03/03/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

François Pouzaud

Pour faciliter la prescription dans le répertoire des génériques, Gilles Bonnefond, président de l’USPO, propose que les logiciels des médecins permettent d’éditer systématiquement en-tête de chaque ordonnance une mention du type : « Tous les médicaments de cette ordonnance peuvent être substitués par le pharmacien ». « Cette mention permettrait d’accroître la confiance chez le patient et de simplifier la relation avec le médecin », estime-t-il. Cette proposition reçoit un accueil mitigé de la part des médecins qui ne sont pas surpris par cette proposition car elle est déjà utilisée dans certains hôpitaux, comme le confirme Sadek Beloucif, président du syndicat national des médecins des hôpitaux ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 03/03/2016 à 13:47
    stephanelmr
    alerter
    Que de tergiversations et pertes de temps inutiles.
    À quand la prescription systématique en DCI?
    Cherche t'on à soigner les patients ou à leur faire plaisir avec des prescriptions de médicaments aux noms commercialement connus?
    Stephane Lemaire
  • 03/03/2016 à 13:59
    Yam
    alerter
    Il ne faut pas attendre l'aval des médecins sur cette proposition intelligente . Naturellement ,ils craignent la désacralisation de leur omnipotence .Combien d'entre eux en ont profité pour faire la promo de leurs ouvrages anti génériques ,promo amplement relayée par les médias à des heures de grande écoute .Ceci dit ,nos toubibs ne sont pas tous comme ça et heureusement .....Mais ils ont des lobby qui eux savent se faire entendre et défendent jalousement leurs acquis
  • 03/03/2016 à 20:09
    Gui
    alerter
    Pourquoi ne pas juste arrêter de rembourser la part du princeps qui "dépasse" du prix générique ?
    Bizarrement les patients "moi mfaut pas de générique" réfléchiraient un peu.
  • 03/03/2016 à 20:47
    sylvie
    alerter
    d'accord avec gui, le TFR devrait être systématique dès lors que le générique est disponible
  • 03/03/2016 à 20:52
    jbu59
    alerter
    Tout à fait d’accord avec Gui ! Une molécule = 1 tarif de remboursement ! Plus de prise de tête pour le médecin ni pour le pharmacien. Mon médecin a déjà fait cette proposition et avait d’ailleurs recueilli la signature de la quasi totalité des médecins du coin pour cette idée qui a été refusée. Motif : cela créerait une médecine à 2 vitesses. Ceux qui peuvent se payer le princeps et ceux qui n’en ont pas les moyens. Mais puisque l'efficacité est la même... Au final, on préfère faire pression sur les professionnels de santé et les patients casse bonbons ont encore tous les droits en faisant peser le coût de leurs exigences sur les autres !!!
  • 04/03/2016 à 04:56
    Coco
    alerter
    Les médecins sont censés prescrire en DCI point final. Il n y à rien d autre à ajouter... Halte au mentions inutiles qui alourdissent l'ordonnance. J aimerai mieux des mentions plus utiles telle que la pathologie ou des valeurs biologique.... L uspo est à côté de ses pompes...
  • 04/03/2016 à 04:57
    Coco
    alerter
    Pour ceux qui n'ont pas encore compris TFR= perte de marge...
  • 04/03/2016 à 11:18
    *
    alerter
    ....et princeps =petits cadeaux aux prescripteurs.si generiques partout, le labo princeps ferme le robinet devenu sans objet.
  • 04/03/2016 à 13:06
    Raphi
    alerter
    Et pourquoi pas tant qu'on y est dès le brevet tombé et génériques possibles pourquoi pas tout simplement interdire la fabrication du princeps le problème ne se poserait plus....
    Les faveurs auprès des médecins et des labos à croire que ceux-ci sont intouchables....
    A bon entendeur.
  • 04/03/2016 à 13:50
    Gui
    alerter
    Oui pas mal. Ou alors simplement dérembourser les princeps.
    Au final le patient paye vraiment s'il veut sa boitboite et on ne cotise pas pour lui s'il veut du "cher". La liberté a un prix et pas sûr que la SS ait les moyens.
  • 11/03/2016 à 07:28
    rab74
    alerter
    oui la liberté a un prix...que personne ne veut vraiment payer. quant à la mention "substituable": quid quand elle est absente? les patients se réfugieront derrière cette absence pour chicailler la substitution, donc ce sera une source de conflit supplémentaire.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

La rentrée sera-t-elle pour vous l'occasion de mettre en place des nouveautés à l'officine (management, services aux patients, etc.) ?

Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...