17/06/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
syndicat, pharmacien, patients DR

L’olmésartan devait être déremboursé en juillet 2016 mais la saisine du Conseil d’Etat par les laboratoires qui le commercialisent a reporté l’éventuelle application de cette décision.

Malgré tout, dans une information diffusée ce vendredi 17 juin sur son site internet, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) incite les pharmaciens à informer les patients du prochain déremboursement de leur traitement et à les orienter d’ores et déjà vers leur prescripteur.

« Le juge des référés a estimé que le déremboursement pouvait entraîner un arrêt brutal du traitement, avec de graves conséquences pour les patients. Il a donc demandé au gouvernement de prendre des dispositions avant le 2 juillet prochain, afin de fixer une nouvelle date de déremboursement qui ne saurait être antérieure au 31 décembre 2016 », relève le syndicat.

Par ailleurs, « aucun délai d’écoulement des stocks n’étant prévu en matière de déremboursements, nous vous conseillons de continuer à être vigilants quant à la gestion de vos stocks et de vos commandes », indique la FSPF.






Les dernières réactions

  • 17/06/2016 à 18:05
    Breton
    alerter
    "afin de fixer une nouvelle date de déremboursement qui ne saurait être antérieure au 31 décembre 2016 " ??? Ne serait-ce pas plutôt Postérieure ?
  • 18/06/2016 à 07:41
    rab74
    alerter
    de qui se moque-t-on? Un déremboursement annoncé depuis 6mois n'a rien de brutal, et je pense que la plus part d'entre nous avait fait le nécessaire auprès de leur patients. Quelle mauvaise foi, quelle hypocrisie! pourquoi ne pas dire clairement que c'est le labo qui a négocié (j'ai dit négocié, pas acheté) un sursit?
  • 18/06/2016 à 08:52
    Marc
    alerter
    22 Kg de perdus avec diharee à raison de 20 fois par jour avec pronostic vital faible,6 semaines d'hospitalisation .arret de ALTEIS sauvé avec 18 Kg retrouvés Merci au médecin qui a eu l'heureuse idée de supprimer ce médicament de mon traitement
  • 19/06/2016 à 09:07
    Marc
    alerter
    Oui a1000 pour 100
  • 20/06/2016 à 14:10
    brucine
    alerter
    On revient à la question de base: le médecin a-t-il supprimé a posteriori ce traitement parce que ça n'allait pas bien...alors que, dûment informé, la prudence élémentaire eût voulu qu'il le fasse avant tant les produits en question sont loin d'être irremplaçables?
  • 20/06/2016 à 14:54
    curieux
    alerter
    Nous en Normandie,pas de problemes avec tout ça: nous avons l'habitude du 'ptete ben qu'oui-ptete ben qu'non".
    Ou le contraire...D'ailleurs, Hollande est de Rouen.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...