19/10/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Autorité de la concurrence, Sanofi, Téva, Plavix Zabou Carrière

Le 18 octobre 2016, la chambre commerciale de la Cour de cassation a rejeté le pourvoi de Sanofi-Aventis dans l’affaire du Plavix.

Sanofi-Aventis est donc définitivement condamné à payer une sanction pécuniaire de 40,6 millions d’euros pour dénigrement.

Le 14 mai 2013, suite à une plainte de la société Teva Santé, l’Autorité de la concurrence a sanctionné le laboratoire Sanofi-Aventis pour la mise en place d’une campagne de dénigrement à l’encontre des génériques de Plavix. Cette campagne visait les médecins et les pharmaciens d’officine en incitant les premiers à inscrire la mention « non substituable » sur l’ordonnance ou à substituer Plavix par l’autogénérique Clopidogrel Winthrop. Le laboratoire avait alors contesté la décision de l’Autorité de la concurrence devant la Cour d’appel puis la Cour de cassation. 






Anne-Charlotte Navarro, responsable du service Moniteur expert

Les dernières réactions

  • 19/10/2016 à 19:18
    ilana
    alerter
    On aimerait connaître la raison du BOYCOT du générique Téva ??? !!!
  • 19/10/2016 à 19:26

    alerter
    Le boycott étant interdit, il ne peut s'agir que de protectionnisme commercial, qui prend fin définitivement. La justice est lente mais elle finit toujours par aboutir.
  • 19/10/2016 à 20:54
    mes sous
    alerter
    payer a qui ? les 40 millions
  • 19/10/2016 à 21:04
    Pharmazin
    alerter
    Les sels variant d'un générique à l'autre associés au clopidogrel joue sur sa biodisponibilité et son activité avec certains générique qui ont une activité moindre de 70% le princeps. Le boycott je sais pas, mais si les prescripteurs/pharmaciens sont au courant de cela, la substitution est logique
  • 19/10/2016 à 22:47
    brucine
    alerter
    "certains générique qui ont une activité moindre de 70%"

    Bien vouloir fournir les sources scientifiques à l'appui d'une telle assertion.

    "la raison du BOYCOT du générique Téva"

    Dans nos cités, il s'agit bel et bien d'un boycott, et ne concernant pas le clopidogrel mais l'ensemble du labo au motif qu'il est israélien.
  • 20/10/2016 à 07:28

    alerter
    Tous les officinaux confrontés à l'arrogance commerciale de SANOFI ne peuvent que se rejouir de cette décision judiciaire
  • 20/10/2016 à 13:37

    alerter
    Sanofi et ses scandale. c'était d'abord la dépakine et maintenant celui ci. faudrait vraiment prendre des mesures. et sur le monde du marché les génériques sont autorisés donc les règles de respect de ces laboratoires doivent être appliquées
  • 23/10/2016 à 22:40
    feuj
    alerter
    good

  • 23/10/2016 à 22:42
    teva
    alerter
    Teva boycotte pour être soupçonné de financement de l'armée Israélienne via Teva laboratoires et non parce qu'il est un laboratoire Iraelien seulement.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...