20/05/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
pharmaciens, ordre, déontologie, réseau patients services bonnes pratiques Dr

Le 23 mai, le Conseil national de l'Ordre doit délibérer sur un recours devant le Conseil d'Etat au sujet de la non parution de plusieurs décrets d’application concernant l'officine.

« Nous attendons plusieurs textes depuis 2007-2009. Il s'agit notamment du décret sur les prestations et services de l'officine et de celui sur les bonnes pratiques, a expliqué Isabelle Adenot, présidente du Conseil national de l'Ordre des pharmaciens (CNOP). La non publication de ces textes, déjà relevée par le Conseil d'Etat, désespère la profession. Il faut donner de la visibilité sur l'avenir de l'officine.»

La section A a d'ailleurs travaillé avec les syndicats pour établir une liste de prestations et services. Elle pourrait ainsi inclure l'accompagnement des patients, l'observance, la PDA, les bilans de médication, la vaccination.

Autre chantier ordinal : l'évolution du code de déontologie de la profession. L'Ordre émettra ses propositions en juillet ou en septembre prochain. « La dernière refonte du code de déontologie a pris 20 ans. Notre objectif est de terminer en un an !» , a précisé la présidente du CNOP. Le code proposé par l'organisation professionnelle devra néanmoins être approuvé par les pouvoirs publics. 

Enfin, Isabelle Adenot incite les pharmaciens d'officine à répondre au questionnaire lancé par l'IGAS (Inspection générale des affaires sociales) et l'IGF (Inspection générale des finances) qui réalisent une mission sur la régulation du réseau officinal en France.

Les professionnels ont jusqu'au 27 mai minuit pour répondre à la quinzaine d'items portant sur les pratiques des titulaires et leurs difficultés éventuelles.






Magali Clausener

Les dernières réactions

  • 21/05/2016 à 11:29
    jl f
    alerter
    " Nous attendons plusieurs textes depuis 2007-2009".. On n'est plus à quelques années près..
  • 21/05/2016 à 11:34
    cf
    alerter
    En avril 2015 , l'IGAS propose l'ouverture de chaines de pharmacies, dénonce la rétrocession entre officines..Récemment elle s'attaque à l'opacité des relations commerciales officines -grossistes.. L' IGF prône ouverture du capital des officines à des investisseurs extérieurs,la liberté d'installation totale pour les pharmaciens,la fin du numerus clausus à l'entrée des études de pharmacie,la levée du monopole officinal sur tous les médicaments ne nécessitant pas de prescription médicale qu'il s'agisse des non remboursables en libre accès ou non et des remboursables à prescription médicale facultative (PMF)....

    Ces deux instances IGAS et IGF sont donc clairement hostiles à notre modèle actuel, et veulent comme Bercy, plus de concurrence entre officinaux (et GMS), pourtant responsable d'un grand nombre de faillite et désertification régionale..
    Arrêtons donc de nous prendre pour des imbéciles.... Enquête bidon ..
  • 21/05/2016 à 11:37
    cf
    alerter
    Pour sauver la profession , l'Ordre recommande l'entrée des adjoints au capital. Or, et l'Ordre devrait le savoir, le turn over des assistants est de 5 ans, preuve s'il en faut que la plupart des pharmaciens assistants ne se plait pas dans son officine car la quitte souvent avant 5 ans. Croire qu'ils vont vouloir entrer au capital est donc une hérésie.... Quand au TROD à l'officine, pour le test des angines, rappelons à l'Ordre que ceux ci sont donnés gratuitement aux médecins qui refusent de les faire, par manque de temps..Dire que l'officinal à le temps et les moyens de réaliser gratuitement ces tests ( qu'ils devront acheter) est à mon avis contre productif quand on doit se plaindre par ailleurs des baisses de moyens en pharmacie.... Curieusement, l 'ordre ne veut pas parler des soldes médicamenteuses, de la vente sur internet des médicaments, des baisses de marges, des faillites officinales Etc...
  • 22/05/2016 à 00:38
    Pipo
    alerter
    Ferait mieux de retourner derrière le comptoir et voir comment cela se passe : débordés, surbookés, laissés pour compte, les pharmaciens n'ont aucun avenir dans ces précarrès actuels défendus par les mêmes porteurs d'illusion depuis 20 ans; les jeunes l'ont bien compris
  • 22/05/2016 à 19:19
    pos
    alerter
    c'est quoi un comptoir ?

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...