18/09/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
génériques, pharmacie, médecin, prescription Rino

Dans un communiqué daté du 16 septembre, MG France demande que soit clarifiée la responsabilité de la prescription médicamenteuse au sujet des génériques.

« On ne peut pas en même temps dire au patient qu'il doit pouvoir choisir et demander au médecin prescripteur d'entériner ce choix », alerte le syndicat des médecins généralistes.

C'est pourquoi MG France suggère aux médecins généralistes de ne pas utiliser la mention « Non substituable » et conseille à leurs patients d'en parler à leur pharmacien, « qui a tout à fait le droit de délivrer le princeps si le patient lui demande ».

Le syndicat demande également aux pouvoirs publics de « faire disparaître la contrainte de cette mention (...), qui reporte sur le médecin la responsabilité d'un choix qui appartient désormais au patient ».






Les dernières réactions

  • 18/09/2017 à 17:08
    Jarod
    alerter
    la blague !! il vaut mieux en rire tellement la justification est pathétique ! Comme les médecins se font de plus en plus pourrir par les patients (une classe socio-professionelle en particulier: en 4 lettres pour la mutuelle !!) lorsque ceux-ci refusent de mettre le NS ( pas fou il y a la ROSP à toucher quand même !!) ils veulent que cette colère se reporte sur nous si on ne leur délivre pas le princeps !!
    dans ce cas là la MG france soit vous prévenez les patients qu'ils auront l'avance à faire en cas de refus du générique ou alors vous empêchez l'AM de nous mettre des pénalités si le taux de substituon n'est pas assez haut !
  • 18/09/2017 à 21:34
    lol
    alerter
    Que des Conneries ! On nous prend pour des pions ! Qu'ils viennent au comptoir et après on en reparlera ... pfff ! Suis dégoûtée
  • 19/09/2017 à 07:36
    rab74
    alerter
    après avoir soigneusement cassé le générique (levothyrox en tête), ils s'en lavent les mains...ça va leur laisser l'esprit libre pour s'occuper de leurs patients sans les juger ou leur faire peur! sentiraient-ils arriver les contrôles du "ns", non légal mais utilisé "larga calami"?
  • 19/09/2017 à 14:44
    BREZHONEG
    alerter
    c'est encore Agnes qui a déconné: sur France Inter,elle a dit " il faut pouvoir donner au malade le medicament qu'il estime le mieux lui convenir,ET QUI N EST PAS OBLIGATOIREMENT UN GENERIQUE". Ca va plaire a la Secu ,ça !
  • 19/09/2017 à 14:46
    BREZHONEG
    alerter
    source :Celtinews du 19-09.
  • 19/09/2017 à 17:20
    pigeonneau
    alerter
    Ben y a pas de problème : il suffit qu'on autorise le tiers-payant pour tout et pas seulement pour les génériques ! Chiche ?
  • 19/09/2017 à 19:01
    BREZHONEG
    alerter
    1 milliards d'euros, le retour aux princeps....et les degats pour nous, ca sera IRMA sur l'officine...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK