26/04/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
pharmacie, rémunération, ordonnances, pathologies, réseau Dr

Malgré un rebond de l’activité au mois de mars 2016 versus mars 2015 grâce aux pathologies tardives (+ 5,25 % d'unités délivrées et + 5,56 % pour le nombre d’ordonnances), la rémunération totale HT n’a pas suivi cette tendance et n’a augmenté que de 3,28 %. « On travaille plus, mais en proportion on gagne moins. C’est à cause des baisses de prix et de la maîtrise médicalisée », commente Gilles Bonnefond, président de l’USPO.

Par ailleurs, le bilan trimestriel 2016/2015 présenté par IMS Pharmastat est loin d’être réjouissant. Alors que le nombre d’ordonnances est restée quasiment stable (- 0,04 %), le nombre d’unités et celui des ordonnances de plus de cinq lignes accusent respectivement une baisse de 2,30 % et 2,16 %. Conséquence : la perte de la rémunération s’élève à plus de 29 millions € pour le réseau (- 2,09 %).

« La réforme de la rémunération a été mal paramétrée par rapport aux évolutions d’aujourd’hui. Marisol Touraine doit anticiper et engager une réforme d’envergure de la profession », martèle Gilles Bonnefond.










Les dernières réactions

  • 26/04/2016 à 15:11
    Boss
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 26/04/2016 à 17:17
    BREZHONEG
    alerter
    Quelle autorité vis a vis de Marisol !!! Sur qu'elle va faire ce qu'il demande! Pitoyable!...et les 2 autres syndicats sont aussi "punchy"....Prenez des leçons chez la CGT et F O les gars!!!
  • 26/04/2016 à 18:35
    Boss
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.

    c'est quoi la charte? lécher?
  • 26/04/2016 à 18:43
    T*T
    alerter
    Bien dis boss !! marre de ces syndicats de ******
  • 26/04/2016 à 18:45
    Raton
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 26/04/2016 à 18:47
    Raton
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 26/04/2016 à 21:15

    alerter
    Tu as raison la CGT et FO ont d'excellents résultats depuis quelques années. Je ne suis pas sûr que ce soit le bon modèle
  • 26/04/2016 à 21:31
    Jean-Patrice Folco, Pharmacien titulaire
    alerter
    "+ 5,25 % d'unités délivrées et + 5,56 % pour le nombre d’ordonnances, la rémunération totale HT n’a pas suivi cette tendance et n’a augmenté que de 3,28 %.": NORMAL, LA REMUNERATION EST DETACHEE DES VOLUMES DEPUIS PLUS DE 25 ANS.

    Quand nos syndicats auront compris ça, la profession pourra peut être avancer.
  • 27/04/2016 à 09:45
    cf
    alerter
    Mr FOLCO ? vos solutions SVP..
  • 27/04/2016 à 15:41
    Jean-Patrice Folco, Pharmacien titulaire
    alerter
    Les solutions existent à la condition d'abandonner les indicateurs correspondant à une rémunération linéaire, comme les volumes ou les taux de marge.
    Notre rémunération est d'abord qualitative avant d'être quantitative. Il faut donc avant tout bien comprendre comment elle fonctionne pour faire des propositions cohérentes.
    Il faut tenir compte du fait que notre rémunération se concentre sur moins de 40% des volumes. Depuis le 1 janvier 50% des volumes apportent 1 € et 50% des volumes apportent une rémunération moyenne de 3 €.
    Si au lieu de s'accrocher au remboursement de tous les médicaments, on préconisait le déremboursement des médicaments à PMF on rejoindrait les options du rapport Polton et il serait alors possible de discuter une nouvelle rémunération qui reposerait sur des volumes moindres mais en constante progression puisque seuls les médicaments pour pathologies chroniques à PMO seraient remboursables.
    Il est évident qu'une nouvelle rémunération ne pourra jamais être mise en place si la profession ne se remet pas en cause.
  • 29/04/2016 à 09:34
    BG
    alerter
    Merci M. Folco pour votre réaction à cette actualité.
    Je lis depuis deux ans vos écrits et les analyses que vous faites sur notre rémunération.
    Si elles sont pertinentes, elles ne reflètent que très partiellement ce que je constate dans mon officine et dans celles d'autres pharmaciens amis.
    J'essaie en effet de me rapprocher au maximum du conseil en santé à la base des ordonnances de ma patientelle et de m'éloigner le plus possible de la partie commerciale.
    Pour avoir perdu 160ke de marge en 3 ans (et accessoirement 400ke de CA), je constate qu'il est impossible d'en vivre, pas plus que la partie commerciale qui est axée aujourd'hui sur un dumping délétère de baisses de prix publics quand le prix tarif des fabricants explose.
    Vous démontrez à longueur de calculs que la rémunération actuelle et le voie commerciale sont totalement inadaptées mais rien ne change depuis 3/4 ans et nous allons dans le mur très rapidement à coup de ventes au rabais/faillites/fermetures de plus en plus nombreuses.
    Pourriez-vous nous indiquer concrètement quelle est la première étape pour que cela évolue vraiment ?
  • 29/04/2016 à 15:20
    Jean-Patrice Folco, Pharmacien titulaire
    alerter
    BG, merci de vous intéresser à mes analyses.
    C'est le modèle économique que nous suivons qui est inadapté à notre forme de rémunération, qui n'étant pas proportionnelle n'est pas comparable à une rémunération commerciale.
    On peut considérer que c'est l'inverse et que c'est notre forme de rémunération qui est inadaptée, mais il semble plus compliqué de modifier notre forme de rémunération que notre modèle, surtout qu'il est possible de suivre un modèle économique adaptée à notre rémunération et que notre modèle économique devra de toute façon évoluer si la voie de l'honoraire à l'ordonnance est choisie.
    La première étape à suivre est donc de mettre à plat le fonctionnement de notre rémunération qui crée des inégalités de rémunération énorme entre officines.
    Vous évoquez une perte de C.A et de marge, mais selon le modèle économique suivi ce n'est pas toujours le cas, personnellement j'ai perdu 100 K€ de C.A en 1 an sans perte de marge.
    La thèse que j'ai soutenue sur la modélisation économique, portait aussi sur les nouvelles formes de rémunérations possibles et j'ai montré qu'il n'était pas possible de modifier notre rémunération sans passer par l'abandon des schémas qui régissent notre économie.
    Mes travaux ayant été portés à la connaissance du ministère de la santé, j'ai été reçu pour en parler et il en est ressorti que le ministère n'était pas opposé à des propositions cohérentes justifiées par des éléments précis de notre économie.
    Il est évident que nous ne pouvons pas passer d'un modèle économique à un autre sans une période de transition permettant à chaque officine de faire sa mutation.
    Concrètement la première étape serait donc que les syndicats abandonnent leurs théories et se mettent autour d'un table pour comprendre le fonctionnement de notre rémunération à partir des travaux que j'ai effectués et qui sont à ce jour la seule étude concernant son fonctionnement.
  • 29/04/2016 à 15:26
    Jeum37
    alerter
    Non, monsieur Bonnefond: la réforme est au contraire très bien paramétrée ! L'état nous prend tout ce qu'il veut de rémunération et les responsables syndicaux signent bêtement, pour prendre ensuite des postures de jeune vierge trahie ! Depuis 2005, les baisses de prix et de volumes impactent douloureusement les comptes des officines (avant cette date, on arrivait encore à peu près à compenser par une hausse de chiffre d'affaires. Arrêtez de faire semblant de le découvrir ! c'est hypocrite et donc désolant pour nous !
  • 02/05/2016 à 14:33
    maignan jacques
    alerter
    Il reste a ajouter a cette etude de J-p FOLCO, un commentaire sur ce que donnera la relance de l'inflation ,avec notre remuneration non indexée sur quoi que ce soit.Je precise qu'il n'est pas prevu de clause de revoyure s'il y a un bug,quelque soit son origine ou sa nature.(Seuls les problemes et evolutions defavorables a la Secu entraineront de sa part une reaction).

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...