05/04/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
vaccin, vaccination, aluminium, industriel, politique © D. R.

Lors d’un débat sur la vaccination organisé samedi 2 avril par Le Moniteur des pharmacies au salon PharmagoraPlus a été abordée la polémique sur la présence de sels d’aluminium dans les vaccins.

Une présence contestée par Didier Lambert, président de l’association E3M (Entraide aux malades de myofasciite à macrophages), qui réclame toujours la substitution de l’aluminium par le phosphate de calcium dans certains vaccins, dont ceux contre l'hépatite B et les vaccins hexavalents. Ce à quoi se refusent les industriels. Selon le Leem, invité mais non représenté lors de ce débat, le phosphate de calcium utilisé par l’institut Pasteur dans les années 1960 a été abandonné dans les vaccins antidiphtérie dans les années 1980 du fait de résultats « variables mais contradictoires » en termes d’efficacité.

Pour Daniel Floret, qui était il y a encore quelques jours le président du Comité technique des vaccinations (chargé d’élaborer et d’adapter la politique française de la vaccination) l’abandon du phosphate de calcium a en effet été un « choix industriel ». Il a cependant estimé qu’il constituait un adjuvant « pas moins efficace » que l’aluminium dans les vaccins.

Selon M.Floret, il n’y a pas « de lien scientifique entre la présence de l’aluminium dans les vaccins et une maladie systémique » à ce jour. De plus, a-t-il indiqué, sans adjuvant, « la quasi-totalité des vaccins deviendraient inefficaces ». Didier Lambert a estimé de son côté qu’il ne fallait pas considérer l’existence d’un lien mais d’une prévalence entre la présence d’aluminium dans certains vaccins et la survenue d’une maladie comme la myofasciite à macrophages.





Les dernières réactions

  • 06/04/2016 à 07:48
    Kriskool
    alerter
    Cela fait maintenant 100 ans que l'aluminium est utilisé comme adjuvant dans les vaccins inactivés. Le premier vaccin adjuvé sur aluminium a été celui de la diphtérie en 1923. Des millions d'individus sur la planète voir des milliards ont été vacciné avec cet adjuvant sans que cela pose de problème. Il semble quand même tout à fait curieux que cet adjuvant pose question depuis quelques années seulement sans qu'aucune preuve scientifique ne soit apportée sur un lien de causalité entre l'aluminium et la fameuse myofassciite a macrophages ou autre maladie neurologique. En fait c'est le mot "adjuvant" qui semble poser problème depuis qu'il a été "lâché" au grand public lors de la mise en place de la vaccination contre la grippe H1N1. Le rapport bénéfice/risque de l'aluminium dans les vaccins a été largement documenté par de nombreuses aux études notamment par l'OMS et par l'agence du médicament en France. Sans aluminium les vaccins inactivés n'ont pas d'action immunisante. Encore faut-il s'intéresser au mécanisme d'action des vaccins... Il faut se rappeler que la quantité contenue dans les vaccins se compte en microgrammes. La revue indépendante Prescrire dans son numéro de Mars 2015 à rédige un article sur La MMF l'aluminium vaccinal. Dans cet article on apprend notamment que le principal pourvoyeur d'aluminium est l'alimentation. Le chocolat, l'eau courante, les légumes verts, etc contiennent des quantités bien supérieures en aluminium avec une exposition quotidienne. L'article conclut que l'aluminium vaccinal ne devrait même rentrer dans la balance bénéfices/risque des vaccins.
    Ce débat franco-français sur l'aluminium est un faux débat sans fondement sérieux. La conséquence de ce débat-polémique est une perte de confiance générale dans la vaccination qui conduira bientôt à une résurgence des maladies mortelles que l'on avait pu éradiquer ou quasiment éliminer grâce a la vaccination. L'été dernier un petit garçon atteint de tétanos en Loire Atlantique suite à un faux certificat vaccinal produit par un Pediatre. Également Une petite fille en Espagne décédée de diphtérie suite à un refus vaccinal de ses parents en Espagne. Nous sombrons actuellement dans une hystérie collective autour de la vaccination il faut raison garder, s'informer et se documenter avant tout.
  • 06/04/2016 à 14:51
    Pr micronutrition
    alerter
    Sur tous les fronts kriscool
  • 06/04/2016 à 21:14
    Etamine
    alerter
    Kriskool, je suis atteinte de Myofasciite à macrophage et quand je lis votre discours très formaté j'ai envie de pleurer. vous nier totalement nos lourds, très lourds problèmes tellement vous êtes enfermé dans vos certitudes. J'ai toujours fait tous les vaccins recommandés... aujourd'hui je suis plus malade que si j'avais contracté les maladies dont les vaccins étaient sensés me protéger et ce à cause des adjuvants . Ayez au moins l humilité d'admettre que les adjuvants posent problème chez une frange de la population et qu"il est urgent de comprendre pourquoi, afin de protéger les autres et rendre les vaccins fiables. Pour moi aujourd'hui il est trop tard de toute façon. Sachez que votre mépris et celui d'une grande partie du monde médical est particulièrement blessant pour nous autres malades qui n'avons rien demandé et passons aujourd'hui pour des dérangés. Et de tout ce que la maladie nous inflige ce mépris et sans doute encore ce qui est le plus dur à vivre. Si on pouvait vous faire vivre ne serait ce que quelques heures ce que l'on endure. Pensez ce que vous voulez ...Et surtout vaccinez vous bien..n'oubliez pas vos rappels! la roue tourne...
  • 07/04/2016 à 07:14
    Kriskool
    alerter
    Chère Étamine je ne nie pas que vous souffrez, mais c'est vous et uniquement vous qui êtes persuadées du lien ante la vaccination et vos maux. Aucune etude, et il y en a eu beaucoup, n'a établi de lien entre la vaccination et la MMF. Si vous pouvez procurez vous le numéro de la revue prescrire de Mars 2015. Prescrire est une revue 100% indépendante. D'autre part la MMF n'est pas une maladie. C'est une lésion musculaire locale causée par l'aluminium vaccinal. Les macrophage viennent "manger" l'aluminium. C'est en quelque sorte le "tatouage vaccinal". La ma maladie dont vous voulez certainement parler est la fibromyalgie et personne n'en connaît la cause. C'est d'ailleurs ca qui pose problème. Car pour toutes ces maladies dont on ne connaît pas les causes on accuse d'abord les vaccins. La vaccins sont la source de tous les phantasmes par pure ignorance. désolé de ne pas aller dans votre sens.
  • 07/04/2016 à 21:12
    herve_02
    alerter
    cher Kriskool.

    Je trouve votre intervention très maladroite et cependant parfaitement en phase avec la vulgate ambiante.

    Affirmer que l'aluminium alimentaire que l'on ingère et se trouve 'peut être' absorbé par l'estomac est dans la même dynamique que celui que l'on injecte directement dans le muscle est un acte de foi et pas une révélation scientifique. Sinon injectez vous du ketchup ou de l'huile de friture, ce sera toujours moins que ce que vous ingérez lors d'un simple repas. Ou de la nicotine (puisque cela se fume)

    Ensuite une des problématiques de fond de la philosophie vaccinal est de dire que le corps peut s'habituer à combattre une maladie en lui apprenant à le faire contre un simulacre de cette maladie : virus atténué, partie de virus, marqueurs particuliers. Or cela ne marche pas. si l'on n'ajoute pas des adjuvants la réponse est faible voir inexistante. Il a donc été décidé d'ajouter des adjuvants pour 'forcer' le système immunitaire à la réaction. Aucune étude n'a été faite pour étudier les effets à moyens et long terme des adjuvants sur la santé. C'est comme étudier la consommation de tabac, d'alcool, de drogue sur 3 mois
    et dire : c'est inoffensif. C'est exactement de cette manière que la 'recherche' (si on peut appeler cela de la recherche scientifique) se passe.
    D'ailleurs l'histoire de la vaccination est émaillé de grands échecs qui ont mis la vie de personnes en danger, avec des vaccins dangereux. La présence de mercure pendant de nombreuses années est un scandale (il était interdit dans les vaccins pour animaux). Aujourd'hui rien que cette idée fait hurler les scientifiques. Pourtant, les vendeurs de vaccins clamaient que c'était inoffensif et des personnes comme vous venait clamer à qui veut l'entendre qu'il n'y a(vait) aucune preuve de la toxicité du mercure dans les vaccins.

    Parce que pour qu'il y ait une preuve, il faut la chercher et personne ne veut aller chercher, le peu qui essaient se font laminer par des groupes aux ordres. il n' a eu aucune étude des vaccins contre placebo véritable, il n'y a aucune étude sur les devenir des adjuvants dans les vaccins et de leurs interactions avec la chimie de l'organisme. Il faut juste faire confiance aux labos dont les bénéfices se comptent en milliard Même les instance administratives de contrôle sont vendues et protègent les fabricants contre tous les scandales sanitaires.
    Comment peut-on admettre que la posologie change ? Comment peut-on admettre qu'il faille d'un seul coup une injection supplémentaire ou une de moins ? Comment les rappels passent de tous les 5 ans à tous les 30 ans ? Parce que l'étude se fait en grandeur nature et que les gens sont les cobayes.

    Alors si c'est pour injecter à une personne qui a une maladie grave et/ou mortelle... un peu plus de risques pour peut être des bénéfices pourquoi pas. Mais les injecter à des enfants dont le système immunitaire n'est pas fini, il faut être un sacré apprenti sorcier ou alors avoirs des accointance politique pour éviter que l'on se penche sur la question.

    Il y a même un truc encore plus pervers : les vaccins changent régulièrement il est donc impossible d'étudier à long terme in vivo. Nous voyons de plus en plus de maladies auto-immunes, de plus en plus de cancer de plus en plus jeunes, des pathologies qui n'existaient pas ou pas des ces classes d'ages, mais bien entendu ce ne peut pas provenir des vaccins toujours plus nombreux : c'est un dogme religieux. De même les usa avec une calendrier vaccinal le plus élevé à une taux de mort subit du nourrisson le plus élevé, mais cela n'a aucun rapport : la vaccination est une religion qui manque de preuve scientifique.
  • 14/04/2016 à 18:38
    thomas080
    alerter
    cher herve_02.

    Sur quoi basez-vous toutes vos affirmations ? Vous critiquez l'argumentation de kriskool et exagérez son propos, alors que lui a le mérite de citer la revue prescrire qui est à ce jour une des rares revue fiable et totalement objective.

    Pour autant je suis d'accord avec vous sur certains point, et ne rejette pas votre propos puisque je trouve aussi qu'il est anormal que le schémas vaccinal change aussi souvent, pourquoi ne pas faire plus de sérologie ?

    Cependant cette polémique sur l'aluminium n'est, pour moi, que de la poudre aux yeux, le vrai problème avec les vaccins, c'est les difficulté d'approvisionnement et la défiance que les gens ont pour eux.
  • 14/04/2016 à 19:02
    Kriskool
    alerter
    Merci de ramener un peu de raison dans ce débat monsieur thomas080.
    Je suis dacord que le prbleme vient des approvisionnements tendus. La raison en est simple : en 10 ans la demande mondiale vaccinale en valences coqueluche acellulaire et polio injectable a eté multipliée par 10. Or il n'existe que que 2 gros producteurs de ces valences. L'offre n'est pas extensible a souhaits. C'est de la production biologique à la base. Les cycles de production des vaccins sont tres longs (jusqu'a 33 mois pour un hexavalent) D'ou des tensions longues et croissantes. Vu le peu de labos qui s'investissent dans ce domaine (car couteux, complexe a produire et peu rentable) la situation ne devrait pas trop s'arranger malheureusement.
    En revanche je ne suis pas d'accord avec vous sur le fait de pratiquer des sérologies préalables. C'est couteux, sans intéret et dangereux. On ne s'immunise pas naturellement contre le tétanos, les méningocoques, la polio, la diphtérie, la rougeole et bien d'autres...
  • 19/04/2016 à 10:18
    thomas080
    alerter
    attention je me suis fait mal comprendre, je parlait de faire des sérologies dans le cas des rappel notamment le tétanos dont la durée entre les rappels est arbitraire, la durée de 10 ans n'ayant été validé par aucune étude, ou dans le cas de l'hépatite B, car ce dernier fait polémique et cela pourrait permettre de rassurer quelques personnes.
  • 23/05/2016 à 10:00
    Mouton Noir
    alerter
    @Kriskool Comment pouvez vous faire la comparaison entre de l'aluminium qui est injecté et de l'aluminium ingéré, a mon humble avis le corps ne réagit pas de la même manière....

    Vous vous basez sur des études... La plupart des études sont souvent financé par les fabricants du produit en question, donc comment faire confiance à ces études ?

    Je ne suis pas un spécialiste mais expliquez moi pourquoi lorsque vous arrivez à l'hôpital avec une coupure on regarde si vos vaccins sont à jours et s'ils ne le sont pas on vous vaccine contre le tétanos ? Depuis quand un vaccin est curatif ?

    Savez vous qu'il existe un remède contre le tétanos (et apparemment ça fonctionnerait pour la diphtérie et la polio aussi), c'est le chlorure de magnésium. Le tétanos provenant d'un bacille vivant dans un milieu anaérobie, va être tué grâce à l'oxygénation du sang provoquer par le chlorure de magnésium.

    Il est vrai qu'il est difficile de prouver que l'aluminium contenu dans les vaccins provoque des maladies tellement nous vivons dans un monde pollué, où nous mangeons, respirons et buvons de la m... Mais moi ça me perturbe que l'on puisse injecter autant de chose non naturelle (et donc dont le corps n'a pas l'habitude d'être confronté car l'aluminium n'est pas le seul adjuvant dans les vaccins...)... Mais comment prouver que ça n'a pas des effets à long terme ? Que ça ne provoque pas de problèmes neurologique et physiologique dont on n'a pas trouvé l'origine ?
    C'est le problème de la médecine moderne qui soigne les symptôme mais ne cherche pas la cause d'un problème...

    C'est un peu Ferrero qui dit que les phtalates dans son Nutella ne pose pas problème puisque c'est des petites doses mais entre l'effet cocktail avec d'autres produit et les phtalates contenu dans d'autres produits...

    Et ce qui me perturbe encore plus c'est que l'on injecte des métaux lourds aux nourrissons qui ont une barrière hémato-encéphalique immature...
  • 21/10/2016 à 04:03
    gurzil
    alerter
    C'est dingue les conneries qu'on peut lire ou entendre même de la part du ministère de la santé. Jusque dans les années 80, l'institut pasteur fabriquait des vaccins avec comme adjuvant du phosphate de calcium inoffensif pour l'être humain car déjà présent à l'état naturel dans le corps. Puis suite à la fusion du groupe Merial/Pasteur, pour des raisons de rationalisation, ils ont voulu utiliser l'hydroxyde d'aluminium pour ne pas s'(embêter avec différent produits et n'en utiliser qu'un seul. Ainsi pour faciliter la vie des industriel (et biensûr des économies de production) on ne dispose plus maintenant que de médicaments ou de vaccins à base d'hydroxyde d'aluminium alors qu'il existait avant un vaccin avec un adjuvant naturel et inoffensif. L(hydroxyde d'aluminium injecté à un nourrisson de 2,3 4 mois migre dans le cerveau et y reste à vie car avant ses 6 mois la barrière qui protège le cerveau des produits toxique n'est pas encore mature. Il faut bien comprendre les conséquence que ca crée derrière : Forte probabilité d'allergies, Possibilité de souffrir de Parkinson ou d’Alzheimer très jeune. Mais surtout prédisposition forte de cancer très jeune. Comme cela a été le cas avec le plomb, le mercure, l'amiante ect... il en sera de même avec l'aluminium, ce sera le prochain scandale sanitaire. D'ailleurs vous remarquerez déjà que 50% de la population est allergique. Et c'est parce que l'aluminium est présent partout JE DIS BIEN PARTOUT : Cosmétique , Alimentaire, Conserves, Métaux, Electronique, Médicaments, eau potable domestique (Oui même l'eau du robinet de paris)...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...