p100 et qui se vend à 50 p100 du caht , c est possible de l 'acheter; pourquoi?jamais les prets n 'ont été aussi bas 1.80 en moyenne ; le conseil ca marche malgré internet et me leclerc! y a de l espoir , mais si tu achetes à 75 p100 un ca de 2meuros cherche une banque exotique
  • 23/09/2015 à 18:57
    bm
    alerter
    Merci à Briard, je vais suivre tes conseils, donc ne pas me précipiter car actuellement on me propose plutôt 80% du CA HT que 50%.
  • 24/09/2015 à 09:32
    HARPAGO
    alerter
    Il existe plusieurs possibilités d'acquérir une officine aujourd'hui. Il ne faut pas se contenter d'envisager un achat à 100% et un exercice en solitaire. Le premier travail est de déterminer ce que tu veux comme exercice (faire du métier ++, développer les nouvelles missions, aller au delà même, te spécialiser, ou t'orienter plutôt vers un développement plus "bizness"). Le second sera de te faire connaître en tant que repreneur.
    Il y a un avenir à notre métier.
  • 24/09/2015 à 17:10
    14
    alerter
    et 3eme travail, faire une etude de marché du point de vente.En tant qu'ancien de l'IAE(institut administration entreprise),j'accepte l'etude des bilans,certes,qui representent le passé recent,mais la construction commencée d'un nouveau quartier juste a coté,par exemple, n'y figure jamais.Et pourtant c'est ce qui va apporter le plus d'elements positifs a l'officine.L'evolution d'un centre ville progressivement asphyxié par les centres commerciaux en peripherie,le depeuplement au profit des communs peripheriques, les prescripteurs qui vont se regrouper dans des zones franches ou des cliniques ou des centres de santé,tout ça a plus d'importance que le bilan d'i y a 2 ans.
  • 25/09/2015 à 00:18
    amiral
    alerter
    ouahou !!
    que de réponses positives !
    bravo pour votre enthousiasme ;
    moi aussi je crois en l'avenir des pharmaciens qui se bougent ; donc se lancer oui , mais comme il a été dit, pas n'importe où et en faisant n'importe quoi ;
  • 22/10/2015 à 12:36
    Xixi
    alerter
    Pour ma part avant l'étude des bilans il faut reprendre ses fondamentaux . Avant, la progression était pour une pharmacie au minimum de 2 à 3% vitesse automatique , sans tenir compte du dynamisme du corps médical les prix de vente 120%, 130% étaient courant.
    Aujourd'hui, la tendance est sur un -5% vu les superbes négociations de nos syndicats, avec un petit plus artificiel les génériques qui tendent à disparaître : comme toute chose qui est non naturel ou si vous préférez artificiel .
    Les médecins gagnent plus à l'hôpital et deviennent des fonctionnaires avec la possibilité de faire des visites en privés dans la structure hospitalière . ...
    Donc les prix de vente doivent s'ajuster et tenir compte de la tendance .
    Le problème est la retraite avec combien est il possible de partir ....
    En gros dans la conjoncture actuelle le prix de base n'est plus de 100% il est de 50% avec possibilité d'intégrer quelques éléments positifs . Mais aujourd'hui 70% est un prix planché à ne pas dépasser vu la conjoncture et la médiocrité de nos syndicats pour faire valoriser notre métier
  • 22/10/2015 à 12:38
    Xixi
    alerter
    14 donne aussi de très bonnes bases d'évolutions

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...