16/02/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Augmentin, Voltarene emulgel, Zovirax, Zyloric : baisses de prix  Le Journal officiel du 16 février 2017 (textes 107 et 108) annonce la baisse du prix de plusieurs médicaments à compter du 1er mars 2017 : -	Voltarene Emulgel 1 % (diclofénac) passe de 1,87 à 1,82 € TTC (PFHT 1,48 €), -	Zovirax 200 mg comprimé et crème à 5 % (aciclovir) baissent d’environ 12 %, -	les spécialités Zyloric (allopurinol) perdront environ 8 % de leur prix actuel, -	 et toutes les spécialités orales d’Augmentin (amoxicilline-acide clavulanique) chutent de 0,9 à 7,2 %.  Baisses prix médicaments, prix augmentin, prix voltarene, prix zovirax, prix zyloric    Rupture de stock d’Altim : Hydrocortancyl pour les infiltrations épidurales  Le laboratoire Sanofi n’est plus en capacité de produire et d’approvisionner le marché en Altim suite à des problèmes industriels. Des alternatives thérapeutiques existent pour toutes les indications d’Altim. Cependant, dans les infiltrations épidurales, Hydrocortancyl est le seul autre médicament approuvé.  Dans son communiqué, l’ANSM précise cependant, à l’attention des médecins, quelques conditions concernant la réalisation de l’injection épidurale qu’il convient de respecter pour garantir la sécurité des patients en raison d’un risque de complications neurologiques rares mais graves.   http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Ruptures-de-stock-des-medicaments/ALTIM-3-75-mg-1-5-ml-suspension-injectable-en-seringue-pre-remplie-Rupture-de-stock,  Diabète gestationnel : un risque accru de complications confirmé  Le diabète gestationnel présente des risques accrus de complications pour la mère et son enfant à la naissance, particulièrement si le diabète est sévère. C’est le résultat d’une étude publiée dans la revue Diabetologia conduite par la Caisse nationale de l’Assurance Maladie des travailleurs salariés et des équipes de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. Ainsi, en 2012, sur un échantillon de 796 000 accouchements, 7 femmes sur 100 ont eu un diagnostic de diabète durant la grossesse, un taux comparable à celui des autres pays européens. L’étude a permis de confirmer le risque accru de complications périnatales, avec plus d’accouchements prématurés, d’accouchements par césariennes, ou de survenue de pré-éclampsie. Pour le bébé, le risque de malformations cardiaques était plus élevé. L’étude pointe l’importance du dépistage du diabète pendant la grossesse, particulièrement chez les femmes présentant des facteurs de risque comme le surpoids, obésité (en augmentation dans la population générale), mais aussi un âge supérieur à 35 ans, des antécédents familiaux de diabète, etc. En effet, un dépistage précoce et un suivi rigoureux du traitement diététique et/ou d’une insulinothérapie, limitent les complications pour la mère et l’enfant.  Diabète gestationnel, césarienne, complications grossesse DR

Le diabète gestationnel présente des risques accrus de complications pour la mère et son enfant à la naissance, particulièrement si le diabète est sévère. C’est le résultat d’une étude publiée dans la revue Diabetologia conduite par la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) et des équipes de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris.

Ainsi, en 2012, sur un échantillon de 796 000 accouchements, 7 femmes sur 100 ont eu un diagnostic de diabète durant la grossesse, un taux comparable à celui des autres pays européens.

L’étude a permis de confirmer le risque accru de complications périnatales, avec plus d’accouchements prématurés, d’accouchements par césarienne, ou de survenue de pré-éclampsies. Pour le bébé, le risque de malformations cardiaques était plus élevé.

L’étude pointe l’importance du dépistage du diabète pendant la grossesse, particulièrement chez les femmes présentant des facteurs de risque comme le surpoids, obésité (en augmentation dans la population générale), mais aussi un âge supérieur à 35 ans, des antécédents familiaux de diabète, etc. En effet, un dépistage précoce et un suivi rigoureux du traitement diététique et/ou d’une insulinothérapie limitent les complications pour la mère et l’enfant.






Anne Drouadaine

La rédaction vous conseille ( réservé aux abonnés)

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

La rentrée sera-t-elle pour vous l'occasion de mettre en place des nouveautés à l'officine (management, services aux patients, etc.) ?

Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...