08/03/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
 
santé, professionnels, santé, traitement, informations, langage, consultation © D. R.
Dans une plaquette d’informations mise en ligne le 4 mars et intitulée « Faire dire, communiquer avec son patient », la Haute Autorité de santé (HAS) dresse les 3 étapes successives pour s’assurer que les informations délivrées ont été comprises par le patient, sur la base d’une reformulation qui lui est demandée.

La première étape consiste ainsi à « expliquer lentement, à l’aide de mots simples, d’images, de schémas, avec empathie et respect ». Il est recommandé de cibler les informations à délivrer, chercher à repérer ses attentes et ses craintes. Le ton doit être bienveillant, le langage adapté et clair « en laissant au patient le temps pour bien entendre ce qui est dit ». Ne pas hésiter à répéter et à utiliser des mots différents pour dire la même chose, préconise la HAS.

La deuxième étape permet de vérifier la compréhension du patient en lui demandant une reformulation, avec ses propres mots, de ce qui vient d’être expliqué. Il s’agit également pour le patient de montrer comment il réalise une injection d’insuline ou inhale un bronchodilatateur.

La dernière étape voit le professionnel réexpliquer si nécessaire jusqu’à s’assurer de la compréhension complète par le patient. Le cas échéant, il convient de lui apporter des explications supplémentaires.

Il est précisé que cet échange doit se tenir dans un endroit calme et confidentiel, notamment lors d’une consultation médicale, de la délivrance d’informations et de la recherche du consentement du patient et pendant une séance d'éducation thérapeutique.







Les dernières réactions

  • 08/03/2016 à 20:09
    waouh !
    alerter
    Heureusement qu'ils sont là .Il faudra bien 8 ans d'études pour y arriver !Merci pour ce moment!
  • 08/03/2016 à 21:46
    Doc Pedro
    alerter
    il y des gens qui sont payés pour pondre des trucs pareil...Non, pas possible...A en pleurer...de rire
  • 08/03/2016 à 21:51
    Farmassien
    alerter
    Allo au secours..à quoi sert l'HAS...Sinon enfoncer des portes ouvertes....
  • 08/03/2016 à 21:52
    Farmassien
    alerter
    Allo au secours..à quoi sert l'HAS...Sinon enfoncer des portes ouvertes....
  • 08/03/2016 à 22:36
    Blouse blanche
    alerter
    Comment en est-on arrivé là ?
  • 08/03/2016 à 23:38
    Dr Malinsky
    alerter
    Je suis très étonné des réactions ironiques des confrères qui se sont exprimés sur les recommandations de la HAS concernant les informations données aux patients. Je suppose que ces confrères ont déjà eux-mêmes le souci d'informer leurs patients et il faut les en féliciter. Ils pensent donc qu'il est inutile de le rappeler aux médecins et que ce rappel équivaut à "enfoncer des portes ouvertes" En tant que spécialiste en diabétologie et endocrinologie, je constate malheureusement tous les jours, au cours de mes consultations, à quel point la plupart des patients ont reçu très peu d'informations et d'explications sur leur maladie, de la part de médecins qui les suivent, parfois depuis des années. Oui l'éducation thérapeutique devrait faire partie intégrante de toutes les consultations dispensées aux patients atteints de maladies chroniques. Il y a certainement beaucoup de progrès à réaliser pour permettre à ces patients de mieux comprendre leur maladie et les aider à la gérer au jour le jour. Le diabète est le parfait exemple du bien-fondé de cette attitude mais beaucoup de diabétiques n'en ont jamais bénéficié et c'est aussi le cas de très nombreux patients suivis pour une affection chronique. Bienvenue et bon courage à tous les médecins qui ont vis à vis de leurs patients le souci permanent d'une démarche éducative.
  • 09/03/2016 à 06:44
    Doc
    alerter
    La plaquette s'adresse sûrement aux lafayette et autres fossoy...discounters qui sapent cet aspect de notre métier pour le volume.
  • 09/03/2016 à 06:58
    ppp
    alerter
    Va t-on arrêter de prendre les professions médicales pour des débiles.
  • 09/03/2016 à 06:59
    ppp
    alerter
    Va t-on arrêter de prendre les professions médicales pour des débiles.
  • 09/03/2016 à 08:28
    gigi
    alerter
    Je m'élève contre les propos et réactions déjà rédigées sur ce forum. Non, la plaquette d'information de l'HAS n'est pas inutile, au contraire! Elle permet de souligner l'importance de la communication entre le patient et le médecin/pharmacien: sur la forme: langage adapté, empathie... mais également sur le fond: impliquer le patient dans sa prise en charge afin de le rendre autonome par l’appropriation de savoirs et de compétences et qu’il devienne acteur de son changement de comportement.
    Combien de médecins et pharmaciens agissent-ils ainsi???
    Que chaque auteur de ces lignes fasse son examen de conscience...
  • 09/03/2016 à 10:10
    BREZHONEG
    alerter
    Etant un ancien, j'ai connu l'epoque où il fallait expliquer que les suppos prescrit pour l'otite ne se mettaient pas dans l'oreille,surtout avec le celluloid autour.....(.aaah!,c'est pour ca que ca n'a rien fait!!!)
  • 09/03/2016 à 10:15
    gigi
    alerter
    à Brezhoneg: justement il manquait la reformulation dont parle l'HAS! Cela aurait été fait, le patient n'aurait pas introduit le suppo dans son oreille, alors que vous lui aviez bien dit!
  • 09/03/2016 à 10:20
    cf
    alerter
    A brezhoneg /... et les comprimés gynécologiques, ça a vraiment mauvais goût....
  • 09/03/2016 à 10:30
    Mathiou
    alerter
    Personnellement je ne pense pas que la HAS soit déconnectée de la réalité du terrain sanitaire.
    Elle est juste en train de préconiser la construction de la première marche de l'éducation thérapeutique pour tous les professionnels !
  • 09/03/2016 à 11:08
    ppp
    alerter
    désolé, mais c'est vraiment prendre les professionnels pour des andouilles, et nous en avons Ras le Bol.
  • 09/03/2016 à 11:43
    Blouse blanche
    alerter
    Ni andouille ni omniscient...
    L'idée serait peut-être aussi, puisqu'un besoin semble exister, de faire prendre conscience à tous que ce soit pendant les études ou lors de l'exercice de la profession que le public est bien souvent loin d'avoir autant de notions qu'on peut le croire. Ai toujours pu constater que Le public est avide d'explications en officine comme dans tous les lieux où il se procure un produit technique et potentiellement dangereux ou inefficace s'il est mal utilisé ! Comme il existe la conduite accompagnée reinventons la pharmacie accompagnée
  • 09/03/2016 à 12:03
    Citrobilou
    alerter
    D'abord faire une plaquette d'information pour expliquer qu'il faut lire les plaquettes d'information!!!!!!!
  • 09/03/2016 à 12:19
    piègeàcon
    alerter
    c'est pour quand les prochaines fiches de l'HAS pour nous apprendre l'art de dire bonjour aux patients, l'art de chercher les boîtes dans les tiroirs, et l'art de dire au revoir.
  • 09/03/2016 à 12:25
    Jean-Patrice Folco, Pharmacien titulaire
    alerter
    "La première étape consiste ainsi à « expliquer lentement, à l’aide de mots simples, d’images, de schémas, avec empathie et respect »".
    "La dernière étape voit le professionnel réexpliquer si nécessaire jusqu’à s’assurer de la compréhension complète par le patient. Le cas échéant, il convient de lui apporter des explications supplémentaires.
    Il est précisé que cet échange doit se tenir dans un endroit calme et confidentiel, notamment lors d’une consultation médicale, de la délivrance d’informations et de la recherche du consentement du patient et pendant une séance d'éducation thérapeutique".

    La HAS peut elle nous garantir que nous ne serons pas poursuivi pour harcèlement sexuel dans le cadre d'une explication où une patiente aurait des difficultés à comprendre comment placer un ovule ou mettre un suppositoire à l'aide de schémas ou d'images dans un endroit calme et confidentiel avec son consentement ?
  • 09/03/2016 à 13:00
    waouh !
    alerter
    Je regrette d'avoir pris la filière officine !Le travail à la HAS est certainement "plus tranquille "mieux rémunéré .Mais au fait :quel diplome et combien d'années d'études pour "pondre" un tel ouvrage ???
  • 09/03/2016 à 13:56
    gigi
    alerter
    Mr Folco, combien d'années d'études en plus vous faut-il pour ne pas écrire de telles sottises??? Ce n'est pas digne d'un pharmacien...
  • 09/03/2016 à 15:52
    Mathiou
    alerter
    Finalement la HAS ne le dit pas mais cela semble s'adresser surtout aux aînés (surdité) et aux étrangers !
    Donc la jeune femme et son ovule, ça sortirait du cadre !
  • 11/03/2016 à 00:48
    db
    alerter
    Ils n'ont pas totalement tort
    Qui prend la peine de vraiment expliquer une ordonnance
    Combien de fois des clients reviennent en ayant fait des erreurs
    Pourquoi
    Mais juste que le pharmacien n'a rien expliquer
    Ah si il a essayé de vendre des produits en plus
    Le fameux conseils associes ou plutôt les sous dans la caisse!!!
  • 11/03/2016 à 20:29
    Yam
    alerter
    Oh vraiment gigi n'a pas le sens de l'humour .On peut sourire voire rire et bien faire son boulot ! Digne de pharmacien ,oui !!ce n'est pas incompatible ,les blouses blanches ne font pas que grise mine ,les temps sont tellement durs que se décoincer les zygomatiques aide à tenir le choc déstructurel que nous vivons .

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Enquête flash

Lors de la délivrance d’une ordonnance, dans combien de cas faites-vous revenir vos patients ?

Publicité


Revue
Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack
Publicité


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...