29/09/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
expérimentation, antibiotiques, françaises, officines Philippe Matsas

L’expérimentation sur la dispensation d’antibiotiques à l’unité, lancée par la ministre de la Santé Marisol Touraine à l’automne 2014, a enfin livrés ses résultats. Des résultats peu surprenants publiés le 19 septembre dans la revue médicale Plos One.

Menée entre novembre 2014 et novembre 2015 sous la conduite de l’Inserm, l’expérimentation s’est déployée dans 4 régions françaises (Ile-de-France, Lorraine, Limousin, Provence-Alpes-Côte-d’Azur) et portait sur 14 antibiotiques*, délivrés à l’unité dans 75 pharmacies et sous conditionnement d’origine dans 25 autres officines.
La dispensation à l’unité s’est avérée nécessaire dans 60 % des cas. Elle a permis de réduire de 9,9 % le nombre de comprimés délivrés.

Les patients qui avaient accepté de participer à l’expérimentation de dispensation à l’unité (qui présentaient donc déjà un intérêt pour la démarche) représentaient 80 % des personnes éligibles. Ils ont été 1185 à participer à l’expérimentation, dont 907 en recevant des médicaments à l’unité.

Les patients devaient ensuite être contactés par téléphone par un enquêteur de l’Inserm à la fin de leur traitement. Un patient sur 4 avait accepté de participer à cette enquête téléphonique. Au final, l’observance des patients a été de 91,4 % dans le cas d’une dispensation à l’unité, contre 65,6 % dans le groupe de contrôle. 

Concernant l’utilisation ultérieure qui pourrait être faite des antibiotiques, 17,6 % des répondants ont déclaré leur intention de conserver les médicaments restants et 10,7 % qu’ils pourraient les utiliser sans l’avis d’un médecin. Enfin, 13,1 % des patients indiquent qu’ils jettent généralement leurs médicaments à la fin du traitement.

* Amoxicilline + acide clavulanique, céfixime, cefpodoxime, céfotiam, ciprofloxacine, lévofloxacine, ofloxacine, loméfloxacine, péfloxacine, moxifloxacine, norfloxacine, énoxacine, fluméquine, thiamphénicol.






Les dernières réactions

  • 29/09/2017 à 21:15
    PharmaPrep
    alerter
    Et à part ça, du côté de la pharmacie, ça donne quoi ?
    Quels impacts sur l'exercice au quotidien ?
  • 29/09/2017 à 21:26

    alerter
    Bonsoir à vous,
    En effet cette étude ne le mentionne pas mais c'est ce qui manque : un retour sur la pratique du déconditionner/reconditionner. Les officinaux impliqués dans l'expérimentation avaient été interrogés sur ces aspects.

    Matthieu Vandendriessche
    Le Moniteur des pharmacies
  • 29/09/2017 à 21:56
    cdprep
    alerter
    je pense que les boites qui comprennent par exemple 8 comprimes sont prevues pour 8 jours et que le medecin prescrivent pour 9 jours c'est aberrant , je pense qu il faut deja travailler sur ce point là . apres , je ne suis pas sur que decouper des blisters aux ciseaux en garantissant de ne pas l endommager et de maintenir la tracabilité ( n de lot , date de peremption ) on voit deja ce que cela donne avec les stupefiants ; je trouve cela compliqué , il faudrait que les fabricants nous facilitent le taf avec des blisters "individuels" avec date et n de lot sur chaque comprimé et un pré-decoupage .on voit aussi trop souvent des ordo qui ressemblent a des listes de courses dictées par les patients .
  • 30/09/2017 à 07:43
    rab74
    alerter
    une expérimentation uniquement sur les antibio, dont les boites sont faites pile pour un traitement, quelle stupidité! les surplus dans ce cas là sont dûs aux prescriptions hors cadre (1 jour avant intervention dentaire, 6 j au lieu de 7 etc etc...), aux intolérances ou allergies nécessitant interruption. plus le biais d'avoir choisi des volontaires (forcément avec un regard plus positif et une motivation plus forte à faire fonctionner le moulin)! comment ose-t-on tirer des conclusions sur une étude faite de façon aussi peu scientifique? le plus efficace? insister auprès des prescripteurs à ne pas réinventer l'AMM, et auprès des pharmaciens à bien insister sur le fait de ne pas laisser tomber le traitement. A-t-on aussi dans le même temps étudié le taux de rechute ou de prolongation de traitement des patients inclus dans l'étude? a-t-on vérifié qu'ils n'avaient pas balancé les médicaments non utilisés à la poubelle pour cadrer avec ce qu'on leur demandait? No future tant qu'on sera soumis aux ditacts de pareils fumistes
  • 01/10/2017 à 00:43
    Gronaz
    alerter
    @Rab : tu as tout dit, rien à ajouter.
    C'est une grosse entourloupe manigancée par une toubib (comme d hab)
    Et j apprends aujourd'hui la rémunération pour consultation complexe qui ira jusqu'à 60 voir 75€ quand nous prenons pour ordo complexe (sup 5 lignes hors LPP - Ben ouai le LPP n a pas besoin de conseil -)... 0,51€ !!!
    Cherchez l erreur !
    Pharmacien = concours + 6 ans d études + doctorat : conseil gratis !
    Médecin : ordo doliprane : 25€
    Tout va bien, je vais prendre mes gouttes et dormir.
  • 01/10/2017 à 10:13
    Flippeur95
    alerter
    Et ça fait quoi en économe ?
  • 01/10/2017 à 10:17
    Pharmacien 95
    alerter
    L'idée est que le pharmacien travaille plus pour gagner autant, ben oui la délivrance à l'unité cela prend du temps et il faut pas espère être rémunérer pour cela
    C'est une bonne idée qu'on pourrait transposer ailleurs , ex : les fonctionnaires pourraient travailler plus 40 h paye 35.
    Seront ils d'accord pour sauver les finances publiques ? Et bien nous non plus on est pas d'accord
  • 02/10/2017 à 12:13
    drlouzou
    alerter
    Je ne suis pas contre la délivrance à l’unité , bien au contraire , mais travailler pour gagner moins , ça commence à bien faire !
  • 04/10/2017 à 16:46
    BREZHONEG
    alerter
    j'ai regardé un soir ou j'etais de garde de nuit dans ma ville (importante),combien j'avais fait d'ordo.(toutes en tiers payant) entre 20h et 22h,avec une presence au comptoir sans interruption,et l'obligation de creer a chaque fois un dossier secu+mutuelle,pour des clients tous non-habituels. Resultat: il est impossible de faire plus que 20 dossiers en 2 heures,le nez dans le guidon.
    Conseils, discussion sur les merites comparés de la creme machin par rapport a l'autre, pas possible, bien evidemment. Je laisse Folco ,qui a pas mal de stats en reserve, nous calculer le C.A et la rentabilité que representent 10 ordo a l'heure.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK