07/06/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
© D. R.

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) s’est autosaisi de la question du prix et de l’accès aux nouveaux médicaments, a-t-il annoncé lundi 6 juin sur son site internet.

« L’envolée des prix des traitements innovants suscite de grandes interrogations sur la soutenabilité financière pour les régimes de Sécurité sociale. De nombreuses voix s’élèvent, notamment dans les milieux de la cancérologie, pour dénoncer des prix trop élevés. Aux risques d’exclusion de certains patients s’ajoutent dans d’autres domaines des pratiques qui peuvent remettre en cause des objectifs de santé publique », justifie le CESE.

Selon l’organisme, « les mécanismes de régulation contenus dans l’accord-cadre entre l’Etat et les industriels ont depuis longtemps montré leurs limites et ne fonctionnent plus lorsque plusieurs laboratoires fabriquent le même produit. »

D’autres mécanismes sont expérimentés comme les contrats prix/performance par lesquels les laboratoires s’engagent à rembourser l’assurance maladie si leurs produits ne donnent pas de résultats, résultats évalués pour chaque patient, rappelle le CESE, ajoutant que ces mécanismes présentent aussi des inconvénients. « Aucun n’est aujourd’hui satisfaisant et les laboratoires eux-mêmes expriment des inquiétudes sur la solvabilisation de leurs produits », pointe le CESE.

Aussi, le projet d'avis s’attachera à procéder à un rapide état des lieux international afin de mettre en évidence les spécificités françaises, notamment au plan éthique. Le travail du CESE distinguera les domaines qui doivent faire l’objet d’une régulation internationale de ceux qui peuvent être traités dans le cadre national. 

Le CESE est une assemblée constitutionnelle composée de représentants sociaux (patronat, syndicats, associations). Il dispose d’une fonction consultative dans le cadre du processus législatif.





Les dernières réactions

  • 07/06/2016 à 17:20
    *141
    alerter
    Eh oui,plus le temps passe,plus la Securite Sociale a de mal a assurer la Protection Sociale.On lui sacrifie pourtant progressivement tout : tout le secteur "professions de santé",puis les entreprises et enfin l'esperance de vie des personnes agées .Et maintenant l'innovation therapeutique est menacée. Il est vraiment temps de remplacer l'outil qui assure la Protection Sociale..
  • 07/06/2016 à 18:43
    flagg
    alerter
    suppression du CESE. Les économies commencent là ou les priorités ne sont pas. Une assemblée CONSULTATiVE à 40.83M d'euros pour 2016, cela fait quelques médicaments innovant, même cher.
  • 08/06/2016 à 07:34
    ppp
    alerter
    Indispensable de revoir le mode de rémunération du pharmacien, Comment peut-on imaginer un système, ou il est plus rentable de placer l'argent sur le livret A, que d'acheter un produit pour le revendre à 0.7% de marge.
    Sachant que la banque prend 12% d'Agio sans travail.
    Quel est ce monde.
  • 08/06/2016 à 08:31
    Lao Tseu
    alerter
    32 heures hebdo, 6000 E mensuel net, je deviens fonctionnaire avec plaisir dans l' officine propriété de l' état.
  • 08/06/2016 à 10:37
    Inside man
    alerter
    Message à Lao Tseu (08/06/2016 à 08:31)
    Rassure-toi camarade et redescend sur terre, ou tout au moins renseigne-toi de la réalité des choses afin de bloguer des fantasmes. Il n'y aurait en aucun cas un statut de fonctionnaire. Même les praticiens-conseils du Contrôle Médical de l'Assurance-Maladie ne sont pas des fonctionnaires, mais bien des salariés de droit privé d'un Organisme en charge de mission publique.
    Un concours d'accès sélectif existe. Une structure hiérarchique conséquente aussi, qui n'autorise pas de "petites libertés" prises avec la rigueur des textes pas toujours vraiment respectés sur le terrain.
    Quel montant pour vous dans votre rêve de salariat : coeff 500 avec point à 4,355 (grille officine du 01/03/2016) soit : brut= 3.302€ et net = 2.543€ pour 39 h. On est loin des 6.000€ du rêve.
    A propos, si vous êtes titulaire et que c'est cette somme que vous estimez nécessaire, combien payez-vous votre assistant (également pharmacien): coeff 400 ?, 500 ?, 600 ?. Dans une activité salariée, il n'y a plus aucune reponsablilité libérale (patientèle) ou commerciale (fond de commerce, stock) pouvant justifier des rémunérations plus élevées pour ces contraintes spécifiques. Salutations confraternelles.
  • 08/06/2016 à 11:46
    maignan jacques
    alerter
    Rappelons que le revenu du titulaire est tres different du benefice imposable,variable selon les amortisements,etc...
    Le compte "prelevements personnels"1080000 donne une image plus precise de ce qu"il reste pour vivre.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...