25/11/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
débat assurance maladie système de santé caisses candidats panier de soins remboursement taux DR

Absentes lors des premiers débats de la primaire de droite et du centre, les questions sur l’avenir du système de santé ont été posées lors du face à face Fillon-Juppé, jeudi 24 novembre. Rapidement, la première divergence est apparue dans le diagnostic sur le système de santé par les deux candidats.

Pour François Fillon, le modèle de 1945 est à bout de souffle et a besoin d’être « profondément réformé ». Pour réformer l'Assurance maladie, François Fillon a été clair. « Je propose que la Sécurité sociale se concentre sur les risques principaux, affections graves et de longues durées. On va discuter avec les partenaires sociaux de la composition de ce panier de soins qui devrait être couvert par la Sécurité sociale. Et je souhaite que pour le petit risque, on aille vers les mutuelles. Enfin, je veux mettre en place un bouclier de santé pour que les personnes à revenus modestes ne soient pas contraintes de s’affilier à des assurances complémentaires », a-t-il expliqué, tout en précisant que le terme d'assurances privées mériterait « discussion » dans la mesure où ce sont souvent des mutuelles, structures privées à but non lucratif.

Une position que ne partage pas du tout Alain Juppé qui estime dans son programme que les Français « sont satisfaits de la qualité des soins dont ils bénéficient ». Pour le maire de Bordeaux, François Fillon propose « de monter une franchise universelle qui s'appliquerait à tout le monde et de transférer aux assurances privées une partie du panier de soins, je pense que ce n'est pas une bonne idée ». Le candidat a déclaré qu’il ne touchera pas « au taux de remboursement dont bénéficient les Français, et qui ont déjà été rognés ». En revanche, il est nécessaire d’appliquer « une autre méthode pour remettre l'assurance maladie en situation d'équilibre financier », en agissant notamment sur la gestion des caisses d'assurance maladie ou sur les fraudes.






Les dernières réactions

  • 25/11/2016 à 20:02
    14
    alerter
    oui , il faut arreter que les syndicats type fo cgt etc...fasse la loi et emmerdent le monde pour une partie de petit pouvoir .car c'est ainsi que cela se passe .
  • 26/11/2016 à 08:47
    phymag
    alerter
    La Sécu.doit malgré tout rester universelle avec peut-être instauration d'une franchise.
  • 26/11/2016 à 09:40
    Margt
    alerter
    Position Juppe est très juste et bonne pour l'officine.
  • 26/11/2016 à 10:56
    BREZHONEG
    alerter
    Et la Secu pourrait aussi ,avec ses frais de gestion a 3.5%, faire le travail a la place des complementaires et leur frais de gestion a 16% ! (Rapport Cour des Comptes).

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK