02/09/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
contraception, loi,député, polémique DR

Alors que le bureau national de l’Ordre des pharmaciens doit se réunir mardi 6 septembre pour demander au Conseil national de ne pas maintenir en l’état le projet de la clause de conscience des pharmaciens, une proposition de loi du député Jacques Bompard (Debout la France) risque de raviver la polémique.

L’unique article indique que « le pharmacien dispose d’une liberté de conscience lui permettant de refuser d’acheter, de préparer ou vendre tout médicament ou traitement qu’il jugera dangereux pour le patient ou susceptible d’affecter la vie humaine. »

Pour justifier sa proposition, le député rappelle que « la clause de conscience est reconnue dans les cas d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) pour les médecins, sages-femmes, auxiliaires médicaux, kinésithérapeutes ou orthophonistes, elle ne l’est toujours pas pour les pharmaciens dont la responsabilité est grande ».

« Un des arguments souvent invoqué contre cette clause de conscience est la situation de monopole dont ils bénéficient. Cependant, cette situation n’a pas pour objectif de préserver un secteur économique mais d’assurer un rôle sécuritaire pour la santé publique. Le pharmacien assure la qualité des produits se trouvant dans son officine et peut décider de ne pas en commercialiser en fonction de leur dangerosité. Ainsi, il peut refuser pour raisons médicales des médicaments à des patients et ne pas se soumettre sans discernement à la prescription du médecin », dit-il.  

Le 1er septembre, sur son compte Twitter, l'Ordre national des pharmaciens a indiqué qu'il est « totalement étranger à toute proposition de loi concernant la clause de conscience » et qu'il ne « souhaite pas être associé à cette proposition qui n'est pas en adéquation avec ses valeurs et l'esprit des travaux ordinaux ». En outre, l'instance « s'insurge contre toute récupération simplificatrice du sujet qui doit être traité avec nuance, sensibilité et humanité ». 






Les dernières réactions

  • 02/09/2016 à 14:57
    Jeremy
    alerter
    Le conseil de l'ordre ne souhaite pas être associé à cette proposition de loi qui n'est certes pas de leur fait, mais qui instaurerait strictement la même chose que ce qu'ils ont proposé deux mois avant...
  • 02/09/2016 à 22:58
    brucine
    alerter
    Ce n'est pas d'hier que nombre de pharmaciens ont voulu singer les médecins, par exemple en instaurant une thèse d'exercice qui ne sert à rien et met même un sacré chantier (puisqu'elle est un des éléments d'incompatibilité avec le système LMD),et ce pour la seule prétention, qui elle non plus ne sert à rien, de vouloir se faire appeler docteur du "haut" d'un titre dénué de toute valeur académique.

    La clause de conscience IVG des orthophonistes, ça laisse songeur...

    Il n'est pas non plus vrai que le pharmacien doit se soumettre sans discernement à la prescription du médecin (et il existe même une manière, l'avis pharmaceutique, d'officialiser le contraire sans lequel nous n'aurions aucune raison d'exister.

    Pour le reste, et comme je l'ai déjà écrit par ailleurs, et sans que cela vienne à être confondu avec les opinions privées que j'ai comme tout un chacun et qui n'ont rien à y voir, je suis viscéralement opposé à une clause de conscience qui, paradoxalement, est la porte ouverte à un eugénisme sur tous les sujets: je ne soigne plus les diabétiques qui n'avaient qu'à moins manger, les cancéreux qui auraient du moins fumer, les alcooliques qui auraient été mieux inspirés de boire de l'eau, les séropositifs qui l'auraient été de moins .....

    Finalement, je ne suis plus pharmacien mais assureur, je ne m'occupe que d'un risque dont la faute ne saurait être rejetée sur la victime.
  • 03/09/2016 à 00:32
    Freyr
    alerter
    Je suis pour ma part favorable à l'instauration d'une clause de conscience garante de l'éthique et de l'indépendance de mon diplôme .
    Il ne s'agit pas de faire culpabiliser mais bien de défendre la vie dès son origine, en accord avec sa conscience, ce à quoi j'ai prêté serment .
    Et il serait judicieux d'accentuer la prévention (toujours en retard en France) y compris sur la question de la contraception d'urgence et l'IVG dont les chiffres sont proprement hallucinants.
    Enfin ne me parlez pas d'eugénisme alors que c'est le principe même de l'IVG en choisissant (hormis les cas de force majeure) qui a le droit de vivre ou non !
  • 03/09/2016 à 06:33
    coco
    alerter
    c'est ridicule ! "qu'il jugera" ? c'est la porte ouverte à tous les délires mystico-philosophico-moralistes. ça n'a rien à faire dans une officine !
    la proposition de l'Ordre qui instaurait une obligation d'orientation du patient vers un autre confrère était beaucoup plus équilibrée.... à refuser le débat, on laisse s'exprimer que les plus radicaux .... super !
  • 03/09/2016 à 07:15
    ppp
    alerter
    Cette proposition a été catastrophique pour l'image de la profession.
    Elle est totalement inutile.
    C'est Debout la France, qui le propose, ou Jacques Bompard a titre personnel ?
    Il est temps que les candidats à la Présidence, justifient leurs choix vis a vis de la profession.
  • 03/09/2016 à 08:47
    PF
    alerter
    Mr Bompard n'est pas Debout la France, faut pas confondre...
  • 03/09/2016 à 10:04
    cf
    alerter
    L 'Ordre qui proposait la clause de conscience voici 2 mois , se renie aujourd'hui... Responsable mais pas coupable.. Quand on peut faire endosser le travail par les autres...
  • 03/09/2016 à 22:08
    Fleur
    alerter
    100 % d'accord avec Freyr !!
  • 05/09/2016 à 11:23
    Ath
    alerter
    @Freyr : Si vous estimez que la contraception, la contraception d'urgence et l'IVG contreviennent à la défense de "la vie, dès son origine" vous êtes libre de ne pas y avoir recours (si vous êtes une femme). Mais vous n'avez aucune légitimité à dissuader d'autres femmes d'y recourir si elles le souhaitent. Point. Il n'y a pas à chercher plus loin.
    Et, en passant, c'est pareil pour la fin de vie. Si vous êtes contre la sédation profonde, refusez la pour vous-même. Mais n'empêchez pas les autres de faire ce qu'ils veulent de leur vie (l'expression est volontairement choisie).

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...