20/10/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
médecins, vaccination, députésn Assemblée nationale, français, santé, syndicats DR

C’était à prévoir. Les syndicats de médecins ont déploré l’ouverture vers une expérimentation de la vaccination antigrippe par les pharmaciens telle qu’elle est prévue dans un amendement au PLFSS (projet de loi de financement de la Sécurité sociale) pour 2017 adopté mardi 18 octobre en commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale.

Dans un communiqué diffusé ce jeudi 20 octobre, le syndicat de médecins généralistes MG-France estime à nouveau qu’ « augmenter le nombre de vaccinateurs potentiels ne va pas contribuer à diminuer la défiance des patients » vis-à-vis de la vaccination.

« Est-ce que la solution réside dans la multiplication des lieux de vaccination ? Certainement pas ! Rappelons que les infirmières procèdent déjà à des vaccinations et que cela n’a pas fait augmenter le taux de couverture vaccinale », abonde pour sa part le Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), dans un communiqué en date de mercredi 19 octobre.

« L’expérimentation envisagée suppose la formation initiale des pharmaciens, la maîtrise des antécédents, notamment vaccinaux du patient, la transmission au médecin traitant d’informations sur la date, le lot et le type de vaccin utilisé, la surveillance et la prise en charge des éventuels effets post-vaccinaux », rappelle le syndicat MG-France.

« Donnons plutôt un stock de vaccins aux médecins, en liaison avec leur pharmacien de proximité », estime succinctement la CSMF. Tandis que MG-France développe et voudrait « demander à chaque pharmacien de doter chaque lundi les médecins traitants qui le souhaitent d'un lot destiné à la vaccination de leur patientèle pour les six jours qui suivent ».

Au final, la CSMF espère que « les députés auront la sagesse de reconsidérer la question en séance plénière, pour le bien de cette importante mission de santé publique et des Français ». L’amendement doit en effet être examiné par l’Assemblée nationale dans les prochaines semaines.






Les dernières réactions

  • 21/10/2016 à 00:18
    pharaspirine
    alerter
    Alors attention au copinage Médecin Pharmacien .
    Qui livrera tel ou tel médecin ...et selon quels critères ?.
    Cette idée totalement absurde est à rejeter ...laissons plutôt les médecins s'approvisionner directement auprès des labos et négocier la reprise de périmés en fin de saison plutôt que d'instaurer de nouveaux motifs de tension entre confrères de proximité .
    On en est plus à quelques boites de moins vendues sur l'année !.
    Il faudra quand même un jour rappeler aux syndicats de médecins que les pharmaciens connaissent et maitrisent l'outil informatique et qu'ils sont capables de remonter les infos souhaitées aux médecins qui le souhaitent (date ,numéro de lot ...effets secondaires éventuels ) puisque cela fait déjà partie de leur métier de base ...ainsi que l'historique du patient qu'il connait .
    Le pharmacien d'aujourd'hui et encore moins celui de demain ne pourra se cantonner au simple métier d'exécutant du médecin ;il faut absolument que les syndicats de ces derniers le comprenne ...les députés et responsables politiques ont compris que les pharmaciens sont un maillon indispensable à la mission de santé publique .
  • 21/10/2016 à 07:06
    mlabp
    alerter
    le métier de pharmacien a disparu il faut maintenant en inventer un autre qui s'intègre parfaitement dans la chaine de soin dépistage surveillance du traitement des patients conseils diététiques soins de premiers recours...le monde a changé tout le monde doit s'adapter
  • 21/10/2016 à 07:32
    rab74
    alerter
    je ne suis pas enthousiaste à l'idée de piquer, mais une chose est sûre: il y a une vraie attente du public dans ce sens. Pour les personnes qui m'ont demandé ça hier, c'est moins formel, moins contraignant et pour les "non concernés" habituels (sans prise en charge, pas dans la tranche d'âge) c'est "l'occasion qui ferait le larron": je passe à la pharmacie, mon pharmacien est disponible, j'en profite , pas de tracas supplémentaire.(une quinzaine de réactions hier sur 125 passages). Donc ça ne lèserait ni les médecins, ni les infirmiers puisque pas leur patientèle habituelle.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK