30/09/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
CSMF, pouvoirs publics, vaccins, Hépatite B Rino

Alors qu’une étude dévoilée jeudi 29 septembre par la Société française de médecine générale montre que 3 médecins sur 4 insistent lorsqu’ils sont face à un patient réticent à la vaccination et s’assurent que leur prescription a été bien suivie, la CSMF (Confédération des syndicats médicaux français) enfonce le clou en n’hésitant pas à affirmer que le mouvement anti-vaccination n’est pas seulement alimenté par des contre-vérités et des pseudo-études sur les vaccins sur internet, mais qu’il est « surtout nourri par les attitudes irresponsables des pouvoirs publics au fil des années ». Le syndicat rappelle par exemple « les messages contradictoires sur les vaccins contre l’hépatite virale B et l’organisation catastrophique de la vaccination antigrippe H1N1 en 2009-2010 ».

La CSMF demande aux pouvoirs publics « de prendre leurs responsabilités, sans changer d’avis tous les six mois, et d’avoir une position claire et ferme sur la vaccination ». « C’est de cette manière que pourra être rétablie la confiance des Français dans les vaccins, solution la plus efficace pour éviter des épidémies et éradiquer des maladies graves », affirme le syndicat.

La CSMF fait par ailleurs remarquer que le médecin fait face à une double contrainte lors du suivi des vaccinations d’un patient : un manque d’information sur l’historique vaccinal du patient et la nécessité de composer avec les modifications annuelles apportées au calendrier vaccinal.

La dernière phrase du communiqué est quant à elle riche de sens et témoigne de l’attitude très « protectionniste » du corps médical : « Le médecin doit être au cœur de la politique vaccinale. C’est auprès de lui que les patients trouveront les réponses à leurs interrogations, et non sur internet ».

Chez les médecins, oui, pas sur internet, c’est d’accord, mais dans les pharmacies aussi. On passera sans rancune sur cet oubli, d’autant, les faits parlant d’eux-mêmes. Le jeudi 29 septembre, l’Ordre des pharmaciens annonçait une évolution substantielle du dossier pharmaceutique à partir de janvier prochain. Les pharmaciens verront apparaître des fenêtres sur leur logiciel de gestion officinale indiquant pour un patient donné un retard dans l’achat d’un vaccin.






Les dernières réactions

  • 01/10/2016 à 01:06
    Jeum37
    alerter
    Face aux 3 medecins CSMF "insistants" avec leurs patients, on peut avancer une autre statistique: seulement 20-30% des professionnels de santé se vaccinent contre la grippe. Pourtant, tous les membres de ce syndicat (medecins, par definition) reçoivent leur bon chaque année...
  • 01/10/2016 à 07:54
    rab74
    alerter
    et combien de fois n'a-t-on pas entendu " surtout pas infanrix hexa, y a l'hepatite B", de la part de certains généralistes et de leurs patients, en pleine pénurie de vaccins tetra et pentavalents? je conçois qu'on puisse s'offusquer d'une telle pénurie et vouloir manifester son désaccord, mais la vaccination, tout comme les maladies dont elle protège, n'a rien d'un savoir ésotérique. Chercher des solutions acceptables par le plus grand nombre oui, rejeter tout ou partie de la défaillance sur les pouvoirs publics me semble totalement contre-productif.
  • 02/10/2016 à 14:53
    ninon
    alerter
    Certes,

    les pouvoirs publics sont très compétents. Ce qui m'a poussé à acheter mes vaccins à l'étranger pour pouvoir bénéficier d'une vraie offre vaccinale. Elle existe à l'étranger, alors pourquoi pas en france? J'ai trouvé mes pentavalents en Espagne, mais on avait le choix avec UK, La suisse, l'italie, l'allemagne, la belgique.... Vous ne me ferez pas dire merci au pouvoir public :-). J'aimerais avoir une idée claire des vaccins minimaux en ayant conscience du réel risque et donc des points de vigilence post vaccination. Pour ça une estimation correcte de la balance bénéfice / risque corrigée par les remontées des médecins; Pour l'avoir constaté personnellement nombre d'entre eux préfèrent parler de réactions psychosomatiques à la piqure, à l'alliage de la seringue et s'embourber dans des explications toutes plus amusantes les unes que les autres plutôt que reconnaitre un effet secondaire même bénin à un vaccin qui existe d'ailleurs potentiellement pour n'importe quel médicament (urticaire sous contrôle dans le cas de mon ainé) . On a besoin d'un calendrier stable qui se concentre sur l'essentiel, d'un regard plus objectif sur les vaccins de la part du corps médical, et d'une vrai offre vaccinale et là, on ne se posera plus toutes ses questions si on a la conviction que le temple est bien gardé. Il y a 15 ans, quand j'ai vacciné mon ainé, je ne me suis posée aucune question. Sans la pénurie de 2015, et sans le dogmatisme de certains médecins fasse aux réactions au DTP de mon ainée, il en aurait été de même avec mon dernier né.
  • 02/10/2016 à 16:56
    tapagenocturne
    alerter
    Bravo, c'est très bien de ne se poser aucune question quand aux vaccinations. Perso, c'est idem, je ne me pose plus de questions à ce sujet. Par contre au vu de ce que j'ai lu dans des livres écrits par des personnes pas du tout illuminées et en plus sans lien d'intérets avec les labos, je m'oppose à toutes les vaccinations. Ah, et pourquoi? Et bien déjà si on regarde de près ce q'il en est pour les trois vaccins obligatoires, la démonstration de leur efficacité n'a pas été faite quoiqu'on dise. il faut regarder du côté de l'hygiène et de l'alimentation pour comprendre pourquoi ces maladies ont disparues. Pas mal de bouquins s'expriment à ce sujet, aussi je n'insiste pas.
  • 02/10/2016 à 16:59
    Dr33
    alerter
    Le pharmacien participe avec le médecin à l'information du patient. Mais le DP n'est pas l'outil adéquat pour aider le pharmacien dans cette mission : un vaccin délivré n'est pas un vaccin administré, et le DP ne contiendra pas tout l'historique vaccinal. Son utilisation pour donner des conseils reviendra à sur-vacciner dans certains cas (si on conseille un vaccin déjà administré) et à sous-vacciner dans d'autres (si on estime que la personne est protégée par la vaccination alors que le vaccin délivré n'a pas été administré). Sans compter les nombreuses situations qui demandent d'adapter le schéma vaccinal aux caractéristiques de la personne, non connues du DP (ex. : diabète, BPCO...).
  • 02/10/2016 à 17:10
    tapagenocturne
    alerter
    Encore une chose ou deux. Non vous ne trouverez pas les réponses au sujet des vaccins chez votre pharmacien ni chez votre médecin. Vous n'obtiendrez (généralement) que les réponses des laboratoires qui fournissent et fabriquent les vaccins. Ceux-ci ne vous tiendrons pas au courant des données épidémiologiques non tronquées (non truquées) et vous cacheront tout les faits qui démentent leur propos.
    En cas de problème post vaccinal, on vous dira qu'il s'agit là d'une coïncidence spatio temporelle et que les statistiques franco françaises sont formelles pour affirmer qu'il n'y a aucun lien entre une vaccination et des problèmes postérieurs à celle-ci. Les études étrangères qui disent le contraire n'ont pas leur place ici. Pour ce qui concerne l'autisme en rapport avec le ROR, le dr Wakefield a menti, s'est bien connu. Il est d'ailleurs parti de l'Angleterre et est devenu je crois directeur de recherche sur l'autisme dans un grand hôpital américain. Et puis nous avons droit a un grand débat sur les vaccinations. Malgré tout le professeur Joyeux qui se contente de dire qu'il n'est pas normal de ne pas trouver le DTP sur le marché, risque d'être radié de l'ordre des médecins pour cette simple raison. Humm, ça sent bon le grand débat démocratique d'information, non?
  • 02/10/2016 à 22:49
    FDiet
    alerter
    Bonsoir @tapagenocturne, c'est possible d'avoir le nom des livres que vous avez lus ? Je fais ma thèse là-dessus, et uis fortement intéressée.
  • 02/10/2016 à 22:49
    FDiet
    alerter
    Bonsoir @tapagenocturne, c'est possible d'avoir le nom des livres que vous avez lus ? Je fais ma thèse là-dessus, et uis fortement intéressée.
  • 04/10/2016 à 00:18
    tapagenocturne
    alerter
    On m'a demandé de fournir une liste des livres parlant et informant au niveau des vaccinations. Je vais essayer d'en donner un aperçu qui sera de toute façon incomplèt et ne concernera que les livres en français. J'y reviendrai plus tard si d'autres livres me reviennent en mémoire.Je ne mets que les titres et avec ça vous devriez retrouver l'auteur en question. Donc, voici: Les 10 plus gros mensonges sur les vaccins - vaccination l'overdose - Pour en finir avec pasteur, un siècle de mystification scientifique - la santé confisquée - Vaccination: erreur médicale du siècle - Les vérités indésirables - L'aventure de la vaccination - La faillite du BCG - Autisme et vaccination - Vaccins, mais alors on nous aurait menti! - Vaccinations, je ne serai plus complice. Je dois en oublier quelques uns parmi ceux que j'ai lu. Après il y a un tas de livres en français au sujet des vaccinations que je n'ai pas lu plus tous ceux qui sont en langue étrangère. On peut aussi trouver des livres qui ne traitent pas de vaccinations mais de médecine, et d'autres qui parlent de découvertes scientifiques à propos de médecine," mais pas que" et qui ont été cachées (les découvertes). En voici quelques uns: Exercice illégal de la guérison - Savants maudits chercheurs exclus (tomes 1-2-3-4) - la santé des enfants non vaccinés - etc..
  • 10/10/2016 à 15:45
    rebelfish16
    alerter
    A tapagenocturne : bravo pour votre intervention car il n'est nullement question de la réalité des dangers de la vaccination dans cet article. Peu importe à l'industrie pharmaceutique si notre santé est mise à mal par leurs produits car, pour elle, il s'agit avant tout de s'enrichir. Il n'y a qu'à se référer à l'achat de Monsanto par Bayer (industrie chimique et pharmaceutique) qui contrôlera désormais ainsi à l'échelle mondiale toute la chaîne agricole avec des domaines qui touchent à la vie quotidienne, à l’alimentation, à la santé, à la biodiversité et à la préservation de la planète. Ainsi, entre OGM, pesticides et médicaments dont la nocivité a été maintes fois démontrée (Diane 35, Trasylol, Koate, etc.), ils nous auront à l'usure ! Pour ne citer qu'une seule société...
    Si le Pr Henri Joyeux est sous le coup d'une radiation de l'Ordre des médecins c'est bien parce qu'il empêche ces industriels pharmaceutiques de tourner en rond et de faire leur beurre avec certaines complicités officielles. C'est une affaire de gros sous sur le dos de notre santé et le pouvoir de ces cartels dépasse celui des Etats.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...