20/09/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
répartition, services, araignée, pharmacie, rural DR

Dans un communiqué publié le 20 septembre, le syndicat FSPF en appelle au président de la République et à la ministre de la Santé et leur demande de « prendre une position forte face à la remise en cause aussi violente qu’injuste du réseau officinal », après la sortie du rapport annuel de la Cour des comptes. Dans ce rapport rendu lui aussi public le 20 septembre, la Cour des comptes juge que le maillage est surdimensionné et propose, parmi les mesures susceptibles de diminuer les coûts de distribution des médicaments en ville, de supprimer 10 400 officines.

La FSPF, qui qualifie la mesure de « programme de destruction massive des officines » n’a donc pas raté l’occasion d’assimiler cette recommandation à la création de déserts pharmaceutiques. Pour le syndicat, il s’agit de « recommandations totalement déconnectées des besoins de la population qui s’appuient sur des partis pris d’experts peu au fait des spécificités territoriales françaises ».






Les dernières réactions

  • 20/09/2017 à 20:13
    drlouzou
    alerter
    Enfin, on parle de la réalité des faits.
  • 21/09/2017 à 10:31
    miroirauxalouettes
    alerter
    Il faut s'y résoudre, l'Etat ne veut pas perpétuer le financement de la santé des Français comme aujourd'hui. Il veut faire entrer de nouveaux acteurs qui pourront acheter puis jeter des licences à la benne. Ces acteurs achèteront une licence avec un bon emplacement. Dans un rayon de taille adaptée, ils achèteront les licences puis fermeront les officines. Les officines seront plus grandes et pourront absorber plus facilement les baisses de prix et la récupération par la CNAM des remises génériques. Nous sommes dans la pente douce qui conduit à cet objectif. L'angle de la pente peut augmenter à tout moment et très rapidement. Tout est une question de temps et Macron le Maître des horloges.
  • 21/09/2017 à 11:12
    BREZHONEG
    alerter
    Le premier coup avait été porté par le dernier rapport signé de Philippe Seguin,,President décédé depuis: Il avait été auparavant l'un des Ministres des Affaires Sociales qui avait autorisé le plus de creations de pharmacies par derogation.Puis ,une fois à la C D C, il s'aperçoit qu'il a fait une erreur. Pas grave: les membres de cette caste font les erreurs ,mais les degats sont pour d'autres.Donc,il a décrété qu'il fallait fermer des officines,sans donner de chiffres,et depuis,les A R S font tout ce qu'il faut pour cela. Mais puisque l'occasion se presente de proposer des economies a la Cour des Comptes ,je suis sùr qu'elle s'interessera a u projet Hirsch Tabuteau.Car les economies sur un poste budgetaire qui ne represente que 7.5% des depenses,dont 5 venant des labos,des grossistes ,et des taxes,seront minimes: il reste donc 2.5% venant des seules22 000 officines.sI ON DESCEND A 1.8% par
    10 000 fermetures non indemnisées, on n'apporte au budget que 0.7%. 7 somptueux milliemmes !!! Ca sauve la barraque,evidemment ! Mais en dommages collateraux, ça en casse pas mal aussi.
  • 21/09/2017 à 21:34
    Pat
    alerter
    Ma première remarque est une question à l'adresse de ces messieurs de la cour des comptes:. Combien de ces fonctionnaires et hauts fonctionnaires de la cour des comptes aux revenus indécents au regard de leur réelle productivité sont en surnombre et qui vivent grâce aux richesses que nous produisons? À quand le rapport de la cour des comptes sur la cour des comptes?
    Messieurs, commencez par balayer devant votre porte!
    Ma deuxième remarque: concerne la vente préconisée de médicaments par internet, comment peut on imaginer ainsi des économies alors que ce canal de distribution est celui qui connaît la plus forte croissance tout en garantissant le moins l'authenticité des produits.
    Ma troisième remarque: le développement de la vente par internet permettra à l'industrie pharmaceutique par son lobbying d'améliorer ses marges par l'intensification de sa production du côté de l'Asie ou d'autres pays émergents alors que déjà peu de médoc sont produits en France et donc autant d'emplois métropolitains détruits
    Ma dernière remarque est de relever que ce rapport n'est pas abouti, du moins par rapport à la prise de connaissance que j'en ai eu. En effet, est mesurée de façon sommaire l'économie envisageable mais sans prise en compte des dépenses collatérales que les consommateurs auront à supporter personnellement telles que l'augmentation des frais de déplacements liés à la raréfaction du nombre d'officines, de la perte de productivité et/ou de qualité de vie pour ces personnes concernées et pour l'ensemble des comptes de la nation, par l'accroissement du nombre de chômeurs engendres par ces préconisations
  • 22/09/2017 à 13:32
    mimi59
    alerter
    A quand le remboursement de la licence par l'etat il sait bien prendre les impots!!!!!
  • 22/09/2017 à 15:24
    miroirauxalouettes
    alerter
    Elle est Mimi notre mimi59

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK