22/09/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Anne-Charlotte Navarro, responsable du service Moniteur expert

Le 22 septembre 2017, Emmanuel Macron a procédé à la signature officielle des ordonnances de réforme du dialogue social. A cette occasion, le président de la République a réaffirmé que ces textes constituaient une « réforme inédite du droit du travail indispensable au marché du travail ». Les ordonnances seront publiées dans les prochains jours au Journal officiel, pour une application immédiate ensuite. « La majorité des dispositions s’appliqueront dès le lendemain de la publication. Seule une vingtaine de décret est nécessaire, et ils seront pris avant le 31 décembre 2017. Ainsi au 1er janvier 2018, l’ensemble des textes seront applicables », précise Muriel Pénicaud, ministre ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 22/09/2017 à 20:34
    pharmaco2b
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 23/09/2017 à 09:38
    Margt
    alerter
    Un progrès en cas de licenciement abusif ,le salarié ne partira plus les mains vides...

    Bravo Penicaud et Macron.
  • 23/09/2017 à 10:07
    TESLA
    alerter
    Réagissez ....les CDI de chantier c est fort un CDI a durée déterminée il fallait le trouver bravo macron.. comme ça on est en CDD mais plus de prime de précarité . c est déjà pas facile à vivre et en plus ça paye plus du tout vu les hauts salaires des préparateurs.LOL .Je suis dégoutée de ce travaille et pourtant ça fait 40 ans que je bosse . ils ont réussi a me dégouter...
  • 23/09/2017 à 18:05
    brucine
    alerter
    Margt, vous semblez confondre licenciement et compensation par les prud'hommes d'un licenciement jugé abusif.

    Dans le premier cas, les indemnités sont réputées augmenter selon l'ancienneté.

    Dans le second, les indemnités prud'hommales seront encadrées par un plancher et un plafond, réputés représenter la moyenne de ce qui est observé actuellement, et il y a aura bien sûr des victimes: ceux qui auraient touché plus.

    Je ne vois pas le progrès que cela représente, ni l'effet quelconque que cela aurait sur l'emploi, et je ne vois pas pourquoi tout ce que fait Macron représenterait aveuglément un progrès sur le dogme qu'il serait "nouveau" et que donc tout ce qui serait "ancien" serait bon à jeter.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK