08/09/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
argent, fiscalité, freins

L'enquête réalisée par l'institut Ifop et Fiducial, « La France des petits patrons », publiée le 7 septembre à partir d'un échantillon de 1 002 dirigeants de très petites entreprises (de 0 à 19 salariés ) jugent la fiscalité inéquitable (81 %), surtout depuis 2012 pour 66 % d'entre eux.

Ils sont également 68 % à juger la pression fiscale confiscatoire et à peine un dirigeant sur 5 (19 %) estime payer le juste impôt. Surtout, la majorité des dirigeants (57 %) a eu l'impression de subir une augmentation de sa fiscalité professionnelle.

Ce sont surtout le poids des charges patronales (96 %), le niveau de l'impôt sur les sociétés (87 %) et la réglementation fiscale (85 %) qui constituent des obstacles majeurs au développement des petites entreprises, d'après leurs dirigeants.

En toute logique, les patrons interrogés souhaitent une diminution de l'impôt des entreprises (86 %) et de leurs charges sociales (92 %). « Ils estiment réalistes des baisses moyennes d'environ 25 % sur l'ensemble de ces impôts et charges », précise Fiducial. En outre, ils suggèrent une suppression des droits de succession (47 %).

Cette baisse de la pression fiscale pourrait être réalisée, selon eux, en faisant des économies sur d'autres postes de dépense, comme les dépenses de l'Etat et des collectivités territoriales (76 %), le nombre de fonctionnaires (42 %) et les prestations sociales (38 %).

Pour les prochaines élections présidentielles, ils ne se font guère d'illusion. 83 % ne s'attendent pas à une baisse des impôts par le prochain gouvernement, mais les propositions des candidats en matière fiscale constitueront un choix déterminant dans leur vote (25 %).

Au premier tour des élections, les candidats de la droite républicaine arriveraient en tête de leurs suffrages, mais la présidente du Front national, Marine Le Pen, atteint désormais 26 % des intentions de vote des patrons de TPE.






Les dernières réactions

  • 08/09/2016 à 11:44
    curieux
    alerter
    Ils ne connaissent pas leur bonheur ! Nous c'est double peine: nos entreprises ont les memes ennuis que les leurs + la paperasserie sociale diverse et variée des rejets de complementaires aux contrats divers et variés, et evidemment de la Secu, centrale d'achat en situation de monopole pour tout,avec tribunal special (tass) où soit elle gagne, soit elle ne perd pas... APRES 2 AnS d'attente. Les delais de paiement a respecter?La SECU ne connait pas.etc,etc .
  • 08/09/2016 à 14:05
    Amère
    alerter
    Mais c'est bien la disparition des TPE que cherche nos gouvernants .Les français et surtout ceux qui ont essayé de gagner leur vie honnêtement avec l'amour de leur métier en employant des salariés sont appelés à disparaître .Ils ont eu l'aplomb de vouloir être leur propre maître : tout est fait pour les casser ,mesures fiscales ,pression de la Dgccrf dans les petits commerces ,contrôles divers et variés pour tous avec amendes et menaces à la clé .,et arme suprême les tribunaux prud'hommaux qui punissent dans 75 p cent des cas ces affreux patrons . Toutes ces mesures confiscatoires sont amplifiés en officine à l'aide des rejets sécu et impayés mutuelle ....
    Ne subsisteront que les grosses multinationales sans sentiment ,sans état d' ame ,avec toutes les armes et moyens pour échapper à l'impôt et toute la rétorsion évoquée .... Il va être beau notre monde de demain , entre les très très riches et puissants et la masse plébéienne qui n'aura d'autre choix que d'obéir aux seigneurs qui gouverneront notre monde .
    Les politiques sont la pour nous endormir et se servir grassement ,mais il paraît que c'est le progrès qui est en marche !

  • 09/09/2016 à 07:23
    ppp
    alerter
    En fait c'est très paradoxal, les politiques pensent que l'avenir est aux travailleurs indépendants, et ils font tout pour les pressurer au delà du possible.
    Encore une génération de politiques à rejeter avant de voir enfin des politiques restructurer le pays.
    Pour l'instant aucun espoir, avec le retour le la République des partis.
  • 09/09/2016 à 10:11
    mégajo
    alerter
    Pour le message d'Amère : je plussoie 1000 fois.
    Notre force serait que l'on soit suffisamment nombreux pour contrer ces multinationales. Une des petites cartes que nous avons en main, serait , par exemple de bien choisir son grossiste..... entre autres.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...