15/12/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
pharmacien, mouvement mot d'ordre grève syndicats groupements lettre de cadrage DR

Alors que la lettre d’orientation des négociations pour la future convention pharmaceutique tarde à être communiquée aux syndicats de pharmaciens, une partie de la profession, à savoir l’USPO et les représentants des groupements et enseignes réunis au sein de Federgy, a décidé de lancer un appel à la mobilisation de la profession à compter du mois de janvier 2017. 

« Marisol Touraine s’est engagée à plusieurs reprises à un financement pluriannuel pour réussir la mutation de la profession. Mais ses services font tout pour ne pas respecter la parole de la ministre de la Santé », explique Gilles Bonnefond. 

Le président de l’USPO énumère plusieurs signes négatifs qui s’accumulent pour la profession : la décision du Comité économique des produits de santé (CEPS) sur les baisses de prix des génériques qui va toucher la profession à hauteur de 110 millions d’euros, les mesures dérogatoires prévues dans le projet d’ordonnance pour réguler le réseau, le report de la date des négociations conventionnelles en février 2017 au lieu de janvier.

« On est en train de se moquer de nous et jouer la montre. Nous voulons démontrer que les pharmaciens ne sont pas des moutons », martèle Gilles Bonnefond.

Résultat : les pharmaciens sont appelés à faire la grève des gardes en janvier, la date restant encore à préciser.

« Nous préparons aussi une campagne d'informations des patients et des élus ainsi qu'un mouvement de fermeture des pharmacies et de manifestation localement pour la fin du mois de janvier », déclare Gilles Bonnefond.

Le syndicat des groupements et des enseignes Federgy est totalement sur la même longueur d’onde. « Notre bureau a voté pour l’action. Il ne reste plus aux syndicats à nous dire quand et comment. L’importance pour les pharmaciens est que les deux syndicats restent unis », rappelle Christian Grenier, président de Federgy.

Justement les deux syndicats de pharmaciens ne sont pas sur la même longueur d’onde. La FSPF reste réservée sur le mot d’ordre. « Je pense que ce n’est pas la bonne méthode. L’intérêt pour les pharmaciens est de privilégier les négociations. Avant de lancer ce type de mouvement, il faut attendre de voir la lettre de cadrage qui doit être envoyée avant Noël », affirme Philippe Gaertner, président de la FSPF.

« S’il n’y a pas de signes tangibles dans la lettre de cadrage, si son contenu ne prend pas les engagements de la ministre, alors la FSPF fera évoluer sa position », ajoute Philippe Gaertner. 






Les dernières réactions

  • 15/12/2016 à 17:41
    BREZHONEG
    alerter
    On prend les malades en otage,donc ,opinion publique contre nous, et en plus, les Prefets requisitionneront 3 fois plus de pharmacies que d'habitude pour que la garde soit assuree quand meme. Ils sont vraiment sous controle,nos "representants".On fait semblant de se battre,mais la carotte (une place au Conseil Economique et Social) et le baton (controle fiscal) garantissent le bon deroulement du psychodrame pour le Gouvernement.
  • 15/12/2016 à 20:55
    Marred
    alerter
    Ne comptez pas sur nous pour fermer des jours entiers nos pharmacies pour règler des querelles intestines entre les 2 syndicats frères ennemis infoutus de mener de vraies revendications légitimes et indiscutables. Proposez enfin un vrai modèle adapté à la réalité moderne. Et pas une défense molle d'un système considéré depuis des années comme obsolète par tous les observateurs avertis.
  • 16/12/2016 à 00:44
    thierry
    alerter
    oui à la gréve et à des négociations dures en période électorale. Jusque la on est fait plumé. Par contre nous devons montrer de quoi nous sommes capable envers la population en développant de nouveau service et une meilleure tracabilité de nos intervention
  • 16/12/2016 à 07:46
    rab74
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 16/12/2016 à 09:01
    PF
    alerter
    Marred
    quelles querelles intestines ? on nous promet des choses qu'on tarde à exprimer, on veut nous remettre la voie dérogatoire qui va déréguler le réseau, les caisses d'assurances maladies nous ont pris pour cibles et veulent récupérer des indus ignobles sur notre dos.
    On nous en remet une couche au niveau des baisses de prix. Et avec tout ça vous ne voulez pas vous mobiliser ? Et bien crevez, mais en silence et n'empêchez pas les autres d'avancer.
  • 16/12/2016 à 09:05
    PF
    alerter
    rab74, l'unpf a toujours défendu un autre modèle économique, et a d'ailleurs perdu sa représentativité.
    La décision a été prise lors de la réunion de la profession toute entière. La seule chose qui diffère entre les deux syndicats représentatifs, est que la FSPF veut attendre la lettre de cadrage de MST. On nous mène en bateau et ils préfèrent attendre. Et bien qu'ils attendent, ça n'empêchera pas la profession dans son ensemble de se mobiliser. Les raisons de la mobilisation sont bien suffisantes, ou alors la profession n'a que ce qu'elle mérite
  • 17/12/2016 à 07:09
    ppp
    alerter
    FEDERGY défend un modèle qui a déstructuré le réseau, et qui aujourd'hui appelle les pharmaciens a son secours, n'est pas crédible.
    Trop de fois on nous a appelé à la gréve, sans jamais rien faire, sauf une affiche pendant les vacances de nos instances.
    Aujourd'hui ou le modèle des grosses officines, est a bout de course, nous les petits habitués à courber le dos et à travailler, ferons comme d'habitude survivre, en réduisant encore notre train de vie.
    Pas de grève, utilisons nos vitrines.
  • 17/12/2016 à 10:29
    BREZHONEG
    alerter
    Oui ,utilisons nos vitrines....pour lancer une action bien tranquille pour nous, et bien emmerdante pour nos ennemis : extension de la Secu ALSACIENNE A TOUTE LA FRANCE. Toute l'opinion publique sera evidemment en faveur cette cette idée,sauf Droite (les Assurances) et Gauche (Mutuelles) .Ce qui fera perdre des bulletins de vote aux 2. On n'est respecté que quand on peut nuire.Les discutailleries interminables, ca ne se debloque qu'a coup de rapport de force. Alors ,messieurs les syndicats,arretez la methode qui ne marche pas depuis 40 ans,et passez sur la methode "peau de banane pré electorale".

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK