08/07/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
© D. R.

Les représentants de la profession (syndicats, Ordre, groupements, étudiants, etc.) ont présenté mardi 5 juillet un « manifeste pour la pharmacie française » à destination du gouvernement et des politiques, affichant leur unité dans l’intérêt de la défense de l’officine.

Second volet du plan d’actions lancé cet été, une campagne d’affichage proposée dès à présent aux officines à destination du grand public.

Organisé autour d’une croix verte, le message met en avant ce qui pourrait continuer de disparaître avec la fermeture des officines : accès aux soins et tiers payant pour tous, confiance et compétences, proximité et disponibilité, sécurisation de la dispensation, accompagnement du nouveau-né au senior.

L’affiche, que chaque officine recevra courant juillet, peut d'ores et déjà être téléchargée ici.






Les dernières réactions

  • 08/07/2016 à 15:42
    Foster
    alerter
    Compétences ?

    C'est pour cela que l'on voit de moins en moins de pharmaciens au comptoir au profit d'étudiants et préparatrices pas ou peu contrôlés. Aucun mépris envers les préparatrices mais si c'est 2 années d'études suffisent alors arrêtons de former des pharmaciens et laissons les ouvrir des officines
  • 08/07/2016 à 18:22
    BREZHONEG
    alerter
    Eh oui,des pharmaciens au comptoir, on les voit et on les contacte plutot dans les petites officines(bien obligés!).
  • 08/07/2016 à 20:13
    Florence66
    alerter
    Les titulaires ont des preoccupations financiaires. Je me mets à leur place et d'ailleurs suis un peu lasse de toujours me lettre à leur place.
    Cependant, nous avons vendu notre âme au diable, nous n' avons pas su vendre nos compétences, dommage car nous sommes maintenant quasiment absent de tous les circuits de prise en charge des malades.
    Je suis assistante, pardon, adjointe et suis désespérée de pratiquer ce métier dont j' ai honte aujourd'hui. Mon titulaire me paie cher pour porter des cartons et vendre du bluff d'autant plus que je ne sais pas faire ce métier là. En revanche, je connais bien le " médicament" et ai fait en sorte de me former tout au long de la vie professionnelle.
    J ai envie de vous dire au revoir je vous quitte mais plus personne ne veut d' un pharmacien officinal même avec 20 ans d'expérience.

    Une affiche ne fera rien, il aurait fallu un jour montrer que nous pouvions avoir une réelle fonction et pour être reconnu il faut le mériter.

    Honte à nous.



  • 08/07/2016 à 20:35
    Foster
    alerter
    Le traitement des adjoints est un fiasco. La seule profession médicale ou l'on salarie son confrère. Il y a des castes de pharmaciens.
  • 08/07/2016 à 22:34
    lilybb25
    alerter
    Tout à fait d'accord avec vous. Ils ont mis de côté leur compétences au profit du commercial à tout prix! Vous l'avez cherché, vous l'aurez obtenu. C'est juste dommage pour tous les assistant(es) qui se donnent encore du mal pour montrer qu'on vaut quelque chose et que l'on sert encore à quelque chose! Honte aux pharmaciens qui ont vendus leurs âmes pour toujours plus de profit. Ils vont finir par tout perdre...
  • 09/07/2016 à 06:51
    Lexo40
    alerter
    la pharmacie où je travaille depuis un peu de 13 ans(et où j'ai vraiment été adjoint un peu plus de 12 ans) a changé de titulaire il y a 10 mois .Je comprends très bien le coté financier mais je suis très bien placé pour le coté adjoint!!!! 1er jour , l'employé qui ne servait pas et s'occupait des commandes a été mise au comptoir pour servir sans contrôle en compagnie de la préparatrice diplômée depuis un an . Titulaire : bureau Moi : maison
    Depuis elle conseille , sert , stupéfiants compris .Titulaire : bureau
    moi :informée de rien , droit de ne rien dire ,dans aucun domaine .
    Pendant 6 mois , on a eu une stagiaire pharmacien , amie du titulaire ,qui arrivait d'une autre branche et voulait reprendre une pharmacie .
    Minimum une erreur à chaque ordo , de produit ,de quantité .....: ne rien dire . Juste perte énorme de clientèle .Quand j'ai osé soulever le problème .Réponse très sèche : pas lié à ça, lié au départ d'un médecin .Tu parles ! ; moi au comptoir et dans le village j'avais la réaction des gens ''Quand on vient , maintenant on est servi par des incapables ''
    Alors quand on me demande ma profession je réponds Pharmacien employé et 2 mois après la reprise j'ai sorti mon badge par respect envers mon diplôme ;
  • 09/07/2016 à 07:03
    ppp
    alerter
    Vous n'empêcherez jamais les brebis galeuses, mais stigmatiser toute une profession a partir de quelques cas particuliers, est aussi idiot que de dire que tous les députés sont pourris.
    Le destin des adjoints et des préparateurs, est lié à la bonne santé des entreprises.
    Malheureusement l’acharnement des politiques de tous bords, est tel, que désormais le péril est en la demeure.
    Une simple affiche ne fera rien a l'affaire.
    Qu'elle action accompagne, aucune comme d'habitude.
  • 09/07/2016 à 07:48
    Lexo40
    alerter
    Quelques cas particuliers : je crains que non .Il y a aussi un autre problème lié à la situation économique.
    Des pharmacies sont reprises par des pharmaciens venus d'autres branches qui sont sensés(mais pas toujours vrai) faire un stage de 6 mois pour connaître l'officine .
    Ils n'ont pas la même mentalité car pas la même formation et le même vécu professionnel antérieur
    Problème ; à mon avis ça fait dire aux politique qu'il n' y a plus besoin de pharmacien car comme ils travaillent avec du personnel non qualifié , pourquoi ne pas les vendre en supermarché .
    Le non professionnalisme accélère notre perte .
  • 09/07/2016 à 08:32
    Ceg
    alerter
    installée depuis plus 22 ans dans une commune de 2 officines nous avons connu toute la dérive commerciale des officines (et les para de Mr L 3 à moins de 15 km)mais gardons toujours notre conscience professionnelle .
    pas de personnel non qualifié dans l'officine . Nous ne vendons presque plus de para mais ce n'est pas notre métier
    il est évident que de mettre n'importe qui au comptoir ne peut que desservir la profession mais il ne faut pas généraliser
  • 09/07/2016 à 10:08

    alerter
    Personnel non qualifié ou près à dire n'importe quoi pour gagner un challenge.
    Suis adjointe ou plutôt employée.
    J'ai 50 ans, ai travaillé dans de nombreuses officines et finalement suis prête à faire n'importe quoi d'autre même moins payée.
    Je ne peux pas continuer à tromper nos clients/patients.
    Nos titulaires ne nous emploient que par obligation et leurs préoccupations que je comprends ne leur permets plus d'exercer une profession de santé.
    Au fil des ans e suis devenue pro en pliage de carton, rangement, réception de commandes. Mais malgré mes efforts pour rester informée, j ai eu constamment l' impression de régresser face aux autres professionnels de santé.
    J' ai honte d'être pharmacien.
  • 09/07/2016 à 12:40
    *141
    alerter
    A toutes celles et ceux qui se desolent d'etre des confreres (et soeurs) mal considéré(e)s, achetez les nombreuses petites boites qui,actuellement, sont quasiment données. Car ce sont les seules qui ,avec leurs frais de fonctionnement bas,supportent l'erosion de la rentabilité volontairement mise en oeuvre pour couler une partie du reseau.Par contre: Gros frais fixes, "point mort" comptable élevé, il faut desormais fuir ça!Meme et surtout s'il y a gros chiffre d'affaires.Car alors,gros bail commercial+ beaucoup de monde pour servir ce qui est chronophage.
  • 09/07/2016 à 14:04
    ADH
    alerter
    Officinaux vous avez tué la pharmacie Française. Que ce soit par votre silence par rapport aux situations inacceptables vécues ou par vos pratiques indignes.
    Comment osez-vous demander plus de reconnaissance et de nouvelles compétences alors que le cœur même du métier est complètement négligé, confié totalement et sans "supervision" à des étudiants, des personnes moins qualifiées voir même pas du tout.
    Vous avez abandonné vos postes de maître de stages ou vous êtes servis de vos stagiaires comme bonnes à tout faire sauf quoi que ce soit en rapport avec "l'art pharmaceutique".

    Aujourd’hui vous justifiez vos choix par la situation économique, mais hier quand tout allez bien les pratiques étaient les mêmes.
  • 09/07/2016 à 14:11
    mehdi06
    alerter
    Effectivement il y a des preparateurs/trices qui n'y comprennent rien mais il y a aussi des preparateurs qui s'y connaissent comme moi et ca peut paraitre prétentieux mais j'en connais certainement plus que la plupart des pharmaciens avec qui j'ai bossé!!! alors faut arreter avec vos etudes ca veut rien dire!
  • 09/07/2016 à 14:20
    mhdi06
    alerter
    parlons de compétences pour des pharmaciens qui sortent de la fac certes avec BAc+ 6 mais qui sont incapables de conseiller sur quoi que ce soit .... les molecules , les classes de medocs, les posologies , les interactions ;;; la plupart ne savent rien! y compris les medecins !!!! c grave! donc ce nest pas le diplome qui fait la competence c l intelligence et la culture d'une personne quelle qu'elle soit!!! votre diplome comme le mien de preparateur n est quun bout de papier , ensuite il suffit d avoir un peu de jugeotte pour s interesser a la phyto, les complements alimentaires , l'homepathie... car là aussi les pharmaciens sont nuls!!!
  • 09/07/2016 à 14:32
    Doromelba
    alerter
    ohlala que de pessimisme c'est à se tirer une balle ! je suis jeune mais plus débutante, et je n'ai pas honte de le dire : j'aime mon métier !

    il y a de quoi s'épanouir, entre le conseil en phyto, aroma, micronutrition, l'écoute qu'on prodigue, et de temps en temps un retour positif sur le travail qu'on fait. j'essaye d'accompagner au maximum les patients au quotidien, alors certes si ca rapporte de l'argent à l'entreprise tant mieux, car ca pérennise mon poste !

    et oui, une petite officine, c'est un vrai challenge... Non seulement les charges sont lourdes, mais tout simplement nous ne sommes pas un organisme à but non lucratif, il faut bien vivre et faire vivre l'entreprise. J'ai beau être salariée, j'en ai conscience surtout quand mon contrat s'arrête dans 2 mois et que, pour raisons financières je ne suis pas sûre d'être maintenue à temps plein...

    Les temps sont dur, mais il faut arrêter de travailler chacun de son côté dans les professions médicales, paramédicales. Chacun a son lot de compétence, son rôle à jouer, et son conseil à apporter aux patiens. Développons les coopérations interprofessionnelles ainsi qu'entre la ville et l'hopital, c'est, je pense, la seule manière de faire évoluer favorablement notre métier.
  • 09/07/2016 à 16:31
    Florence66
    alerter
    Qui aime vendre du "Basidol" de l'"xls médical" sucre ou gras et plier des cartons.
    Monsieur Leclerc ne fera pas pire que nous.
    Et ce n est que notre faute.
  • 09/07/2016 à 17:11
    ppp
    alerter
    Je vous assure que si vous n'êtes pas contents(tes) de vos patrons, changez, installez-vous.
    Mais arrêtez de dénigrer la profession par vos commentaires acariâtres.
    Je suis sur que vos patrons seront heureux de vous remplacer par des jeunes plein d'enthousiasme malgré les difficultés.
  • 09/07/2016 à 18:12
    curieux
    alerter
    oui,ppp, jamais les prix des pharmacies n'ont été aussi bas,le cout du credit egalement,et on sait maintenant que les petites officines ne risquent pas plus que les moyennes ou les grandes .Elles seraient meme plutot plus resistantes.Donc, n'hesitez pas a ameliorer votre situation et a pratiquer selon vos principes,les insatisfaits du systeme!
  • 09/07/2016 à 18:39
    Florence66
    alerter
    Il ne s agit donc pour vous que d une guerre assistants / titulaires ?
    C est désespérant.
  • 09/07/2016 à 18:58
    ppp
    alerter
    Ce qui est désespérant c'est votre attitude, face à la crise que traverse la pharmacie.
    C'est vous qui êtes en guerre, nous on essaye de faire face à un abus de position dominante de la CPAM.
    Des assistants bien, on en a connu, mais des moins bien aussi. Jamais les prix des pharmacies n'ont étés aussi bas, et jamais il n'y a eu aussi peu d'acheteurs, et la situation empire, Alors chez Leclerc si vous y tenez, et si vous n'avez pas le courage de vous installer. .
  • 09/07/2016 à 18:59
    Florence66
    alerter
    Messieurs ppp et curieux,
    Avez-vous remarqué que dans les critiques à la profession, j utilisais le " nous"?
    Restez corrects avec vos assistants qui ont toujours le sourire et respectent les règles du jeu mais connaissent mieux le médicament que les autres produits que nous vendons.
  • 09/07/2016 à 19:08
    Florence66
    alerter
    Si la profession ne se centre pas sur le médicament c est effectivement ce qui se passera car je ne verrai pas de différence entre travailler pour Leclerc ou pour un officinal.
    Vous rendez vous compte que quand je crie: " au secours, on fait n importe quoi" vos réponses sont: " allez vous en ".

  • 10/07/2016 à 10:19
    curieux
    alerter
    non,nos reponses sont "rejoignez nous"....en vous installant aussi.
  • 10/07/2016 à 13:50
    Foster
    alerter
    Donc quand on se met à critiquer la paupérisation de la dispensation pharmaceutique en France on essuie une pluie de critique. Intéressant.

    Le pharmacien (titulaire) français est un gros hypocrite. D'un côté on entend "Le pharmacien garant de la santé publique, le pharmacien fait çi et ça" mais de l'autre le pharmacien est une espèce en voie de disparition au comptoir.

    Sois on joue carte sur table et on reconnait que 2 ans suffisent pour dispenser des médicaments, soit on resserre les vis. C'est une situation totalement honteuse, la pharmacie est le seul secteur de santé ou l’auxiliaire effectue sans soucis les même actes que son professionnel de santé.

    Et vérifier une dispensation ça ne se limite pas à un coup d’œil par rapport aux boites données.

  • 11/07/2016 à 05:42
    Julien75
    alerter
    Jeune diplomé depuis 3 ans, j'ai pu travailler dans 8 officines en tout sur paris et dans le sud de la france . J'ai constaté que dans la moitié des pharmacies des dysfonctionnements graves concernant la dispensation . Etudiant au comptoir sans aucun controle , preparateur realisant des gardes et tenant seul la pharmacie le samedi, personne non diplomé dispensant des medicaments et loi 1 pharmacien tout les 1M3 non respectée. Il n'ya aucun controle ( proba 1 tout les 21 ans ) et les sanctions sont derisoires.
    Je suis personnement degouté par ce type de comportement, et surpris par l'ampleur de ces derives. J'ai l'impression d'avoir fait 6 ans d'etudes pour rien et me pose la question de mon utilité au sein du systeme de santé.
  • 11/07/2016 à 07:46
    ppp
    alerter
    J'en ai assez des critiques systématiques des assistants et préparateurs envers leurs employeurs, oui il y a de mauvais patrons, mais il y a aussi de mauvais employés.
    C'est une profession qui doit être défendue, les mauvais comportements des uns et des autres sont des problèmes personnels, et n'ont pas leur place dans ce combat. Cessez de vous auto dénigrer.
  • 11/07/2016 à 08:26
    Julien75
    alerter
    Ppp pourquoi mettre toujours en confrontation les assistants et les titulaires ? Moi meme je ne le fais pas . Je fais juste un constat. Vous trouvrez donc normal que dans mon experience personnelle j'ai trouvé autant de pharmacie ou la legislation n'etait pas respectée . Cela va meme à l'encontre d'autres titulaires qui font correctement leur travail et respecte la legislation .
    Je travaillais recemment dans une pharmacie/supermarché qui faisait 11 Millions de chiffres. 5 pharmaciens employés, au lieu d'au moins 8 .Cette pharmacie cassait les prix et fracassait litteralement les petites pharmas à coté qui elles respectent les regles du jeu et ont des charges plus elevées .
    Vous devriez denoncez cela et faire que les lois soient enfin appliquées , les pharmacies controlées et les contrevenantes punies .
    Non pas mettre sans cesse les assistants et titulaires en confrontation , ce type d'argumentaire n'a aucun sens . Nous devons etre au contraire unis .
  • 11/07/2016 à 09:21
    el padre
    alerter
    Je viens de lire "la pharmacie pour les nuls", Affligeant!!
    D'un côté les riches salauds d'employeurs incompétents, de l'autre les pauvres adjoints, préparateurs (trices) dévoués , honnêtes et sous-payés. On croirait lire Zola, le style en moins.
    Effectivement cette profession est malade mais comme d'habitude on ne cherche pas les causes mais on relève les conséquences. Je suis titulaire, CA 230Ke, je travaille seul depuis 20 ans, quel bonheur de n'avoir plus aucun employé! Par contre je me forme, je travaille 60h par semaine et je prends 10 jours de vacances par an pour un salaire de 1000 euros par mois et encore.
    Par contre je ne fais que du médic. Salariés le feriez-vous? Employeurs revenez à nos fondamentaux quitte à licencier pour enfin faire passer à nos dirigeants que nous sommes pourvoyeurs d'emplois et d'emplois qualifiés.
    Pour le reste continuez à vous dénigrer je m'en fout, l'insulte ne blesse que celui qui la profère.
  • 11/07/2016 à 09:26
    ppp
    alerter
    Mais c'est exactement ce que je dis, mais cette attitude de dénigrement perpétuel de la part de certains assistants, est préjudiciable pour la profession.
    Et je dis que l'avenir d'un adjoint est de s'installer, si le rapport salarié-patron ne leur plait pas.
    S'ils veulent rester salarié, qu'ils s'adaptent a ce statut. La confrontation salarié patron n'existe qu'en cas de conflit, c'est un cas particulier.
    Mais que vous le vouliez ou non adjoint patron c'est un rapport de subordination. (c'est pas un gros mot, c'est le terme juridique).
  • 11/07/2016 à 13:10
    Florence66
    alerter
    Je ne veux pas que nous puissions être accusés de charlatanisme.
    Est-ce trop espérer ?
  • 11/07/2016 à 14:56
    faitemoirire
    alerter
    el padre 1000 euros par moi !!lol vous avez oublié combien de o!!!!!!

    eh oui messieurs et mesdames les pharmaciens verreux vous avez le retour du bâton
  • 11/07/2016 à 15:33
    curieux
    alerter
    Florence 66 ,le charlatanisme se declanche un echelon au dessus du titulaire obligé de faire feu de tout bois pour sortir sa boite du marasme.C'est au niveau du "labo" qui vient proposer de la poudre de dents de requin accompagné d'une campagne pub "magazine télé" que se cache le virus .
    Il y a quelques années, la Commission Européenne a demandé que lui soient envoyés les dossiers des produits revendicant une action.Elle en a recu 120 000,je crois, et seuls ...240,je dis bien 240,ont été reconnus comme ayant une action.Il suffit maintenant que seuls les "produits C.E" soient autorisés a la vente en pharmacie ,et tout le reste,a degager!!!!Les petites pharma, pas competitives sur les prix, s'en passent bien, elles (bien obligées)!!! Mais pour les gens payés partiellement grace au C.A "honteux" qui les derange.,ca va poser probleme.....
  • 11/07/2016 à 16:03
    faitemoirire
    alerter
    A vous les titulaires blessés dans votre amour propre à votre avis pourquoi vos assistants vous jettent la pierre regardez vous dans une glace et pensez à toutes vos magouilles et vous comprendrez qu'un assistant payé au lance pierre est ecoeuré quand il voit son patron grugé la sécu pour s en mettre plein les poches
  • 11/07/2016 à 17:46
    ppp
    alerter
    Il ne s'agit pas d'être blessé dans son amour propre, mais de regarder la triste vérité d'une profession, a la merci de gouvernements d'incapables et de syndicats bien incapables de réagir. Quant-aux adjoints à force de lapider leurs patrons, ils risquent bien d'assister a de nombreuses obsèques.
    Quant à s'en mettre plein les poches, laissez moi rire. Ce sont des centaines de milliers d'Euros qui s'envolent de nos fouilles c'est nous qui sommes grugés.
  • 12/07/2016 à 09:59
    el padre
    alerter
    A faitemoirire,
    afin que vous ne mourriez pas de rire aigri et d'une incompétence crasse je ne vais pas me cacher derrière un pseudo. Je vous invite à venir me voir à mon officine et je vous montrerais, pour peu que cela vous intéresse, la réalité quotidienne et financière d'une officine de quartier
    axée sur le médic et le conseil exclusivement, après vous pourrez rire ou pleurer car je suis prêt à vous la vendre pas cher du tout si vous en avez l'envie ou le courage.
    Mr Sigward Hervé
    Triel-sur-Seine (78) pour le reste consultez les pages jaunes.
  • 12/07/2016 à 15:00
    antou1
    alerter
    Quand on se refuse, pour des raisons éthiques mais également de bon sens, à vendre des produits inefficaces voire dangereux ou inappropriés dans une pharmacie,

    Quand on ne transforme pas sa pharmacie en supérette sous cameras et antivols,

    Quand on apporte une qualité de vie à ses employés avant de penser à ses clients,

    Quand on s'intéresse aux gens, qu'ils soient clients ou patients, et qu'on ne subit pas leurs simagrées par manque de caractère ou par intérêt immédiat,

    Quand on ne fait pas la course au CA avec son voisin,

    Quand on se prend pour ce qu'on est, c'est à dire un commerçant qui a de bonnes (souvent ou parfois selon) notions de santé et qui désengorge la prise en charge médicale plus poussée, ni plus ni moins,

    ...Entre autres, ...

    Ce métier est vraiment intéressant !!!
  • 12/07/2016 à 17:05
    faitemoirire
    alerter
    bravo antou1 qu il doit être agréable de travailler pour vous et si tous avaient cette même éthique la sécu ne serait pas déficitaire comme actuellement et leclerc ne voudrait pas prendre notre place BRAVO
  • 12/07/2016 à 17:31
    Florence66
    alerter
    Encore bravo antou1
  • 13/07/2016 à 17:12
    *141
    alerter
    Eh bien,comme on le sait,80% de ce genre de marché est concentré plutot sur 20% de grosses officines.
    Les autres ne sont pas plus vertueuses peut etre,mais les conditions commerciales par gros "cartons a plier" ne sont pas pour leur categorie,et donc,les prix cassés des gros les empechent (effet colateral benefique) de se pervertir la pureté ethique.Par choix ou par obligation,presque tout le monde il est beau,il est gentil.
    Ouf!!
  • 13/07/2016 à 19:04
    prep94
    alerter
    pour contrer les pharmaepiciers il faut rendre l ordonnancier transférableà L inspection qui aura vite fait de voir les détournements des clients .Mais l inspection ne fait plus son travail .les pros crévent les épiciers restent.
  • 13/07/2016 à 19:23
    Florence66
    alerter
    Ce n est donc pas un chois de manquer d étique, j en suis convaincue cpdt apres toute une vie à faire ce métier ma décision est prise, j ai demssionné aujourd hui, triste de ne pas avoir pu exercer ce métier correctement.
    Je serai mal payée à faire je ne sais quoi mais je ne veux plus vendre des boîtes ou passer mon trmps à plier des cartons, on n a pas besoin de pharmacien pour ça
  • 14/07/2016 à 08:33
    rab74
    alerter
    les échanges ci dessus sont affligeants mais révèlent bien les plaies de notre profession (et de beaucoup d'autres): notre mode de rémunération est tel que seul celui qui gruge et fait dans le mercantile gagne bien sa vie, donnant en plus une image lamentable d'un métier plus qu'utile mais dont les représentants ne savent pas le démontrer. Celui qui travaille dans les règles a de plus en plus de mal à joindre les 2 bouts (adjoints vs CA, temps passé en conseil, contacts avec des prescripteurs de plus en plus défaillants en pharmacologie et en posologie, recherche de manque fabricant pour ne pas laisser le patient sur le carreau....) . Le respect des citoyens c'est très bon, l'amitié des patients aussi, le travail avec une équipe soudée et formée est génial et primordial mais....ça ne fait plus bouillir la marmite. On ne va pas reprocher à nos instances d'essayer de se réveiller, même s'il est bien tard et que tout semble concerté pour faire évoluer le métier vers un système "à l'américaine" avec des grosses boites bien rentables mais qui ne servent pas à grand chose pour le citoyen lambda. Voyez le dernier arrêt DocMorris de la cour européenne(à propos du prix unique du médoc qui est une entrave à l'activité des gros opérateurs) et repensez y d'ici un an ou deux....si vous êtes encore dans le métier!là on ne parlera plus de titulaires ou d'adjoints mais de chômeurs dont le diplôme n'intéresse personne, vu que pour vendre des contrefaçons de médicaments on n'a pas besoin de diplôme (c'est déjà le cas des grossistes anglais, vive le brexit!)
  • 18/07/2016 à 07:41
    Wiwi Chateau
    alerter
    Vraiment très triste
    Un pharmacien est fait pour être indépendant , un pharmacien salarié est pour moi ?
    Maintenant nous sommes dans le combat des pharmacie service et bas prix .
    Nous devons trouver le moyen d'être compétitif et assurer un service de haut niveau . Pour cela nous devons améliorer notre gestion et les employés doivent comprendre que la blouse blanche n'est pas un gage de compétence et la remise en question me semble necessaire

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...