02/09/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
chiffre d'affaires, baisse, économie

Cela confirme la tendance à la baisse annoncée il y a quelques jours.

Le chiffre d’affaires du mois de juillet 2016 accuse un recul de 3,1 % par rapport au même mois de l’année précédente, d’après les statistiques IMS. Le chiffre d’affaires moyen par pharmacie est de 134 123 euros, contre 138 386 en juillet 2015.

Sur le marché du médicament remboursable, la baisse est encore plus sensible : le chiffre d’affaires recule de 4,2 %, passant d’un montant moyen par officine de 111 590 à 106 931 euros entre juillet 2015 et 2016. Par exemple, la vente de médicaments remboursables sur le segment cardio-vasculaire recule de 12,2 %.

Mais cette baisse n’entame pas le niveau de marge, qui reste quasiment stable, avec un taux de 22,5% (contre 22,4 %), et une marge moyenne affichée à 30 145 euros en juillet 2016.






Les dernières réactions

  • 02/09/2016 à 17:17
    maignan
    alerter
    ben oui,la marge en % ne baisse plus,puisque c'est 1.02 par boite pour une grande part d'entre elles ,et que les variations de prix et de c.a sont tres faibles.Nous sommes donc promis a avoir chaque année
    22.4 ou 22.5 % d'un c.a le plus possible bloqué-pardon,maitrisé-par la Secu.
  • 02/09/2016 à 21:33
    Pada
    alerter
    "La baisse ne concerne pas la marge"

    Et donc, si la marge en % est la même, mais que le CA baisse de 4%, la marge ne baisse toujours pas ?
  • 02/09/2016 à 22:56
    PF
    alerter
    si Pada, la moitié de la baisse de rémunération est due aux unités manquantes, l'autre moitié aux baisses de prix
  • 03/09/2016 à 08:46
    jdh
    alerter
    Excusez-moi, juste une petite réflexion...

    La marge en % n'a pas bougée, le CA baisse de 4% donc la marge a baissée de 4% en valeur. CQFD.

    Vous n'avez pas l'impression qu'on nous prends pour des noeux messieurs des syndicats ?
  • 03/09/2016 à 08:54
    PF
    alerter
    bien sûr que la rému a baissé en valeur, même si elle bouge peu en %.
    messieurs les syndicats le savent très bien, puisqu'ils savent aussi compter...
  • 03/09/2016 à 08:59
    bof
    alerter
    exact , mon CA a baissé par rapport à l'année dernière de 18% mais ma marge est meilleure en pourcentage . tout ceci n'est qu'une photo sur un ensemble mais chaque cas est particulier , tout dépend du type de prescription , et le panier correspondant à ses prescriptions .les molécules les moins chères permettant une meilleure marge en pourcentage , mais le volume lui diminue de toute façon étant donné la politique demandée au prescripteur : la diminution en terme de volume ce qui correspond pour eux à une rémunération supplèmentaire .pour beaucoup vous ne devez pas mettre souvent le nez dans vos factures et si le ca augmente c'est parfois à cause de grosses molécules sortant du milieu hospitalier , mais la marge n'existe plus ...
  • 03/09/2016 à 09:00
    Pada
    alerter
    Merci mais c'était une question rhétorique hein :D

    Même ceux qui rédigent l'article écrivent n'importe quoi.
  • 03/09/2016 à 09:46
    ppp
    alerter
    chiffres ordinateurs au 28/8/16 lissés 1an :
    une augmentation de CA 8% donne une augmentation de marge 1,1% correspondant
    à 17.72%de marge contre 18.13 % l'année dernière.
    Tout est fait pour que l'on n'y comprenne rien.
    Mais je commence à trouver que le nombre de produits qui ne rapporte rien commence a être trop élevés.
  • 03/09/2016 à 09:56
    maignan jacques
    alerter
    La derniere phrase de l'article est tres claire:c'est le NIVEAU de marge qui ne baisse pas ni ne monte pas,a 22.5 ou 22.4 pour cent du C.A. Et c'est normal puisque pour tout ce qui est peu cher,la marge, c'est 1.02. et pour l'autre partie, c'est la Secu qui fait tout pour refuser les hausses de prix, et pour faire baisser les precriptions,en contrant les efforts des labos dans l'autre sens.A l'arrivee, plus rien ne bouge ni ne bougera plus en POURCENTAGE. Esperons que l'inflation ne va pas etre relancée par les decideurs politiques européens,car là, on sera dans une tres mauvaise situation,la Secu refusant que les prix suivent l'inflation,et freinant au maximum les nouveautés plus cheres !!! Il est temps de faire assurer la Protection Sociale par un autre outil.
  • 04/09/2016 à 19:01
    Jean-Patrice Folco, Pharmacien titulaire
    alerter
    1,02 c'est un forfait attaché à la boite indépendant du PFHT, ce n'est donc pas de la marge.
  • 05/09/2016 à 07:43
    ppp
    alerter
    Mr Folco d'accord ce n'est pas de la marge, mais au bilan la marge tient compte de tous les forfaits ROPS, remise, et c'est l'ensemble qui forme la marge, sur laquelle se verra la santé de l'entreprise.
    Ce pinaillage comptable, n'intéresse personne.
    Mais par contre le résultat final intéresse tout le monde.
  • 05/09/2016 à 09:30
    Jean-Patrice Folco, Pharmacien titulaire
    alerter
    C'est justement dommage que cela n'intéresse personne, car apparemment tout le monde est d'accord pour mettre en place un honoraire à l'ordonnance, qui existe déjà avec l'honoraire à la boite de 1,02 €.
    L'honoraire étant indépendant du PFHT de la boite et étant perçu lors de la dispensation du médicament, on doit donc tenir compte de la moyenne de produits dispensés par vente pour en connaitre les effets.
    Vous conviendrez qu'une moyenne de 3 produits dispensés par vente est différente d'une moyenne de 5 et que cette moyenne doit être assimilée à un honoraire variable de dispensation qui a été augmenté de 25% au 1 janvier 2016 pour toutes les officines, sauf qu'en valeur certaines auront eu une moyenne de 60 centimes d'augmentation par vente et d'autre 1 €.
    On peut penser que c'est un "pinaillage comptable" et que seul le résultat final compte, mais ne croyez vous pas que d'augmenter la valeur de l'honoraire variable par ordonnance de 1 € à des effets plus importants sur la marge bilan qu'une augmentation de 60 centimes ?
  • 05/09/2016 à 15:34
    ppp
    alerter
    Ne vous leurrez pas il n'y aura pas d'augmentation, mais des baisses de toutes les manières possibles, voyez l'actuel désastre concernant les perfs.
  • 05/09/2016 à 15:41
    curieux
    alerter
    ET voila Marisol qui annonce fierement que le deficit Secu est fortement reduit!.Cette concomitance entre Budget Secu et Economie ravagée de l'Officine est evidemment un pur hasard !!!! Quand on sait que 99 pour cent des depenses SECU,ce n'est pas nous,les 22 000 pharmaciens,on est un peu amer de voir le niveau des mesures qui nous frappent.Il est temps de trouver une formation politique qui fera les reformes,puisque par 25 ans de negociations,on n'a pu seulement negocier l'enfoncement dans la mediocrité.
  • 05/09/2016 à 18:25
    Jean-Patrice Folco, Pharmacien titulaire
    alerter
    ppp il est évident que les choses vont mal, mais quand vous dites "Tout est fait pour que l'on n'y comprenne rien." que faites vous pour comprendre quelque chose, si vous interprétez à votre façon ce que l'on écrit.
    "Ne vous leurrez pas il n'y aura pas d'augmentation" dites vous mais la part forfaitaire a effectivement augmenté de 25% au 1 janvier 2016, favorisant les officines qui ont les moyennes les plus élevées de médicaments dispensés par ordonnance.
    Plus l'augmentation de l'honoraire variable (moyenne de conditionnements) est élevée et moins la pharmacie est sensible aux baisses de prix.
  • 06/09/2016 à 06:45
    PF
    alerter
    La part forfaitaire a effectivement augmenté de 25 %, mais au détriment de la marge commerciale qui a baissé et qui pénalise les médicaments dont le PFHT>1.6. A partir de 1.6, la perte est de 8 cts au global, puisque le forfait augmente de 20 cts, et la marge baisse de 28 cts ( marge à 0 de la tranche 0-1.91). Baisse augmentée par les baisses de prix qui ont concerné depuis le début de l'année que des médicaments dont le PFHT>1.6 ( exception zolpidem bte de 7). Il y a même un médicament dont le PFHT a augmenté : le ferrostrane, mais comme nous n'avons pas de marge commerciale sur ce produit, nous avons été effectivement protégés, mais d'une hausse de note rémunération.
    Les pharmacies bénéficiaires de l'augmentation de la part forfaitaire sont les pharmacies qui dispensent beaucoup de médicaments à petits prix.
    Ici, on ne peut pas publier de tableaux et graphiques, mais pour continuer à en discuter, et sur d'autres sujets de la profession, venez nous rejoindre sur le goupe Facebook : Pharmaction
  • 06/09/2016 à 07:02
    PF
    alerter
    sur le médicament remboursable, ça donne quand même un recul de 123,5 M€ de CA pour le réseau, et une perte de rémunération de plus de 24 M€
  • 06/09/2016 à 11:20
    *141
    alerter
    "plus l'honoraire est un element important de la remuneration de notre entreprise,moins elle sera sensible aux baisses de prix". Oui ,mais elle sera aussi incapable et meme interdite de suivre la hausse des prix de l'economie generale,que les decideurs politiques sont de plus en plus décidés a provoquer pour sortir de la presque recession et des interets quasi negatifs.La baisse des prix n'est pas illimité.Elle aura une fin,et elle se rapproche- L'inflation zero aussi. Et quand ca repartira,les seuls qui ne pourront pas suivre,ce sera nous.J'ai posé la question a Pharmagora, avec comme seule reponse des petits rires génés sur l'estrade. La clause de revoyure au cas où, n'a pas été mise dans la negociation. Encore bravo les signataires.
  • 06/09/2016 à 13:01
    Jean-Patrice Folco, Pharmacien titulaire
    alerter
    PF "Les pharmacies bénéficiaires de l'augmentation de la part forfaitaire sont les pharmacies qui dispensent beaucoup de médicaments à petits prix."
    La part forfaitaire est attachée au conditionnement et est totalement indépendante du PFHT.
    Cette forme de rémunération ne se distribue pas en fonction du prix public mais en fonction de la moyenne de produits dispensés par ordonnance ou par vente.
    Par ailleurs un officine qui dispense 100 000 unités par an percevra 100 000 € de forfait quelque soit le pourcentage de médicaments à petit prix dans ces dispensations d'ordonnances.
    Une officine avec une moyenne de 5 produits dispensés par ordonnance verra la part forfaitaire de ces 20 000 ordonnances augmenter de 1 €, quand l'autre officine verra la part forfaitaire de ces 33 333 ordonnances progresser de 60 centimes.
    Depuis le 1 janvier 50% des volumes ont un prix public inférieur à 3.27 € (honoraire compris) et n'apportent aucune marge, d’après vous, PF si je comprends bien ce que vous écrivez il vaudrait mieux avoir 60% de médicaments à petits prix (<3.27 €) dans ses ventes que 60% de médicaments à prix élevés (>3.27 €).
    Pourtant 100% des médicaments quelque soit leur prix public apportent 1 € par conditionnement, vous avez pour le moins une théorie économiquement hasardeuse.
  • 08/09/2016 à 07:14
    ppp
    alerter
    Je constate que depuis l'abandon de la marge, au profit d'un honoraire, l'obscurité s'est abattu sur la réalité de nos revenus, seule solution attendre le bilan annuel, pour connaître enfin la réalité de la situation.
    Les syndicats étant incapables de nous en informer.
  • 08/09/2016 à 10:15
    Jean-Patrice Folco, Pharmacien titulaire
    alerter
    Le bilan n'est qu'un constat qui permet d'évaluer le résultats des stratégies.
    J’espère pour vous que vous avez d'autres moyens que le bilan pour suivre la rentabilité de votre officine.
    La marge, dépendante du PFHT, va donc dépendre des volumes dispensés par référence, les références ayant le PFHT le plus élevé apportant le plus de marge.
    Les honoraires vont dépendre de la seule moyenne des produits dispensés par ventes.
    la marge brute bilan sera la somme des honoraires et de la marge, mais si cette somme n'est pas partagée au niveau bilan et si vous n'êtes pas capable de savoir si votre stratégie de développement favorise plus l'honoraire ou la marge, vous n'aurez aucune possibilité d'interpréter l'évolution économique de votre officine, le taux de marge bilan n'ayant plus de signification pour la rentabilité depuis la mise en place la part forfaitaire en 1999.
  • 08/09/2016 à 17:37
    *141
    alerter
    Il faudrait verifier (expert comptable?)si l'honoraire et la marge au pourcentage sont a egalité comme assiettes eventuelles servant a calculer des taxes,charges et cotisations obligatoires diverses.Peut etre que les sommes gagnées au titre de l'honoraire sont,pour raison x ou y, beaucoup plus(ou beaucoup moins) imposables,par exemple,que celles venant de la marge.Donc,etablir et faire apparaitre au bilan les 2 postes separés pourrait presenter un interet?, sYNDICATS? SVP? (oui,je sais,pas simple...)
  • 08/09/2016 à 18:08
    Jean-Patrice Folco, Pharmacien titulaire
    alerter
    Marge + honoraires + locations + coopération commerciale + ROSP constituent la marge brute de laquelle vont se déduire les charges pour donner l'EBE puis après déduction des frais financiers le bénéfice pour le calcul de l'impôt.
    La marge brute ne sert pas à calculer les taxes, charges et cotisations (quelle drôle d'idée).
    Par contre l'intérêt de séparer l'honoraire de la la marge est de séparer 2 rémunérations de nature différente.
    Par ailleurs l'évolution et la part du pourcentage d'honoraires dans la marge brute est un indicateur de rentabilité, la question étant de savoir si une augmentation de la part d'honoraires dans la marge brute est un signe d'augmentation ou de diminution de la rentabilité ?

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...