08/09/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
panneau, promesse, UNPF DR

« La nouvelle convention signée par un seul représentant de la profession est en net recul par rapport à la précédente », s’exclame l’UNPF (Union nationale des pharmacies de France) dans un communiqué publié ce vendredi 8 septembre.
Et de s’interroger : « Pourquoi la convention ne prévoit-elle toujours pas de lettre-clé pour les pharmaciens et pourquoi les honoraires ne sont-ils pas affranchis de TVA comme pour les autres professionnels de santé ? »

L’orientation vers davantage de pharmacie clinique semble également trop timide pour l’UNPF, « étant donné que c’est l’une des rares voies d’avenir pour la profession ». 

Mais, « le pire de cette convention est d’avoir assimilé l’acte de dispensation à un soin de premier recours », poursuit le syndicat qui déclare se battre depuis plusieurs années pour que soit appliquée la loi HPST et que le pharmacien «  prenne en charge les
patients en première instance, gère les pathologies bénignes selon des protocoles définis et les oriente, le cas échéant, vers le médecin ou les urgences ».

« En entérinant l’acte de dispensation comme soin de premier recours, les signataires enferment le pharmacien dans un rôle de distributeur de boîtes, dont la seule prestation de service possible serait l’entretien pharmaceutique. Le peu d’attrait, de la part des patients et des pharmaciens vers ces entretiens, montre à quel point l’avenir de la profession est pris en compte par les négociateurs ! », s’emportent les auteurs du communiqué qui en profitent pour réaffirmer leur credo :

- la liberté pour les pharmaciens de s’organiser entre eux ; 

- la liberté de réaliser des prestations de service rémunérées (en dehors de toute prescription), basées sur leur capacité à conseiller et accompagner les patients ; 

- la liberté de contracter avec d’autres organismes que l’Assurance maladie.






Les dernières réactions

  • 08/09/2017 à 16:33
    Jean-Patrice Folco, Pharmacien titulaire
    alerter
    Quand on confond un avenant à une convention avec la convention elle même il y a du souci à se faire pour la crédibilité d'un syndicat faisant partie de ceux qui ont signé en 2012 la convention qui régira la profession jusqu'en 2022.
  • 09/09/2017 à 06:46
    ppp
    alerter
    Il me semble que L'UNPF a été rejeté par une majorité de pharmaciens et que les " libertés " demandées par l'UNPF, n'ont pas reçu l'agrément de la profession.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK