13/12/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
retrocessions, Federgy

Les rétrocessions font aujourd'hui débat. La chambre syndicale des groupements et enseignes de pharmacies d'officine Federgy tire la sonnette d'alarme sur les pratiques de « certains pharmaciens » qui « collectent des médicaments, stockent puis relivrent d'autres officinaux, en contradiction avec les règles en vigueur », s'indigne son président, Christian Grenier, dans un communiqué diffusé ce mardi 13 décembre. Le recours aux rétrocessions entraîne « la perte de sécurité lors du transport de médicaments et des problèmes de conservation des produits qui ne sont pas stockées selon les normes en vigueur », insiste-t-il.

Le président de Federgy s'élève, par conséquent, contre les voix qui prônent une légalisation de la rétrocession qui, selon lui, entraînerait la perte du monopole. « En effet, d'autres mieux organisés que les pharmaciens s'occuperont à leur place des achats.»

Pour acheter dans de bonnes conditions, la chambre syndicale des groupements et enseignes de pharmacies milite pour le recours à une structure légale d'achat, comme les sociétés de regroupement à l'achat (SRA) ou les centrales d'achats pharmaceutiques (CAP). « C'est le seul contre-pouvoir possible contre les hausses de tarifs et les conditions commerciales biaisées. C'est la seule possibilité pour éviter une trop grande distorsion des remises entre les points de vente basées sur des critères fixés par les fournisseurs », alerte Christian Grenier. Pour le président de Federgy, passer par une structure légale d'achat est donc « le seul moyen pour lisser sa trésorerie, son stock et de travailler en commerce moderne ».

 






Les dernières réactions

  • 13/12/2016 à 16:31
    Pharma en colere
    alerter
    Ou comment planter la profession pour sauver son petit business! Les groupements feraient mieux de réfléchir à deux fois, car ce sont leurs adhérents qui les font vivre!
  • 13/12/2016 à 16:37
    BREZHONEG
    alerter
    ptite info du jour vue sur Boursorama :
    Les médicaments vendus sur Internet ne coûtent pas moins cher
    Boursorama avec AFP le 13/12/2016 à 13:05, mis à jour à 14:31
    4
    Tweet

    À cause des frais de livraison, les prix des médicaments sur Internet, moins élevés qu'en pharmacie, perdent de leur intérêt, révèle une enquête de Familles rurales.
  • 13/12/2016 à 16:42
    BREZHONEG
    alerter
    Cette enquete de "Familles Rurales" doit etre diffusée immediatement par les 22 000 officines !!!!!
    ( il faut 5 boites de nurofen -moins cher de 1e qu"en officine - pour que ca compense les 4e90 de frais de port )
  • 13/12/2016 à 18:24
    Jean-Patrice Folco, Pharmacien titulaire
    alerter
    Sauf qu'il est interdit de vendre 5 boites de Nurofen à la fois par internet ou au comptoir (nouveau code de bonnes pratiques et CSP), donc impossible d'amortir les frais de port.
  • 14/12/2016 à 07:48
    Double peine
    alerter
    Sauf que même célibataire, le quidam consomme en médicament OTC et Parapharmacie largement de quoi atteindre les 50 à 60€ de frais de port offerts en groupant un tant soit peu ses achats et bénéficie donc de prix plus avantageux sur chaque item acheté. CQFD
    Le net change irrémédiablement la donne et permet d'acheter n'importe quel produit tranquillement installé dans son sofa, livraison ou drive pour clôturer la vente.
    Les classiques magasins et centre commerciaux devront trouver un nouvel équilibre financier pour absorber leurs frais fixes et l'amortissement de ces structures immobilières dont le consommateur ne veut plus être le pourvoyeur ...
  • 14/12/2016 à 09:54
    Citrobilou
    alerter
    Bonjour,
    Ce que visent les groupements, ce n'est pas la petite retrocession de dépannage mais certaines pharmacies qui sont devenues des "mini-gossistes" et qui ont même embauché du personnel uniquement dédié à la retrocession. Non seulement elles sont dans l'illégalité mais elles affaiblissent la capacité des groupements à obtenir de meilleures conditions commerciales.
  • 14/12/2016 à 10:50
    BREZHONEG
    alerter
    50 a 60 e de frais de port !!! Eh bien ca fait une sacrée commande a consommer ! Moi qui marque pour le Comptable toute la conso. familiale prise dans ma pharmacie pour 2 personnes,j'arrive a 450 e dans l'année.....225 par personne soit 18.75 par mois et par personne.Comme on continue a faire les grosses courses (packs d 'eau,etc) au super m. il y a des petits achats en plus, ca doit donc faire 20 euros par mois en tout. 5 boites de nurofen a peu pres...Bref, internet ,c'est pas si top que ça...
  • 16/12/2016 à 10:13
    Double peine
    alerter
    Pour répondre à Brezhoneg et rectifier la coquille dans mon message et le remercier par la même occasion de sa démonstration personnelle qui corrobore l'avantage pécunier de la démarche internet, même pour la pharmacie.

    Sauf que même célibataire, le quidam consomme en médicament OTC et Parapharmacie largement de quoi atteindre les 50 à 60€ pour bénéficier des frais de port offerts en groupant un tant soit peu ses achats et bénéficie donc de prix plus avantageux sur chaque item acheté. CQFD
    Le net change irrémédiablement la donne et permet d'acheter n'importe quel produit tranquillement installé dans son sofa, livraison ou drive pour clôturer la vente.
    Les classiques magasins et centre commerciaux devront trouver un nouvel équilibre financier pour absorber leurs frais fixes et l'amortissement de ces structures immobilières dont le consommateur ne veut plus être le pourvoyeur ...
  • 16/12/2016 à 12:45
    BREZHONEG
    alerter
    Livraison ou drive.......merci pour les particules, les jours pairs et impairs,etc Toujours plus de transporteurs,d'embouteillages,etc.....super, le net ! la fausse bonne idee dans toute sa splendeur.
  • 16/12/2016 à 18:37
    jpf
    alerter
    Le quidam consomme en moyenne 33 € d'automédication annuellement et 20 € en parapharmacie.
    Tranquillement installé dans son sofa, 1 fois par an, notre quidam va pouvoir faire sa commande lui permettant de pouvoir bénéficier des frais de port offert en stockant des produits dont il n'aura pas nécessairement le besoin mais il aura eu un prix plus avantageux sur chaque item acheté.
    Arriver à la date de péremption il aura au moins la satisfaction d'aller à sa pharmacie donner les périmés pour Cyclamed en se disant que cela ne lui a pas coûter cher. CQFD
  • 17/12/2016 à 14:52
    BREZHONEG
    alerter
    JPF et Double peine exposent bien les 2 conduites que peut adopter le consommateur: ou bien il ne declanche son achat que quand il en ressent le besoin, ou bien il le declanche quand il prevoit un possible besoin.
    Dans le 1er cas,il se rend a la pharmacie la plus proche pour son fervex,dans le 2eme il met le fervex dans la liste de son colis annuel.
    Le circuit qui repondra a la methode majoritairement choisie sera le gagnant. Et à notre epoque d'immediateté et d'horaires de fous,la pharmacie n'est pas la plus mal placée.
  • 17/12/2016 à 18:45
    BREZHONEG
    alerter
    P.S : les perimés sont a rapporter dans les pharmacies pour cyclamed. Nous trions ce qui a été pris chez nous et nous rendons le reste.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK