29/06/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
médecins, installation, désert, encadrement dépassements Dr

Dans une étude intitulée « Accès aux soins, la fracture sanitaire s’aggrave », l’UFC-Que choisir constate « l'échec » des politiques actuelles de lutte contre les déserts médicaux et d'encadrement des dépassements d'honoraires des médecins libéraux.

Dans son étude, l’association des consommateurs a relevé que 14,6 millions de Français (23%) « ont des difficultés pour consulter un médecin généraliste à moins de 30 minutes de leur commune » et 3,2 millions d’habitants vivent dans un désert médical (densité médicale inférieure à 60 % à la moyenne nationale).

Pour l’UFC-Que choisir, la lutte contre ces déserts se résume aujourd'hui à du « saupoudrage incitatif » pour encourager les médecins à s'installer dans les territoires sous-dotés. Ni le pacte territoire santé mis en place par Marisol Touraine depuis 2012, ni les mesures incitatives de la convention médicale ne sont satisfaisants pour l’association.

Sans s’opposer à la liberté d’installation, l’UFC-Que choisir estime néanmoins que les médecins devraient choisir le secteur conventionnel 1 (application du tarif opposable de la sécurité sociale et dépassements d'honoraires exceptionnels).






Les dernières réactions

  • 29/06/2016 à 19:19
    BREZHONEG
    alerter
    TOUJOURS DES TARIFS que tous les artisans multiplient,eux,par 2,chers UFC- consommateurs?Alors en avant vers l'extension des deserts medicaux.Faites de l'informatique,les jeunes,c'est pas "remboursé par la secu".
  • 29/06/2016 à 23:14
    brucine
    alerter
    Oui, bon...

    Dans la pas lointaine banlieue parisienne, nombre de médecins, y compris les rares qui restent en secteur 1, se font, contrairement à ce qui se passe pour beaucoup à Paris intra muros, des c... en or, il faut savoir ce que l'on veut.

    Pour autant, moi qui y ai emménagé il n'y a pas si longtemps, j'ai eu, entre la ville de plus de 20 000 habitants où je travaille et celle où je réside, toutes les peines à trouver un médecin qui veuille bien me recevoir pour une pathologie pourtant des plus urgentes (établissement d'un certificat d'aptitude à la compétition sportive).

    On ne franchit même pas le mur de la secrétaire revêche (si, si, ils crèvent la misère, mais ils en ont): Monsieur, nous ne prenons pas de nouveaux patients.

    Ce n'est pas que j'aime UFC-Machin mais, tout de même, le ver sera dans le fruit tant que les médecins ne seront pas comme nous contraints à des contingences géographiques, ne servant à rien de les payer à cet égard, et tant qu'ils n'auront pas réalisé qu'être médecin, c'est sans doute faire moins d'heures qu'hier, mais plus que leurs camarades de lycée qui, ayant choisi d'autres branches, sont en RTT dès le jeudi midi.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...