15/03/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
 
automedication, information, patient, consultation, formation, patients, personnes agées Dr

L’Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (Afipa) a dévoilé ce mardi 15 mars son manifeste pour le développement du selfcare en France. Ce document de 26 pages est destiné à interpeller les pouvoirs publics et les candidats aux élections présidentielles sur les enjeux d’une des composantes essentielles du selfcare : l’automédication responsable.

Ce manifeste donne un véritable mode d’emploi aux politiques pour développer l’automédication en France au travers de 3 groupes de propositions :

  • Le premier vise à établir une liste de 66
    pathologies bénignes relevant de l’automédication et à dérembourser les 173 molécules associées à celles-ci. L’Afipa demande l’élargissement de la liste des produits disponibles en automédication, soit le délistage de 58 indications et 118 molécules associées. Une solution qui permettrait aux pouvoirs publics de réaliser 1,5 milliard d’euros d’économies en un an.

  • Le second met l’accent sur une meilleure information du patient (organisation de campagnes grand public, mise en place de programmes éducatifs dédiés), sur une formation adaptée des professionnels de santé (renforcement de la formation initiale, mise en place de formations validantes, protocoliser le conseil en officine, mise en place d’une consultation annuelle sur l’automédication chez le médecin généraliste…).

  • Le troisième groupe de propositions doit faciliter et assurer l’accessibilité financière de l’automédication pour emporter l’adhésion des patients (taux de TVA ramené à 2,1 %, inclure l’automédication à la CMU).





François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 16/03/2016 à 09:46
    pseudo
    alerter
    Pas de réactions ici?
    Les GMS se feront un plaisir de les avoir bientôt dans leur rayons!
    Quand à l'économie, quid de la substitution par des produits remboursables?
  • 16/03/2016 à 10:21
    cf
    alerter
    L' afipa veut mettre aux ordres l'officinal: après avoir déremboursé un maximum de médicaments( pour augmenter les prix fabricants), les labos choisissent les pharmacies de première classe (vente directe), protocolisent leurs conseils (produits de Pub les + rémunérateurs)... Le patient, on s'en fout , c'est un consommateur qu'il faut exploiter au maximum,et quand le médicament " conseil" est bien connu, allez hop en grande surface..
  • 16/03/2016 à 10:49
    *141
    alerter
    et avec les patients-clients-consommateurs, l'Afipa peut etre sure qu'elle se heurtera au dialogue habituel :" C'est remboursé?- non- Alors je prend pas, i'm'en reste a la maison". Pour les decrocher du " on paye, c'est pas normal que ca soit pas pris en charge" ,faudra se lever tot!!!

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Publicité

Publicité


Revue
Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack
Publicité


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...