28/06/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Parlement, députés, Assemblée nationale

Après déjà bien des péripéties, le projet de loi travail a subi un nouveau lifting lors de son examen au Sénat, avant de revenir à l'Assemblée nationale mi-juillet.

Sur certains points, les enjeux du texte pour les TPE ne sont pas minces :

  • L’article 2 qui fait primer des accords d'entreprises sur les accords de branches, notamment en matière de durée du travail, a été adopté. Pour l’avocat Dan Nahum, « le bouleversement de la hiérarchie des normes, outre son caractère anticonstitutionnel, est une source d’imbroglio en matière de répartition du temps du travail: car si employeurs et salariés disposent d’une marge de négociation, dans le cas d’une officine, où le lien de subordination n’est pas toujours ferme, ce n’est pas forcément les employeurs qui auront le dernier mot ».
  • Les entreprises peuvent revenir à 39 heures en l'absence d'accord d'entreprise ou de branche. Dans ce cas, la majoration des heures supplémentaires devrait être fixée par décret.
  • Dans les entreprises de moins de 50 salariés, en l'absence de délégué syndical, les sénateurs ont permis la signature des accords collectifs directement avec les représentants du personnel ou à défaut la possibilité de recourir à une consultation du personnel.
  • Il sera possible de procéder à un licenciement collectif au terme d’un à trois trimestres de baisse consécutive du chiffre d’affaires. « C’est une vraie innovation, mais l’utilisation de cette disposition peut être dévoyée, et au final, ce seront toujours les juges qui trancheront».
  • Le plafonnement des indemnités prud'hommales versées par l'employeur condamné pour licenciement sans cause réelle et sérieuse est redevenu obligatoire dans la version des sénateurs. Mais attention, « les demandes peuvent contourner ce barème en se plaçant sur le terrain du harcèlement ou de la discrimination », note Dan Nahum
  • En matière d’apprentissage, le texte instaure une rémunération identique quelque soit l’âge et l'obligation d'accorder à l'apprenti 15 jours de congés minimum.

 

 






Chloé Devis

Les dernières réactions

  • 29/06/2016 à 23:23
    brucine
    alerter
    "dans le cas d’une officine, où le lien de subordination n’est pas toujours ferme, ce n’est pas forcément les employeurs qui auront le dernier mot"

    ça, c'est la meilleure: nonobstant les excès de certains syndicats, il est patent dans les TPE que, lorsque l'employeur veut s'y livrer, l'absence d'un contrepoids représenté par un syndicat ou un comité d'entreprise ouvre la porte à l'éventualité de l'arbitraire et de la pression.

    Il ne faut pas perdre de vue que la motivation de tel syndicat contre "l'article 2" est qu'il lui fait perdre son pouvoir au profit de la négociation interne quand elle existe.

    Cela dit, et même s'il s'agit de raisons d'allemand, concernant les seules TPE, le syndicat en question a raison, et l'on voit d'ailleurs mal, dans une discussion apaisée autant qu'il est possible, pourquoi les employeurs continueraient de disposer d'un syndicat alors que cela ne serait pas le fait des salariés.
  • 30/06/2016 à 10:57
    maignan jacques
    alerter
    Eh bien,avec les franchises qui vont devoir avoir une presence syndicale, les chaines et groupements de pharmacies francaises vont faire le necessaire,n'est ce pas ...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...