16/11/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
médecins médicaments pharmaciens tiers payant DR

Présenté récemment aux syndicats médicaux, le dispositif du tiers payant avec les assureurs complémentaires, prévu au 1er janvier 2017, ne convient pas du tout à la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF). Ce qui en soi n'est pas une surprise.

La CSMF considère que le dispositif va dissuader l’installation des médecins car il comporte une dérive bureaucratique. « Ce dispositif, obligatoirement proposé par les assurances complémentaires dans le cadre des contrats responsables, nécessite d’abord la signature par le médecin d’un contrat de quatorze pages définissant ses obligations pour le tiers payant sur la partie complémentaire », fait remarquer le syndicat.

« Le médecin devra ensuite saisir les données de chaque patient avec sa couverture complémentaire annuelle, comparer avec la liste d’opposition aux droits, puis contrôler les paiements complémentaires reçus et réclamer éventuellement auprès de chaque complémentaire si nécessaire, le tout après une coûteuse mise à jour du logiciel métier », décrit la CSMF.

Le syndicat encourage les médecins à n’utiliser le tiers payant que dans des contextes sociaux qu’ils jugent défavorisés.






Les dernières réactions

  • 16/11/2016 à 17:35
    lucien
    alerter
    Ha bon ? Les médecins commencent à comprendre que c'est compliqué ?
  • 16/11/2016 à 17:38
    BREZHONEG
    alerter
    Tiens,ils sont en train de refaire pas a pas le chemin de notre asservissement. Il est temps,au moment où les jeUnes lyceen-E-s doivent preparer leurs choix de carriere,d'aller leur exposer non pas l'attirance de nos metiers,mais plutot la liste de ce qui devient invivable,honnetement,pour qu'ils s'y engagent eventuellement,mais au moins en connaissance de cause.Objectif: diminution de 20% chaque annee du nombre d'inscrits en 1rere annee.C'est ca,la vraie greve,qui sera impossible a combattre pour les pouvoirs publics,car les grevistes seront en train de faire des etudes d'informatiques a la place du medical.C'est bien aussi l'informatique...et SURTOUT ce n'est pas rembousé par la gnagnagnanale .
  • 17/11/2016 à 07:35
    rab74
    alerter
    qu'ils résistent! nous sommes la preuve flagrante que le tiers-payant n'engage que le professionnel de santé, pas les mutuelles. Faites vos comptes suivez vos impayés et les raisons d'impayés: "droits fermés", "assuré inconnu" "contrat suspendu" pour lesquels les mutuelles ont des engagements de payement de la première facture, engagement que, trop, souvent elles ne respectent pas. A quoi bon signer des conventions si leur respect est à l'unilatéral? ag2r m'a répondu il y a peu: "le contrat est suspendu, pas radié, on ne peut pas vous payer tant que l'assuré ne bouge pas"....tant de bonne foi devrait nous inciter à rejoindre les médecins dans cette lutte contre un système dévoyé, inutile et coûteux. les ALD et les CMU suffisent à éviter les situations délicates.
  • 29/11/2016 à 15:16
    Apatura
    alerter
    Idem avec AG2R, c'est à moi de voir avec l'assuré... grrr alors à quoi servent les cartes de tiers payant si elles n'offrent pas de garantie au professionnel !

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK