21/04/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Les médecins ont touché leur ROSP et le concept progresse bien depuis 2011 Yves Roland-Fotolia

En 2015, en moyenne 4 514 euros ont été versés aux 89 489 médecins concernés (contre 4125 euros en 2014, soit + 7,1 % par rapport à 2014).

Parmi eux, les 57 045 médecins généralistes et médecins à expertise particulière ont perçu une rémunération moyenne annuelle de 6 402 euros (contre 5 935 euros en 2014, soit + 7,9 % par rapport à 2014).

Au total, l’ensemble de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) représente une dépense brute de 404 millions d’euros pour 2015 (versus 377,4 millions en 2014).

Introduite par la convention médicale signée en juillet 2011, la ROSP s’organise autour de 3 axes :

- faire progresser la qualité des soins aux patients chroniques et la prévention ;

- renforcer l’efficience des prescriptions ;

- moderniser et simplifier les conditions d’exercice.

Selon l’Assurance maladie, la prescription de benzodiazépines aurait été évitée à environ 381 000 patients, suite à une baisse de 3,7 points de la part des patients de plus de 65 ans traités par benzodiazépines à demi-vie longue depuis 2011.

Les progrès observés en matière de prescription d’antibiotiques sont également jugés « très encourageants » avec une baisse de 6,1 points constatée depuis 2011. Pour 2015, cette progression représente environ 1 805 000 prescriptions évitées.





Les dernières réactions

  • 21/04/2016 à 22:24
    Behhhh
    alerter
    Tous des moutons...
    Il n'y a que les primes qui dictent leur plume!!!
    Quelle image de cette profession.
    Et ils nous parlent de vocation!!

    Les patients ne sonr plus dupes.
    La. Medecine,cette médevine n'est plus crédible.
  • 22/04/2016 à 00:34
    Dam
    alerter
    Une vocation n'a pas à être forcement synonyme de misère, surtout vue le nombre d'année d'études et d'heures de travail. C'est loin du 35h classique.
  • 22/04/2016 à 11:55
    mylord
    alerter
    bravo aux syndicats de medecins ; plus intelligents que ceux des pharmaciens , et réalistes sur l'aspect économiques et sociales de la professions dans leur strategies de défenses solidaires
  • 22/04/2016 à 14:06
    Depoidemesur
    alerter
    Et pendant ce temps on maintient les officinaux la tête sous l'eau ....jusqu' à ce qu'ils en crèvent .quand la population âgée, qui va croissant ,ne sera plus en mesure de se procurer ses traitements dans des centres ville et villages désertifiés ,qui va leur assurer un service de proximité ,une oreille attentive ,une disponibilité ,un réconfort moral Et une surveillance proche ? Les cases Ehpad ou cimetière seront les seuls choix possibles dans le monde rêvée de la Gms et de nos politiques .
  • 22/04/2016 à 20:59
    Blablabla
    alerter
    Et là, faites vous mention de la prime relative aux prescriptions de MOINS DE CINQ LIGNES ????
    Encore une hérésie adminostrative!!!!

    Les patients rentrent dans des cases correspondant à la carotte!!!!

    Une HONTE!

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...