06/05/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
réseau communes, pharmacien, fusion, installation Dr

C’est une réforme silencieuse : la fusion des communes qui existe depuis plusieurs années permet à plusieurs communes de se regrouper. La « loi d’amélioration de la commune nouvelle », votée en mars 2015 encourage encore davantage cette opération grâce en particulier à un intéressement financier.

Or cette opération n’est pas anodine pour le réseau officinal. Dans un courrier envoyé à leurs adhérents, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) alerte sur « le risque de déstabilisation locale et d’augmentation artificielle du nombre des officines au plan national ».

Alors qu’une ordonnance est en préparation sur les conditions d’installation des officines, la FSPF tient à alerter les pouvoirs publics sur les risques de cette fusion pour le réseau officinal.

 






Les dernières réactions

  • 09/05/2016 à 15:34
    Jean-Patrice Folco, Pharmacien titulaire
    alerter
    « Il faudrait que nos présidents de syndicats arrêtent d'être ringards et changent leurs discours. Ils s'accrochent désespérément à des schémas datant de plus de 50 ans.
    Il faut expliquer à Mr Gaertner que les créations ne sont plus possibles que le seuil de population pour une pharmacie est maintenant de 2 500 habitants. Où peut il y avoir une déstabilisation du réseau quand la seul possibilité d'ouvrir une pharmacie est un transfert.
    Si Mr Gaertner ne le sait pas la France avec 36 000 communes possèdent le tiers des communes européennes, et sur ces 36 000 communes, 32 000 ont moins de 2 500 habitants.
    Regrouper les communes permettrait d'atteindre le seuil des 2 500 habitants et faciliter le transfert d'officines en difficulté dans les centres villes ou la densité est devenue trop importante.
    Au lieu d'une opposition systématique à toutes velléités de changement au nom de la préservation d'un système qui plonge le réseau dans des difficultés économiques, peut être vaudrait il mieux faire des propositions collant à la réalité économique pour qu'au contraire le réseau se redynamise et que les jeunes puissent enfin prendre le relais des anciens.
    Encore faut il pour cela que nos présidents de syndicats est une vision de notre métier différente de celle qu'ils nous montrent tous les jours et qu'ils exposent à nos gouvernants à longueur de rendez vous et de façon dispersée. » -
  • 09/05/2016 à 17:45
    *141
    alerter
    On prefererait que Gaertner et autres s'inquietent de ce que sont devenus les 1000 titulaires et leurs tres vieux clients qu'ils ont regardé mourir sans lever le petit doigt.
    En avant vers une 2eme année de recul de l''esperance de vie!!!.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...