04/11/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
infirmiers, AVK, syndicat, vaccination, pharmaciens, insuline DR

Déjà opposée à la possibilité d’une vaccination par les pharmaciens, la Fédération nationale des infirmiers (FNI), représentant les infirmiers diplômés d’Etat libéraux (IDEL) s’en prend cette fois aux pharmaciens sur le terrain des antivitamines K (AVK).

Dans une information diffusée ce vendredi 4 novembre, le syndicat infirmier estime « inadmissible que seuls les pharmaciens aient obtenu un rôle dans l’accompagnement des patients sous anticoagulants oraux par AVK alors que les IDEL sont en premier en contact des patients, à même de connaître leurs habitudes et de les conseiller dans l’optimisation de leur traitement ».

En effet, selon un sondage réalisé par Ebop* pour la FNI, 88 % des IDEL sont amenés à adapter les doses d’AVK.
« Ces pratiques sont parfaitement justifiées afin d’éviter que les adaptations soient réalisées à distance par les secrétaires médicales et de permettre aux patients de passer plus de temps dans la zone d’efficacité thérapeutique », pointe la FNI. Le syndicat revendique de longue date la reconnaissance du rôle des IDEL en matière d’adaptation de doses des AVK sur le modèle de l’adaptation des doses d’insuline.
« Cette adaptation doit aujourd’hui être reconnue et rémunérée à sa juste valeur », demande la FNI.

* Enquête téléphonique réalisée auprès de 3 000 IDEL sur la période du 10 au 21 octobre 2016 en France métropolitaine.

 






Les dernières réactions

  • 04/11/2016 à 19:56
    Gdj
    alerter
    C est le travail du médecin ou du pharmacien biologiste uniquement
    Ils ont la formation en hémostase !!!!!
  • 04/11/2016 à 20:05
    Potard
    alerter
    Le transfert de compétences doit respecter une certaine logique. Commençons d'abord par accorder ce droit au pharmacien qui est le SPÉCIALISTE du médicament.
    Pour les infirmiers, on lancera une expérimentation...si ça leur fait plaisir.
  • 04/11/2016 à 21:11
    rixtou
    alerter
    ça c'est vraiment tendance en ce moment de faire en sorte que les professionnel de santé se tappent dessus, ça évite de réfléchir sur les sujet vraiment important tel que la présidentielle et du devenir de la sécu...
  • 05/11/2016 à 08:23
    14
    alerter
    on dirait des gamins .pitoyable .on voit qui se fait payer pour ça .pas moi !
  • 05/11/2016 à 08:57
    Anouk13
    alerter
    Ça ne sert à rien de polémiquer car les ide n ont pas le droit d adapter les poso, alors qu ils arrêtent de nous taper dessus !!
    Et puis n oublions pas que nous parlons de patient alors travaillons en bonne intelligence ensemble
  • 05/11/2016 à 09:53
    MAURICE
    alerter
    nos politiques ont réussis à nous diviser, pendant que l'on se tapent dessus, eux détruisent tout.
  • 05/11/2016 à 22:55
    Fleur
    alerter
    Quand arrivera-t-on à défendre notre rôle de spécialiste du médicament ? On a quand même fait six ans d'études pour cela !!
    Ce n'est pas aux infirmiers de modifier la posologie des AVK. ca pourrait être le nôtre...
    De même, pourquoi les infirmiers ont-ils obtenu le droit de renouveler une prescription de contraceptifs ?
    Laissons leur la vaccination et défendons notre rôle concernant le médicament !!
  • 10/11/2016 à 10:00
    bernois37
    alerter
    Bonjour , je me permets d'intervenir dans cette conversation en tant qu'infirmière libérale. La gestion des posologies d'AVK est un vrai pb à domicile, je suis d'accord avec le fait que ça n'est pas de notre rôle d'adapter les doses, cependant en pratique c'est l'infirmière qui se déplace à domicile pour adapter le traitement dans les piluliers des patients à chaque modif de dosages et ç'est pour cet acte avec déplacement que la rémunération est demandée. Je suis également d'accord avec le fait que le renouvellement de la pilule contraceptive n'aurait pas du ètre de notre rôle...je ne suis pas médecin....LEs droits de prescription aux IDEL ont , à mon avis avis, été faits sans logique, on doit avoir l'aval du médecin pour toute demande de SOINS infirmiers nécessitant une DSI alors que c'est notre travail de base, on peut prescrire la pilule mais pas renouveler un flacon de bétadine si les soins se prolongent....allez comprendre !
    ne nous battons pas entre professionnels, nous avons tous une charge de travail très importante pour essayer de maintenir en santé nos concitoyens..et rien n'est fait dans nos législations pour aider et simplifier nos activités...bon courage à tous ..il nous en faut .cordialement
  • 10/11/2016 à 10:19
    gdj
    alerter
    Je rends juste attentif mes confrères d'officine, étant pharmacien biologiste aux problèmes : ces changements peuvent entrainer des problèmes de thrombose ! ou saignement ! : ces 2 conséquences peuvent et doivent être diagnostiquées en urgence dans un labo et rapidement et malheureusement pas à l'officine ou le cabinet infirmier ou celui d' médecin
  • 10/11/2016 à 10:19
    gdj
    alerter
    Je rends juste attentif mes confrères d'officine, étant pharmacien biologiste aux problèmes : ces changements peuvent entrainer des problèmes de thrombose ! ou saignement ! : ces 2 conséquences peuvent et doivent être diagnostiquées en urgence dans un labo et rapidement et malheureusement pas à l'officine ou le cabinet infirmier ou celui d' médecin

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK