05/07/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
© D. R.

Plusieurs réunions préparatoires ces dernières semaines ont mené la profession, lors d’une conférence commune inédite, à présenter ce mardi 5 juillet un « manifeste pour la pharmacie française ».

Ce manifeste est signé des trois présidents de syndicats (FSPF, USPO et UNPF), des sections A (titulaires d’officine), D (adjoints) et E (DOM-TOM) de l’Ordre national des pharmaciens, des représentants des groupements et enseignes d’officines (Federgy, CNGPO, UDGPO), de la pharmacie rurale (APR) et des étudiants en pharmacie (ANEPF).

Présenté dans les locaux de l’USPO (Union des syndicats de pharmaciens d’officine) à Paris, ce manifeste présente un front commun de la pharmacie d’officine dans la perspective du vote du projet de la loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2017, en décembre, des négociations pour la prochaine convention pharmaceutique, qui devraient être finalisées en avril 2017 et des élections présidentielles, qui trouveront leur aboutissement en mai 2017.

La première étape consiste en effet, selon les acteurs de la profession, à « appeler le gouvernement à s’engager avant le PLFSS pour fixer un cadre économique clair. Les syndicats estiment ce cadre indispensable avant l’ouverture de la négociation de la convention nationale pharmaceutique qui engagera les pharmacies, l’assurance maladie et l’Etat pour 5 ans ». 

« Le ministère de la Santé pense que pour la pharmacie, tout va bien. Il ne voit pas la fragilité totale du réseau officinal, martèle Gilles Bonnefond, président de l’USPO. Nous voulons un engagement du gouvernement sur la volonté de réformer avec une enveloppe prévue dans le PLFSS ». « Concernant le PLFSS, nous ne pouvons pas attendre la rentrée. Il faut lancer l’alerte dès aujourd’hui », confirme Philippe Gaertner, président de la FSPF. 

Selon ce document qui s’adresse outre au gouvernement aux élus, la profession veut rappeler les difficultés économiques de l’officine et la menace sur l’emploi des 120 000 salariés officinaux.

« Nous voulons conforter la place de pharmacien dans l’observance et le bon usage du médicament, renforcer le rôle du pharmacien auprès des personnes âgées en ville et en EHPAD, développer les actions de prévention et de dépistage à l’officine, organiser la continuité ville-hôpital, développer la coordination entre les différents professionnels de santé, et obtenir une rémunération adaptée à ces nouvelles missions », indique également le manifeste.

Les acteurs de la profession s’accordent sur la nécessité de développer et communiquer sur les nouveaux services pharmaceutiques pour toute la population.

En pratique, ce manifeste sera rapidement adressé au gouvernement et aux politiques. Une affiche apposée dans les officines doit sensibiliser le grand public dans le même sens, à partir de mi-juillet. Par ailleurs, chaque pharmacien pourra prochainement déposer idées et propositions en ligne sur une plateforme dont l'élaboration est conduite par la FSPF.

 






Les dernières réactions

  • 05/07/2016 à 17:13
    curieux
    alerter
    DEPOSER DES IDEES et propositions!!!! mais ils ne lisent pas ce qui s'ecrit sur ce site,ou quoi!!!!
  • 05/07/2016 à 22:32
    antou1
    alerter
    Certain ne voit "L'avenir de la profession" que par son mode de rémunération... C'est dégradant pour les autres ! Quand on arrêtera de demander systématiquement une rémunération fixe et gravée dans le marbre de la LFSS pour bouger le petit doigt... Peut être qu'on nous prendra un peu plus au sérieux et moins comme des vendeurs de nouilles amaigrissantes, de prothèses auditives au rabais et de parapluie même, tant que le coef est bon ...

    En ce sens réaliser certaines vaccinations à l'officine serait une réelle opportunité pour la profession !
  • 06/07/2016 à 00:24
    cs
    alerter
    D'accord ,mais on a quand même besoin de savoir où on va question rémunération pour avoir de la lisibilité et rémunérer notre personnel à sa juste valeur . Après, il faudrait que le conseil de l'ordre sanctionne toutes ces dérives commerciales mentionnées par antou et qui ne sont pas dignes de notre profession
  • 06/07/2016 à 06:59
    ppp
    alerter
    D'accord avec Antou1, instituons par nous même,
    prise de tension a l'officine 5€, soins 10€, chercher une ordonnance 5€, portage a domicile 5€, tiers payant 3€, sac 1 € etc.... Toutes ces prestations ne faisant bien entendu, l'objet d'aucun remboursement.
    Combien pour la vaccination, 15 €, remboursée ou non remboursée ? (si c'est avec remboursement il faut bien en passer par la LFSS )
  • 06/07/2016 à 07:41
    Aziz Fazal Karim, Pharmacien titulaire
    alerter
    Bravo Antou1 et ppp . Tres bonne idee.

    Ces débuts de tarif de rémunération se feront a l'appréciation du patient.
    S'il veut ce service ca lui coutera tant.
    Si c'est remboursé ce sera un autre tarif.

    Bonne idee Antou et ppp.
    persistez dans cette voie.
    Et pour cela on n'a pas besoin des pouvoirs publics.
    ils seront meme tres content de cette initaitive.

    Mais je ne sais pas s'il faut leur demander l'autorisation.
    Qu'en pensez vous?

    Je crois d'ailleurs que le Canada, Quebec et colombie Britannique, applique deja ce genre de systeme.

    De plus realiser la vaccination a l'officine est tres faisable par le Pharmacien. Il en est tout a fait capable.
  • 06/07/2016 à 09:23
    antou1
    alerter
    Oui bien entendu il faut, en cas de réelles "nouvelles missions du pharmacien" (non pas, excusez moi du peu, des "entretiens pour les nulles"...) que ce soit étroitement encadré par la loi. L'encadrement est primordial et intrinsèque à la Pharmacie.

    Ce que je voulais surtout dire par la précédente intervention c'est que je connais, dans le métier, plus de gens démotivé (parfois écœuré) par la tournure que prend l'exercice que par la fiche de paie en fin de mois.

    Démontrons et laissez-nous démontrer que nous pouvons aussi être les professionnels de santé que nous nous targuons d'être.

    Parce que l'opinion publique - quoiqu'en dise certains sondages biaisés - est de moins en moins dupe et ça affecte, je crois, la majorité de la profession.
  • 06/07/2016 à 10:57
    *141
    alerter
    C'est bien beau tout ça,mais il faut commencer par le commencement,dans la société où nous vivons.Donc,acte 1, montrer notre pouvoir de nuisance a qui de droit.
  • 06/07/2016 à 11:37
    jlf
    alerter
    150 vaccinations contre la grippe, soit 10 minutes par patient, cela fait 25 heures de travail (gratuit ou quasi)pour un pharmacien .. Qui peut se le permettre ....
    La survie des pharmacies passe d'abord par une revalorisation de son métier premier: la délivrance d'ordonnance, un point c'est tout.. Entretiens pharmaceutiques, vaccinations , pda , prévention, dépistage Etc, ce sera possible quand on en aura les moyens... Le problème essentiel , c'est que nos représentants syndicaux et Ordinaux ne jouent pas dans la même catégorie que le pharmacien lambda..et ne voient pas notre réalité.
  • 06/07/2016 à 14:26
    Reality
    alerter
    D'accord avec tous ,que l' on nous donne les moyens de payer les équipes et de vivre décemment .Ça suffit les mesures en trompe c ...... Comment régler toutes les charges en ayant des rémunérations en peau de chagrin ,des missions chronophages ,certes la vaccination est une belle idée mais que nous soyons payés en retour .Est ce. les médecins qui ont payés de leur personne pour la promotion des génériques ? État et clients pensent que tout est gratis à l'officine : portage ,sacs ,réception de documents à remettre au client par le biais de notre fax,prise de tension ,conseil ..... Oui on veut bien mais il faut aussi que l'économie de l'officine soit saine ! Sur des bases solides avec des engagements fermes de l'Etat .Assez de miroir aux alouettes !
  • 06/07/2016 à 16:45
    *141
    alerter
    Tout ce que vous rappelez ci dessus (depuis..... 20 ou 30 ans),ne sera pris en compte par le Pouvoir qu'apres un conflit.C'est la France,c'est comme ça.Si on ne pourrit pas la vie de quelqu'un(de preference la ministre), on n'arrive a rien.
  • 06/07/2016 à 19:24
    schmoulek
    alerter
    Sur l'article du Figaro : A ce jour 1000 pharmacies fermées et cela continu... 4 confrères se sont suicidés . une action très forte est oblgatoire :par exemple dificile à réaliser mais possible fermeture escargot :1ere semaine le lundi ,la seconde lundi + mardi etc... et pouquoi pas la grève de la faim puisque nous allons tous à une mort sûre plus ou moins rapidement .
    Longue vie à tous.
  • 06/07/2016 à 21:59
    Farmadose
    alerter
    Tout à fait d'accord avec Jilf!!!!
  • 07/07/2016 à 10:59
    BREZHONEG
    alerter
    non ,schmoulek, c'est une action qui ravagerait notre economie,et qui s'arretera donc tres rapidement quand le banquier commencera a téléphoner "que la situation du compte,n'est ce pas."....Ce qu'il faut faire c'est une action: qui ne penalise pas notre economie,
    qui peut durer longtemps,car le Pouvoir jouera toujours le pourissement,
    qui est comprise et meme soutenue par l'opinion publique. Ce type d'action sans effort existe.

  • 07/07/2016 à 11:25
    jdh
    alerter
    Une action qui ne coûterait rien mais marquerait les esprits : FERMETURE TOUS LES MATINS jusqu'à accord. Il y aura la queue l'après-midi mais au moins, très peu de pertes de CA.
  • 07/07/2016 à 11:54
    jlf
    alerter
    L 'arrêt total du tiers payant paraît être la seule solution pour mécontenter et sensibiliser la population qui se fout de notre sort , et embêter la sécu.., sans préjudice supplémentaire pour notre économie..

  • 07/07/2016 à 11:56
    schmoulek
    alerter
    Dans la vie parfois il faut savoir perdre pour récupérer & gagner plus.
    On est en sursis Le pire arrive sans accord .
  • 07/07/2016 à 12:40
    BREZHONEG
    alerter
    fermeture le matin,ca fait des mecontents contre nous,donc,pas bon.
    Arret du tiers payant,meme defaut,et perte de c.a avec ceux qui ne peuvent pas avancer l'argent et attendre le remb.secu, donc,pas bon.
    le bon axe d'action pour nous, c'est "defenseurs de la Secu" et "tout le monde mieux remboursé". Bref, on fait campagne, juste en periode electorale, pour la Secu dAlsace etendue a tout le territoire.Sans fatigue, le temps qu'il faut, et avec l'opinion publique de notre coté.
  • 07/07/2016 à 17:25
    ppp
    alerter
    Je suis d'accord avec BREZHONEG. C'est très difficile vu la fragilité des uns et des autres, par contre l'utilisation de nos vitrines, en dénonçant, le massacre de la Santé, est un bon angle d'attaque.
    Pas cher, mais si toutes nos vitrines sont endeuillée, l'impact peut-être important.
    Ensuite on peut réduire les amplitudes horaires.
    fermer un jour par semaine tous ensemble.
    Harceler la sécu diviser l'ordonnance en 2 tiers payant au lieu d'un (au moment des creux).
    renvoyer systématiquement toutes les affiches de prévention. Hormis les prises de sang. etc...
  • 07/07/2016 à 21:06
    Farmadose
    alerter
    Pour embêter la ss,scanner toutes les ordos à l'envers,ils ne peuvent pas les faire pivoter au contrôle des teletrans,torticolis et mal au coeur garantis!!!!
  • 10/07/2016 à 10:29
    BREZHONEG
    alerter
    non,farmadose.La secu paye,elle a donc le pouvoir.
    Il faut apparaitre pendant notre campagne comme les meilleurs defenseurs du systeme,et que d'autres SOIT DISANT "DEFENSEURS AUSSI ont bien besoin d'une secu imparfaite ....pour vivre en la completant aux depends des Francais! Tant que les assurés ne se rendent pas compte que la Secu,apres avoir été un progres indeniable, derive, pour survivre, vers la nuisance,il faut etre plus royalistes que le roi.Apres la prise de conscience de l'opinion publique constatant la disparition des medecins et autres, on verra....et on passera a autre chose.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...