22/09/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Dépakine, APESAC, valproate, Oudin, plainte DR

L’association d’aide aux parents d’enfants souffrant du syndrome de l’anti-convulsivant (APESAC) annonce avoir déposé le 21 septembre 2016 une plainte avec constitution de partie civile.

En cause, faut-il le rappeler, la prescription pendant près de 50 ans du valproate et ses dérivés à des femmes enceintes.

L’avocat est Me Joseph-Oudin. 

« Malgré des plaintes individuelles de plusieurs familles, déposées il y a seize mois pour certaines, à ce jour, aucune date n’a été communiquée concernant une quelconque information judiciaire » précise l’APESAC.

L’association espère l’ouverture rapide d’une information judiciaire indépendante, qui puisse « permettre aux victimes de comprendre comment il a été possible d’arriver à une telle situation dramatique ».  






Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...