04/07/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
main, stratégie, idées, Macron, réflexion, santé, gélules Congerdesign/Pixabay

Harris Interactive s’est livré à une enquête pour le cabinet conseil OpusLine sur les attentes des dirigeants du secteur de la santé pour la période à venir et leur vision des changements à mener. Un avant-goût de ce à quoi pourrait ressembler le quinquennat qui vient de débuter...

La prévention est une priorité nationale pour 95 % des sondés. Pour réussir le défi, quelques propositions sont formulées : 

• la prévention doit faire l’objet d’une évaluation systématique (96 %) ;

• elle doit être intégrée à la formation des futurs professionnels de santé (91 %) comme dans les pratiques des professionnels actuels (89 %) ;

• elle doit faire l’objet de concertation entre les acteurs (87 %), y compris d’acteurs privés (84 %) et de financements conditionnés aux résultats (83 %) ;

• elle nécessite l’exploitation des données de santé dans le respect des règles de confidentialité et de sécurité (88%).

83% des personnes interrogées considèrent par ailleurs que les organismes d’assurance devraient être acteurs de la prévention.

L’innovation fait également consensus pour plus de 8 répondants sur 10 (digitalisation, nouveaux métiers, innovations thérapeutiques). Aussi, 90 % sont favorables à la modernisation de la prise en charge avec la télémédecine. L’e-santé, est considérée comme le 1er levier à activer pour 89 % des répondants. Elle est perçue non seulement comme une source de progrès mais aussi de développement économique potentiel, car susceptible de renforcer l’attractivité de la France, notamment pour la recherche clinique.

L’accès aux données de santé par l’ensemble des acteurs est vu comme une des clés de la performance du secteur et de sa capacité à se transformer : 93 % le disent nécessaire pour mesurer en vie réelle le rapport coût/bénéfice des traitements et 78 % pour développer des programmes de prévention performants.

Une meilleure accessibilité aux soins (économique et organisationnelle) est souhaitée par 88 % des professionnels de la santé interrogés. 95 % appellent même à la mise en place d’une coordination entre les acteurs du soin et de la santé, 84 % le développement de nouvelles formes d’organisation pluridisciplinaires comme les maisons de santé pluridisciplinaires.

Les contrats-type pour les organismes d’assurance santé constituent en revanche une proposition rejetée par 41 % des sondés. Quant à la mise en œuvre d’une prise en charge à 100 % pour l’optique, l’audio et le dentaire, elle ne convainc qu'à 46 %.






Les dernières réactions

  • 04/07/2017 à 17:41
    drlouzou
    alerter
    Innover plutôt que condamner . Un programme dont pourrait s'inspirer le CNOP ....

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK