09/11/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
pharmacien médecin professionnel souffrance des soignants enquete DR

Alors qu’une mission parlementaire est en cours sur la souffrance des soignants, l’association Soins aux professionnels de santé (SPS) annonce la mise en place en décembre d’un numéro vert d’appel national et d’une plateforme avec des services dédiés (accueil, orientation, accompagnement …).

Un dispositif qui vient compléter déjà les services existants. « Il y en a très peu. Je pense à l’Ordre des médecins qui propose un dispositif appelé Entr’aide. Je souhaite qu’il mette cette expertise à disposition des autres professionnels de santé », déclare Eric Henry, président de l’association et vice-président du Centre national des professionnels de santé (CNPS) lors de la présentation de la deuxième enquête sur les attentes des professionnels de santé en cas de souffrance psychologique. 

Cette deuxième enquête, réalisée par Stethos pour le SPS entre le 19 septembre et le 10 octobre 2016 auprès de 4 019 personnes appartenant à dix professions de santé, révèle que trois quarts des professionnels de santé en situation de souffrance psychologique souhaitent se faire aider. Mais pas n’importe comment. « Ils ne souhaitent pas être soignés dans des structures classiques au contact des personnes qu’ils soignent eux-mêmes tous les jours », reconnaît Philippe Gaertner, président de la FSPF. « La plateforme que nous mettrons en place devra orienter le professionnel dans ces structures adaptées que nous avons recensées », ajoute Eric Henry.






Les dernières réactions

  • 09/11/2016 à 20:29
    drlouzou
    alerter
    En 2013 j'ai fais un sérieux burn-out , j'ai envoyer un message de désespoir au CROP de Bretagne. J'attend toujours un appel ou une main tendue ...
  • 10/11/2016 à 07:25
    rab74
    alerter
    de toutes façons, avec 70 h d'ouverture et pas la marge pour payer un adjoint temps plein, adjoint qui, dixit le conseil de l'ordre, n'a pas à faire la caisse, on consulte quand? le dimanche et après 20h....j'ai bien peur que cette proposition n'aboutisse à des scènes type "le père noel est une ordure"...sauf que là, ce n'est pas le pharmacien qui va s'occuper des autres mais qui va appuyer sur le bouton. Qu'on commence déjà par nous f....la paix en stabilisant les prix, en ne nous lâchant pas simultanément fisc, DGCCRF, douanes et inspection chaque fois qu'on menace de bouger, et qu'on rémunère correctement nos "nouvelles missions"....il y aura alors beaucoup moins matière à craquer.
  • 10/11/2016 à 09:04
    manou
    alerter
    J'aime mon métier, je me vois comme un soignant et pas un discounter. J'ai voulu faire plein de nouveautés, je me suis épuisé, l'impression d'un but inateignable, de ne pas pouvoir me former correctement. J'ai divorcé, le médecin a diagnostiqué un burn out, ça fait 3 ans que je suis sous traitement. Je suis obligé de m'arrêter plusieurs mois par an, d'où un résultat pratiquement à zéro.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK