15/03/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
religieux, religion, contraceptif, pilule, pharmacien, pharmacie © D. R.

Bruno Pichon, titulaire à Salleboeuf (Gironde), s’est vu notifier par l’ordre régional des pharmaciens d'Aquitaine une interdiction provisoire d’exercer pour avoir refusé de vendre des stérilets par conviction religieuse.

Après jugement disciplinaire, l’ordre régional d'Aquitaine a décidé de suspendre le pharmacien pour une semaine à partir du 2 mai 2016. Le Planning familial de la Gironde s'était également tourné vers l'Ordre au sujet de ce pharmacien. 

« Nous avons été contactés en janvier par deux clientes de l’officine de M.Pichon à qui on avait refusé la distribution de contraceptifs prescrits par des médecins, a indiqué Annie Carrareto, administratrice du Planning familial de la Gironde. Envoyées sur place le 12 janvier, deux de nos militantes ont essuyé le même refus après avoir demandé un stérilet et une pilule du lendemain prescrits par un médecin du Planning familial ».

Exerçant depuis 38 ans, dans une commune de 2 200 habitants, le pharmacien avait déjà été condamné pour refus de distribution de contraceptifs en novembre 1995, en première instance, avant d’épuiser sans succès toutes les procédures auprès de la cour d'appel, de la Cour de cassation et de la Cour européenne des droits de l'Homme, qui l'ont toutes débouté.








Matthieu Vandendriessche, avec l'AFP

Les dernières réactions

  • 15/03/2016 à 19:46
    jean bombeur
    alerter
    inadmissible! tu vas au boulot, tu laisses tes problèmes perso, tes convictions et ta religion à la porte d'entrée!
  • 15/03/2016 à 20:25
    PEZET
    alerter
    38 ans et déjà pharmacien en 1995?
  • 15/03/2016 à 20:47
    focant
    alerter
    La suspension à vie eut été de mise car il va recommencer et ignorer du fait et son serment et les valeurs de notre belle profession.
    Le régime de Vichy a heureusement disparu dans un sacrifice héroïque du peuple Français et certains aimeraient voir revenir cette peste brune qui a fait tant de misère en Europe.
    Notre patrie est une patrie Laïque qu'on se le dise.
  • 15/03/2016 à 20:47
    focant
    alerter
    La suspension à vie eut été de mise car il va recommencer et ignorer du fait et son serment et les valeurs de notre belle profession.
    Le régime de Vichy a heureusement disparu dans un sacrifice héroïque du peuple Français et certains aimeraient voir revenir cette peste brune qui a fait tant de misère en Europe.
    Notre patrie est une patrie Laïque qu'on se le dise.
  • 15/03/2016 à 20:56
    Jo
    alerter
    Quel est le rapport avec Vichy ? !
    Ras le bol de tout ramener à cette période de l'histoire
  • 15/03/2016 à 22:30
    Gérard
    alerter
    Bah, je comprend pas trop le rapport entre le régime de Vichy et les convictions religieuses, ni avec les chemises brunes fascistes d'Italie qui étaient tout sauf religieuse. Quand à défendre des idées jusqu'au bout (qu'elles soient religieuses ou autres) dans l'intérêt des patients, je trouve ça très beau. En l'occurrence il n'y a pas besoin de croire en Dieu pour avoir envie de protéger la vie de nos patients en particuliers les plus fragiles (ici à naitre), c'est justement ce à quoi nous nous sommes engagés en prêtant le serment de Galien.. Et notamment la phrase... " De ne jamais oublier ma responsabilité et mes devoirs envers le malade et sa dignité humaine.
    En aucun cas, je ne consentirai à utiliser mes connaissances et mon état pour corrompre les mœurs et favoriser des actes criminels."
    Moi je trouve ça très courageux, surtout que le mec savait qu'un jour ou l'autre les autorités lui tomberaient dessus. Bravo !
  • 15/03/2016 à 23:14
    brucine
    alerter
    Chacun devrait en effet laisser ses convictions religieuses ou politiques à la porte de son lieu de travail.

    Ce pharmacien n'a pas donc davantage à invoquer ses convictions religieuses que certaines militantes qui ne sont pas ses patientes habituelles à venir y faire de la provocation.

    Mais ce qui est ébouriffant est le tollé que provoque cette bien triste affaire dans le même temps où, pas seulement dans la clientèle mais aussi dans le personnel de certaines officines, d'autres prosélytismes religieux revêtant d'un caractère de discrimination positive voire de pression semblent y compris encouragés par la nouvelle loi El Khomri.

    Et sans d'ailleurs que les mêmes soient toujours montrés du doigt: un pharmacien proche tient son officine fermée le samedi.
  • 16/03/2016 à 02:31
    Côme et Damien
    alerter
    Merci Gérard. Ce sont des pharmaciens comme Bruno Pichon qui défendent la profession. Si les pharmaciens doivent mettre leur conscience au placard en ouvrant la pharmacie autant les remplacer par des robots. Le seul problème c'est que le robot bloquera dans d'autres cas: ordonnance périmée, interactions médicamenteuses, chevauchement de prescriptions...alors on continue à employer des pharmaciens qui ont une conscience et savent traiter au cas par cas. Mais plus pour longtemps. C'est une profession dont on pourra bientôt pleurer la disparition - une pharmacie ferme tous les deux jours et demi, notamment parce qu'il y a de moins en moins de médecins en zones rurales et par conséquent des pharmacies qui vivent difficilement. Laissons en paix les pharmaciens ruraux qui cherchent à exercer honnêtement leur profession en défendant notre bien le plus précieux, la vie!
  • 16/03/2016 à 05:33
    Gag
    alerter
    Laissez nous exercer notre profession en paix !
    Arrêtons de donner raisons à des minorités qui ne vois que leur propre intérêt salir notre réputation et notre profession par la même occasion ! !!!!
  • 16/03/2016 à 06:49
    ppp
    alerter
    Allons 1 pharmacien qui depuis 38 ans reste dans l'erreur, c'est infinitésimal.
    Je pense que la profession peut être fière, qu'il n'y en ai qu'un seul.
  • 16/03/2016 à 07:25
    rab74
    alerter
    le métier de pharmacien en tant que tel est antinomique d'une pratique religieuse orthodoxe, puisque, en luttant contre les maladies et autres "inconforts", il lutte contre la volonté apparente de Dieu. Soit. Rappelons aussi que la France est un état laïque constitutionnel, et que, contrairement à la définition courante de la laïcité ces derniers temps (toutes les religions autorisées sans discrimination, ce qui en fait est de l'œcuménisme), laïcité signifie que le religieux reste dans la sphère privée stricte. A partir de là je ne vois pas comment un confrère exerçant en ville au contact de populations diverses et variées peut invoquer le fait religieux pour ne pas servir. Enfin, quand on évoque les autres particularismes sectaires, je n'ai, heureusement, jamais vu un pharmacien musulman refuser de servir un djahin, ou un juif rejeter un goy. si votre religion prime sur votre esprit professionnel, retirez vous du siècle et faites un tour à la Trappe!
  • 16/03/2016 à 09:25
    kramer
    alerter
    C'est une minorité, on devrait plutôt s'occuper de ceux qui délivrent des contraceptifs sans ordonnance!!!
  • 16/03/2016 à 09:43
    jbu59
    alerter
    Tout à fait d'accord avec rab74. Je n’aurais pas pu dire mieux ! Si cette personne ne voulait pas délivrer de contraceptifs, il fallait qu'elle choisisse un autre métier ! Et quand je lis certaines réactions ici ça me fait peur !
  • 16/03/2016 à 10:18
    MVDD
    alerter
    Bonjour,

    Il fallait lire en effet que notre confrère exerce depuis 38 ans et non qu'il est âgé de 38 ans.

    Bonne journée à vous !

    Matthieu Vandendriessche
    Le Moniteur des pharmacies
  • 16/03/2016 à 10:40
    maignan jacques
    alerter
    Ca me rappelle mon service militaire,quand ,jeune aspi, je mangeais au mess avec un medecin general retraité tres fier de raconter en ricanant comment il avait accueilli la demande d'une femme qui lui demandait une aide pour un avortement.(illegal a l'epoque) : " mais je vais suivre avec plaisir votre grossesse,madame".
  • 16/03/2016 à 14:28
    rixtou
    alerter
    Nous vivons dans une société dite "laïque" où les croyances et les convictions religieuse doivent faire partie de la sphère privé et non la sphère publique. Ce pharmacien a fait une erreur en mélangeant les deux. Le conseil a agit selon les règles républicaines. Si l'on commence a faire des exceptions ça risque de devenir l'anarchie.
  • 16/03/2016 à 16:29
    Lao Tseu
    alerter
    Supposons qu' une grossesse puisse être source de complications mortelles pour cette cliente, le devoir du pharmacien est de la protéger. Protéger ce qui est ou protéger ce qui naît,là est la question!
  • 16/03/2016 à 18:09
    choix
    alerter
    supposons....

    sinon il y a une autre pharmacie à 3 kms !!
  • 17/03/2016 à 09:12
    Xixi Chateau
    alerter
    Difficile de donner un avis avec si peu d'information. Ne pas oublier que la pharmacie n'est pas un commerce et que nous avons normalement la possibilité de dire non. Vu le Reseau et le maillage pharmaceutique j'ai un peu de mal à comprendre si nous sommes dans l'urgence ou pas . Toutefois quand j'entends que certaine femme utilise l'avortement comme moyen de contraception je suis scandalisé mais il faut pour ma part un peu plus d'infos pour essayer de comprendre et surtout de juger ?
    Attention mesdames messieurs il est dangereux de parler trop avec des brides d'informations et un article qui parle d'un pharmacien titulaire à 18ans ????
  • 21/03/2016 à 09:52
    pingpong
    alerter
    Refuser la vente d'un stérilet (abortif autant que contraceptif), n'a rien à voir avec une urgence ou non assistance à personne en danger. Je ne comprends pas la décision de l'Ordre.
    Si le pharmacien choisit de se priver d'une clientèle, c'est sa décision, le client a l'alternative d'aller faire du chiffre ailleurs.
    Personnellement, je préfère délivrer stérilet et pilule du lendemain plutôt que de risquer une grossesse qui aboutirait à un IVG... et pour la petite histoire j'étais docteur en pharmacie à 22 ans ! Lisez l'article jusqu'au bout avant d'envoyer vos remarques et vous verrez que Bruno Pichon dépasse les 60 ans....
  • 21/03/2016 à 09:52
    pingpong
    alerter
    Refuser la vente d'un stérilet (abortif autant que contraceptif), n'a rien à voir avec une urgence ou non assistance à personne en danger. Je ne comprends pas la décision de l'Ordre.
    Si le pharmacien choisit de se priver d'une clientèle, c'est sa décision, le client a l'alternative d'aller faire du chiffre ailleurs.
    Personnellement, je préfère délivrer stérilet et pilule du lendemain plutôt que de risquer une grossesse qui aboutirait à un IVG... et pour la petite histoire j'étais docteur en pharmacie à 22 ans ! Lisez l'article jusqu'au bout avant d'envoyer vos remarques et vous verrez que Bruno Pichon dépasse les 60 ans....
  • 21/03/2016 à 15:30
    victoire
    alerter
    Je comprends et approuve la décision du pharmacien qui agit selon sa conscience !!!!!!!!!!! Il y a d'autres pharmacies qui n'auraient pas eu un tel scrupule !!!!
  • 21/03/2016 à 17:12
    Choix
    alerter
    A quand une clause de conscience pour les pharmaciens, comme l'ont d'autres professionnels de santé ?
  • 21/03/2016 à 20:37
    choix
    alerter
    Et comment ont fait les patientes entre 1995 et 2016 ? car sans doute le pharmacien n'a pas changé d'attitude entre les deux...
    N'y a t-il pas un peu de zèle de la part du planning familial ?
  • 23/03/2016 à 13:45
    enclumeetmarteau
    alerter
    Y a-t-il une obligation(légale) de détenir des(voire tous) contraceptifs dans son officine ?
  • 23/03/2016 à 22:51
    Ath
    alerter
    Aucun texte n'oblige à avoir du stock de quoi que ce soit, mais le refus de vente est strictement encadré. Il ne peut y avoir de refus que lorsque l'intérêt du patient parait l'exiger. Dans le cas contraire, il n'y a pas lieu de refuser. Et, si ce n'est pas en stock, ça se commande.
    Vu les antécédents de ce monsieur, il semblerait que le refus ait relevé plus de la conviction que de la nécessité sanitaire. Par conséquent, il est en tort. La clause de conscience n'existe pas pour les pharmaciens. Il ternit l'image de la profession.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...