17/11/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
médecins, pharmaciens infirmiers lobbying cloisonnement soins primaires candidats Serge Benaderette

Des professionnels de santé de premier recours ont donné naissance, mercredi 16 novembre, à la Fédération des soins primaires (FSP). Les fondateurs, associés à ceux de l’Union des pharmaciens de France (USPO), l’ont lancé, depuis le siège parisien du syndicat officinal, avec les syndicats de médecins MG-France, d'infirmières libérales SNIIL, de sages femmes libérales ASFL, les médecins de centres de santé (USMCS) et leurs structures (FNCS), les podologues (UNAP-SNP), la Fédération des maisons et pôles de santé (FFMPS), l’association Asalée.

Objectif ? Faire progresser la coordination interprofessionnelle en ambulatoire pour répondre au vieillissement de la population, au développement des pathologies chroniques, aux retours précoces à domicile après une hospitalisation. « Quel que soit le territoire, une équipe de soins primaire doit pouvoir s’organiser et être visible », explique Gilles Bonnefond, président de l’USPO. Condition indispensable pour relever le défi de l’organisation et de la sécurité « qu’attendent les patients quand, pour continuer leurs soins, ils ont choisi de rester à domicile ».

Déplorant dix ans d’immobilisme, Claude Leicher, président de MG-France, a souligné que les soins primaires devaient être dotés d’une fédération capable de lobbying pour faire évoluer la loi et en mesure de les représenter à un haut niveau de responsabilité, à l’instar de la Fédération pour l’hospitalisation privée (FHP) et de la Fédération hospitalière de France (FHF).

La création de la FSP signifie pour ses fondateurs de parler d’une seule voix. La vaccination antigrippale par les pharmaciens dénoncée par les médecins et les infirmières est l’exemple d’unilatéralisme à ne plus reproduire. « Le cloisonnement ne peut pas être la règle », assure Gilles Bonnefond, qui n’entend toutefois pas laisser enfermer les soins primaires dans des sujets « qui sont des épiphénomènes ».

Avec leur initiative, les membres de la FSP s’invitent dans l’élection présidentielle. Ils attendent que dans leurs programmes les candidats accordent une reconnaissance aux équipes de soins de proximité.

L‘assemblée générale constitutive  de la FSP programmée mercredi 14 décembre va la doter d’un bureau et de statuts.






Serge Benaderette

Les dernières réactions

  • 17/11/2016 à 17:25
    drlouzou
    alerter
    Bravo ,À suivre

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK