23/10/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
syndicat, assurance, maladie, mission, ordonnances DR

Il n’a pas signé l’avenant conventionnel mais reste « volontariste pour poursuivre l’évolution » de la profession. Philippe Gaertner, président de la Fédération des syndicats pharmaceutique de France (FSPF), est revenu sur son choix de ne pas signer cet avenant, à l’occasion du 70e Congrès des pharmaciens, qui s’est tenu les 21 et 22 octobre à Montpellier.

« Notre objectif de départ, c’était de signer, mais nous estimons que l’équilibre obtenu ne permet pas de garantir la rémunération des officines », a indiqué Philippe Gaertner, en présence de Nicolas Revel, directeur général de l’Assurance maladie.

L’avenant conventionnel, signé le 20 juillet entre le syndicat USPO et l’Assurance maladie, prévoit une enveloppe de 280 millions d’euros supplémentaires, dont 215 millions supplémentaires affectés sur trois ans à partir de 2018 aux honoraires de dispensation du fait des transferts de marge et 65 millions pour financer les nouvelles missions, dont les futurs bilans de médication.

Pour Philippe Gaertner, si en 2018, 70 millions d’euros sont investis dans le réseau officinal, des baisses de prix sur le générique pourraient atteindre 130 millions d’euros.
« Nous en sommes donc déjà à - 60 millions d’euros », prévoit le président de la FSPF. Sans augurer de l'effet des baisses de prix sur les autres médicaments.

Pour autant, la FSPF entend rester dans le jeu. Elle réitère sa proposition de supprimer la marge dégressive lissée pour lui substituer un taux de marge unique à 6 %.

Reconnaissant le bien-fondé d’une rémunération accrue à l’honoraire et du déploiement de nouvelles missions rémunérées comme le bilan de médication, le syndicat se positionne également pour faire reconnaître les interventions pharmaceutiques sur les ordonnances. « Il est envisageable d’avoir un avenant conventionnel sur ce sujet dans l’année en cours. »

En réaction, Nicolas Revel s’est dit « ouvert à toutes les pistes » et estime que la FSPF constitue un « partenaire constructif ». Le directeur général de l'Assurance maladie « assume et défend » l’avenant conventionnel, indiquant que la profession n’avait obtenu en 2014, lors de l’introduction des honoraires, qu'une enveloppe de 50 millions d’euros. Nicolas Revel souligne par ailleurs la sécurité qu’offrent les dispositifs de sauvegarde et de revoyure introduits dans l’avenant.






Les dernières réactions

  • 23/10/2017 à 18:37
    BREZHONEG
    alerter
    On peut aussi soutenir la Profession en signant la petition de Hirsch et Tabuteau demandant la meme qualité de Secu pour toutes les Regions.Alors, Brucine, DR LOUZOU et autres qui reagisssent d'habitude, signez la petition en tapant sur Google "change.org petition michel maignan" .Nous ne sommes plus qu'a quelques unités des 100 signatures qui ouvrent sur une presentation 'grand public",et ce sera alors le decolage.Vous etes au moins 50 a lire ceci.Faites l'immense effort ....de cliquer :o)
  • 24/10/2017 à 11:24
    brucine
    alerter
    Que tu spammes 3 fois par jour toujours la même obsession est une chose, que tu m'en désignes garant en est une autre.

    Je rappelle en quelques mots le sort que la Cour des Comptes et un rapport parlementaire ont fait du régime Alsace-Moselle: il n'est pas davantage bénéficiaire que les autres, sa bonne santé apparente résultant du fait:
    -qu'il peut ajuster ses cotisations d'une année sur l'autre en cas de déficit
    -qu'il est financé par une plus grande cotisation des assurés
    -et qu'il utilise gratuitement les ressources des autres partenaires (CNAMTS, URSSAF) ce qui évidemment réduit considérablement ses frais de gestion aux dépens des autres contribuables.
  • 24/10/2017 à 12:33
    BREZHONEG
    alerter
    Ce qui est obsedant, ce sont les pleurnicheries sur nos malheurs ,sans reaction de defense credible.Alors quand il existe une possibilité, et que le coté "mollusque amorphe' de l'officine est à ce point là risible, c'est a mettre en evidence! Si on creve, on aura fait (ou plutot pas fait) ce qu'il fallait pour crever!
    A part ça , les rapports de la C d C et des parlementaires, dont l'incompetence et la sensibilité au lobbying des mutuelles et autres et bien connue, ces rapports,donc ne tiennet pas la route face a ce qu'ecrivent les gens "qui connaissent": l'Intersyndicale des Salariés de la Secu d'Alsace reclame elle aussi le droit de mettre en place leur systeme partout. Quand au fiat qu'il beneficie des ressources de l'Urssaf et autres,eh bien tant mieux, on fera la meme chose au niveau national....et les economies seront donc bien là.
  • 24/10/2017 à 16:20
    BREZHONEG
    alerter
    (Veuillez excuser les fautes de frappe,mais j'etais un peu sollicité de plusieurs cotés à midi et demi).

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK